30/11/2014

6213

La carte est un territoire.

6212

J'aime le souffle de l'instant et de la pensée qui passent.

6211

On ne cesse jamais de naître. Car à l'instant où on cesse de naître, il n'y a plus de « on », plus de conscience.

6210

L'instant est une continuelle naissance.

6209

Je ne cherche pas à ridiculiser des croyances, pour moi, toutes les croyances sont, par essence, ridicules.

La croyance en Dieu est selon moi aussi ridicule qu'en celle du père Noël.

6208

Je mets toutes les croyances dans le même sac, que le nom donné à Dieu soit Jéhovah, Allah, Bouddha, Zeus, etc. Tous les rites ou rituels dans le même sac également : qu'on tourne autour de la Kaaba, qu'on mange une hostie, qu'on allume de l'encens, qu'on fasse tourner des moulins à prières, que l'habit du moine soit brun, orange ou noir, que la coiffure soit tonsure, kippa, voile ou crâne rasé etc. Ça revient strictement au même pour moi. Je ne mets aucune croyance au-dessus d'une autre.

6207

Chaque a le droit de défendre ses croyances, moi je m'en fous, chacun croit ce qu'il veut ; attachés à leurs croyances beaucoup sont prêts à donner leur vie pour les défendre, c'est leur problème, pas le mien.

Je ne fais aucun prosélytisme, je ne cherche pas à sortir les gens de leurs croyances, ils sont libres, je me contente d'exprimer ce que moi je vois et pense.

6206

Peut-être que j'existe, peut-être.

Qu'est-ce qui peut me prouver que j'existe ? Je ne vois aucune preuve, et même s'il y avait preuve, elle tomberait dans le passé, elle mourrait dans la seconde.

Peut-être que j'existe, peut-être.

6205

Je ne crois pas cette phrase.

6204

Peut-être ai-je écrit cette phrase, peut-être ai-je vécu ce que j'ai vécu, peut-être ce que j'ai vécu fut-il réel, peut-être ai-je réellement pensé tout ce que j'ai pensé, peut-être ai-je écrit plus de six mille phrases, peut-être.

6203

Je n'ai rien à faire ni de votre QI ni du mien.

Je ne crois pas à la mesure d'une intelligence.

29/11/2014

6202

Je me fais du souci pour Dieu, je suis toujours sans nouvelles de lui...

Commentaire supprimé (à propos du marquis de Sade).

J'ai envie de partager ici un commentaire que j'ai laissé ce matin sur le blog d'Elly Chris qui consacre un billet à une oeuvre du marquis de Sade. Elle a préféré le supprimer, elle a certainement ses raisons bien qu'elles m'échappent, et n'a évidemment aucune justification à fournir, elle a l'entière liberté de gérer les commentaires sur son blog comme elle le souhaite (tout comme je l'ai moi-même ici).

Mais ne voyant, à mon sens, pas de raisons à la non-publication de ce commentaire, et comme j'y résume en quelques mots ce que je pense fondamentalement du marquis de Sade, (ce qui peut, peut-être, en intéresser certains), je le publie sur mon blog :

----------------------------------------------------------------

« Personnellement tout ce que j'ai pu lire de lui m'est toujours tombé des mains. Mais si tout ce qu'il a écrit dans sa vie a pu être un moyen pour lui d'évacuer une plus ou moins grande partie de ses pulsions sexuelles sans faire de mal à autrui, alors tant mieux.

Je me suis un peu intéressé à sa vie justement, et franchement je ne vois rien de beau ni de glorieux, ni même aucune « liberté » dans ses agissements, lui le « libertin », ce qu'on écrit est une chose, mais les actes en sont une autre, deux exemples que j'ai trouvés ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Donatien_Alphonse_Fran%C3%A7ois_de_Sade#Scandales

« Là, il lui a fait visiter la maison, jusqu'à l'entraîner dans la chambre de gouvernante à l'étage où il l'a attachée sur un lit, flagellée cruellement avec un fouet à nœuds, incisée avec un canif, enduit ses blessures de cire brûlante (de pommade selon la version de Sade lors de son procès) et recommencé jusqu'à atteindre l'orgasme en la menaçant de la tuer si elle ne cessait de crier. Pour conclure, il l'a contrainte, puisque c'était le dimanche de Pâques, à des pratiques blasphématoires. Puis Sade l’enferme et retourne au rez-de-chaussée auprès des prostituées. Rose réussit à s'enfuir par la fenêtre et à ameuter tout le village. »

Des pratiques « sado-maso » entre adultes consentants, oui, évidemment pourquoi pas, si c'est un jeu, et si les deux prennent du plaisir dans cette pratique, je n'y vois rien à redire, mais faire du mal, violer, dominer une femme pour assouvir ses pulsions sexuelles égoïstes, la taillader, la blesser, par l'usage de la force, je ne vois là rien de beau, rien de « libre », ni pour elle évidemment mais ni pour soi non plus.

Autre fait de sa vie : «  L’affaire est grave car le marquis a de nouveau joué du canif. Une des enfants, la plus endommagée, est conduite en secret à Saumane chez l’abbé de Sade qui se montre très embarrassé de sa garde et, sur les propos de la petite victime, accuse nettement son neveu. Une autre fille, Marie Tussin, du hameau de Villeneuve-de-Marc, a été placée dans un couvent de Caderousse, d’où elle se sauvera quelques mois plus tard. Le marquis prépare une réfutation en règle de ce qu’a dit l’enfant confiée à l’abbé, mais elle n’est pas la seule à avoir parlé. Les fillettes d’ailleurs n’accusent point la marquise et parlent au contraire d’elle « comme étant la première victime d’une fureur qu’on ne peut regarder que comme folie ». Leurs propos sont d’autant plus dangereux qu’elles portent, sur leurs corps et sur leurs bras, les preuves de leurs dires. »

Où elle est la « liberté sexuelle » là-dedans ? C'est cela qu'on appelle être « libertin » ? S'accaparer le corps de femmes/de jeunes filles pour son plaisir sexuel, les dominer pour assouvir ses pulsions, sous la contrainte mentale et physique ? Je ne vois là que du laid et du médiocre.

Je précise que je n'ai rien contre ses écrits, ses fantasmes étalés à longueur de pages, ses idées ou pensées politiques ou autres, je m'en fous complètement, il écrit ce qu'il veut. Mais ses actes, qui sont pour moi en lien avec ses écrits, c'est autre chose, et je n'y vois rien de beau ou de remarquable.

En comparaison à d'autres violeurs ou abuseurs sexuels, il a certainement bien plus d'intelligence et d'esprit, mais à mes yeux ça ne change strictement rien, c'est toujours aussi laid et pitoyable de s'en prendre à des femmes pour assouvir ses pulsions sexuelles. Un homme qui viole une femme dans un parking souterrain en 2014 ou le marquis de Sade qui abuse d'une femme au 18ème siècle, il a beau s'appeler « le marquis de Sade », ça revient strictement au même pour moi.

Tout cela n'est que mon avis et mon son de cloche, mais j'avais envie de le partager. Après avoir lu ce que j'écris là, certains peuvent me traiter de « cloche » justement, ou de « bien-pensant » ou de « bonne femme », je m'en fous, j'ai exprimé ce que je pense, peu importe ce qu'on en pense. ;-)

Bonne journée. »

6201

Accueillir le rien, aimer le rien, plonger dans le rien, ne plus avoir peur de rien.

28/11/2014

6200

Le langage est un éternel ping-pong.

6199

Est-ce que vous croiriez en ce que vous croyez si personne ne vous en avait jamais parlé ?

6198

Je vous aime ici maintenant tout de suite tel que vous êtes.

6197

Voici la principale différence que je vois entre moi et une grande partie des autres :

J'en vois beaucoup se battre contre le monde tel qu'il est, contre l'image qu'ils en ont, je les vois souffrir que le monde soit comme il est, ils travaillent à vouloir le transformer, l'améliorer, alors que moi, je l'accueille tel qu'il est, le monde, je l'aime tel qu'il est, sans aucune volonté de l'amener dans une direction que moi je jugerais être la bonne pour lui ou pour moi, sans aucune volonté de le transformer selon une image à laquelle moi je jugerais qu'il devrait ressembler.

Je ne dis pas au monde « je t'aimerai quand tu auras changé », je lui dis « je t'aime ici maintenant tout de suite comme tu es ».

6196

Il n'y a pas de magie, il n'y a que des trucs.

27/11/2014

6195

Par rapport à moi, quand il pleut en Australie, il pleut vers le haut.

6194

Quand je me regarde dans les yeux dans le miroir, je ne sais jamais quel œil fixer.

6193

Je suis le seul à pouvoir sortir de ma bouche la prochaine phrase qui sortira de ma bouche.

6192

Je n'ai aucune raison d'écrire cette phrase, et pourtant.

6191

Suis-je le seul à pouvoir répondre à cette question ?

6190

Pourquoi est-ce que j'aime me poser cette question ?

26/11/2014

6189

Quoi qu'on pense de la réalité, ça ne change rien à celle-ci.

6188

Ce que je suis ne dépend pas de la pensée des autres, ni même de la mienne.

6187

L'essence = les sens.

6186

Vous n'avez en réalité jamais existé.

6185

Ce qui existe est ce qui est révélé par les sens du corps.

6184

Vous ne vous exprimez pas à travers l'existence, c'est l'existence qui s'exprime à travers vous.

6183

Mes yeux sont fixés sur ce que je vois maintenant, ce sont mes pensées qui regardent ce qui n'existe pas, plus ou pas encore.

25/11/2014

6182

Il arrive quelquefois que mes mots horripilent certains blogueurs chez qui je laisse des commentaires. Ce n'est pas grave. C'est la vie. Nos mots ne peuvent pas entrer en résonance avec tous ceux qui les lisent.

Ils ont évidemment le droit de mettre à la poubelle tous les mots, tous les commentaires qui les agacent, mais moi j'aime garder ma liberté d'écrire tout ce qui me passe par la tête, le coeur et les tripes quand je lis un billet qui me plait ou m'interpelle.

Je préfère être « censuré » plutôt que de me retenir d'écrire ce que des mots m'inspirent.

Ça ne me dérange absolument pas d'être « censuré ».

6181

À ceux qui ne le savent pas encore : je vous aime.

6180

Affirmer être humble, c'est ne pas l'être.

6179

Je me passe très bien du mot bonheur et c'est peut-être ça mon bonheur.

24/11/2014

6178

Si, pour être heureux et aimer la vie, il fallait attendre que tous les êtres sur Terre soient heureux et aiment la vie, alors personne ne pourrait jamais être heureux ni aimer la vie.

6177

Si, pour aimer la vie, ta vie ou le monde, tu attends qu'elle/il corresponde à la version parfaite dont tu rêves, alors tu ne l'aimeras jamais.

6176

Soit tu aimes ce qui est, soit tu attends toute ta vie d'aimer.

6175

Je ne sais même pas si je ne sais rien ou pas.

6174

Je ne me force jamais à écouter ou à lire qui que ce soit, il est par conséquent très étonnant pour moi de constater que des personnes se forcent à venir me lire.

23/11/2014

6173

J'aime même ceux qui ne m'aiment pas.

6172

En fait, fondamentalement, je ne sais rien.

Quand je ne pense pas, il n'y a rien, je ne sais rien ; et la plupart du temps, je ne pense pas, donc la plupart du temps, je ne sais rien.

Au fond, je ne sais rien car je ne suis pas de la pensée.

Il n'y a que le savoir qui sache.

6171

J'aime de nombreuses personnes, à chaque fois d'une façon différente et unique.

6170

Peu importe quel cerveau l'a produite, l'essentiel est la phrase.

6169

Aucune de ces phrases n'a de copyright, aucune de mes pensées n'a de copyright, elles sont gratuites, servez-vous, je les offre à tout le monde.

Vous pouvez même prétendre qu'elles sont les vôtres, moi je sais qu'elles n'appartiendront jamais à personne.

Les mots, les phrases, les pensées sont libres comme le soleil et le vent.

22/11/2014

6168

L'amour n'a pas de copyright.

6167

Vous êtes en quête d'amour ? Ne cherchez plus, tout est ici.

6166

Qui me lit m'aime.

6165

Ceux qui viennent et reviennent sur ce blog sont attirés par l'amour qu'il rayonne.

6164

Peut-être ai-je des opinions, ou peut-être pas, je n'en sais rien, je n'ai pas d’opinion sur le sujet.

Et puis une « opinion » n'est qu'une de ces milliers de pensées qui se succèdent en nos têtes. En quoi une « opinion » aurait-elle plus d’importance que « j'aime les épinards » ou « il fait beau dehors » ?

Au reste, les « opinions » et autres pensées qui se succèdent en moi ne sont pas « à moi ». Aucune pensée, aucun mot ne m’appartiendra jamais.

C'est mon opinion.

6163

Les pensées, comme la réalité, changent tout le temps.

Même « je pense tout le temps à la même chose » ou « je n'ai pas changé d'avis à ce sujet » n'est qu'une des milliers de pensées différentes qui se succèdent.

6162

Toutes les pensées sont intermittentes.

21/11/2014

6161

Les mots, à l'image de la réalité, changent tout le temps.

6160

On ne se baigne jamais deux fois dans le même soleil.

6159

La réalité est une ville dont la vérité n'est qu'une ruelle.

6158

La réalité est la totalité de ce qui est, la vérité n'est qu'une invention bancale du mental.

6157

La réalité est indispensable, la vérité ne l'est pas.

6156

Contempler la réalité sans se soucier de la vérité.

6155

Est-ce la grue qu'on a appelé grue parce qu'elle ressemblait à une grue, ou est-ce plutôt la grue qu'on a appelé grue parce qu'elle ressemblait à une grue ?

20/11/2014

6154

L'amour est ce soleil qui n'a pas de nom.

6153

Mon défi : vivre sans.

6152

L'amour n'est pas un concours.

6151

Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ?
Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ?
Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ?
Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ? Que suis-je ?

Je suis indéfinissable.

6150

Se définir, c'est se limiter.

19/11/2014

6149

Les mots et les phrases n'ont aucune limite, ce sont les cerveaux qui les écrivent et les lisent qui en ont.

6148

Vous ne vous y attendiez pas à celle-ci, hein !

6147

Je suis amoureux de l'amour que je suis, que tu es, que nous sommes.

6146

Mon amour de l'amour que j'ai pour toi > Mon amour pour toi.
Mon amour de l'amour que j'ai pour moi > Mon amour pour moi.

Mon amour pour moi = mon amour pour toi.

6145

Je ne t'aime pas pour t'aimer.
Je ne m'aime pas pour m'aimer.

Je nous aime pour aimer l'amour.

6144

« Cui cui cui » n'est pas le chant du poulet rôti !

6143

N'ayez crainte d'étouffer sous ces milliers de phrases, elles sont pleines d'oxygène.

18/11/2014

6142

Je n'étais encore jamais allé aussi loin que maintenant.

6141

Cette phrase est un miroir, souriez-lui.

6140

La majorité des êtres humains pensent avec le mental, l'orgueil, l'ego, l'intellect.

6139

C'est une chance de penser avec le cœur, une chance que tout le monde n'a pas, une chance qui ne se mérite pas et qui n'est ni le fruit d'un effort, ni celui d'une volonté.

17/11/2014

6138

J'aime.

J'aime aimer.

J'aime aimer aimer.

J'aime aimer aimer aimer.

...

6137

« Penser » ne m'intéresse pas.

Celui qui me lit en attendant de moi que je « pense » ou en attendant ici sur ce blog des pensées structurées dans un beau cadre où tous les mots sont bien rangés, où toutes les idées sont correctement déduites les unes des autres, sera toujours déçu.

Ici, j'aime et puis c'est tout.

J'aime en écrivant, j'écris en aimant, en me contrefoutant de la philosophie, de l'érudition et de la « vérité ».

6136

C'est le mot/la pensée/l'image qui délimite les choses, et en les délimitant, les crée.

6135

Sans les mots il n'y a vraiment rien, pas même « rien ».

6134

Sans les mots, il n'y a rien qui puisse être défini, rien qui puisse exister, rien qui puisse être regardé, délimité, senti.

Sans les mots, il n'y a pas même le vide, car le « vide » lui-même n'est qu'un mot.

6133

Sans les mots, il n'y a strictement rien.

Même l'« être » n'est pas là.

6132

Mot est une chose. Le mot est la chose. Sans les mots pas de choses.

Le mot ne peut pas être autre chose que la chose, n'en déplaise à J. Krishnamurti.

Je suis autant les mots que les choses, les choses sont créées par les mots, tout autant que les mots sont créés par les choses.

6131

Je suis chez moi ici, et certains voudraient m'en voir partir.

C'est très amusant ! :-)

16/11/2014

6130

Aimer sans attentes et sans attendre est toujours un bienfait.

6129

Ici je suis chez moi, j'aime m'y mettre à poil mais je n'impose à personne de me rendre visite.

Ce sont ceux qui me traitent d'exhibitionniste qui sont les voyeurs.

6128

Tout ce que je veux, c'est aimer, je me fous de réfléchir.

6127

Vider les mots de leurs sens et les remplir d'amour.

6126

Vous êtes mes lecteurs d'amour.

6125

Je suis votre écrivain d'amour.

6124

Sois ce qui est.

6123

Tout ce que tu veux t'empêche de voir l'amour que tu es.

15/11/2014

6122

Je déclare ma flamme car je n'ai pas peur de me brûler.

6121

Besoin de mots d'amour ?

Piochez ici :

Je vous aime.
Je t'aime.
Tu es beau.
Vous êtes belle.
Tu es belle.
Vous êtes beaux.
Je te souris.
Tu es merveilleuse.
Tu es parfaite.
Vous êtes parfait.
J'aime ton sourire.
Tu es amour.
Merci d'exister.


N'hésitez pas, c'est gratuit !

6120

- Qui es-tu Cédric ?
- Je n'en sais rien. Je ne sais pas qui je suis mais je sais ce que je suis : je suis amour, vie, énergie.

6119

Aucune question n'a d'importance, je me contrefous de toutes les questions que l'être humain peut se poser, la vie n'est ni un test ni un examen ni oral ni écrit.

6118

- Cédric, est-ce que tu aimes la vie ?
- Je suis la vie et je m'aime, donc oui, j'aime la vie.

14/11/2014

6117

Celui qui veut fuir le temps l'emmène partout où il va.

6116

On a beau tuer le temps, il ressuscite à chaque fois.

6115

Se suspendre au ? et en faire des !

6114

Devant la sollicitude des hommes à la réchauffer, la planète fond en larmes.

Ce sont des larmes de joie qu'elle verse de recevoir tant de chaleur humaine.

6113

Tous les anthropomorphismes appliqués à la nature ou à la planète sont risibles et ridicules. La Terre ne ressent ni joies, ni tristesses, ni émotions, ni états d'âme, ni sentiments de vengeance, ni déceptions.

La planète ne court aucun danger, c'est l'humanité qui doit gérer les conséquences de sa propre activité, pas la planète.

La Terre et la nature n'ont ni âme ni pensées, elles ne se posent aucune question et ne se préoccupent aucunement du sort de l'humanité.

6112

J'ai compris que j'étais de la vie, et que rien ni personne ne pourra jamais rien contre ça, pas même « moi ».

6111

Voici la plus belle déclaration d'amour qui puisse être :

Je t'aime, je m'aime, je nous aime.

13/11/2014

6110

Tout ce que j'écris est le post-scriptum de mon premier cri.

6109

Vous êtes la vie, la vie est énergie, cette énergie est amour.

6108

Je n'appartiens à aucune chapelle, pas même la mienne.

6107

Les questions essentielles « Qu'est-ce qu'on fout ici ? » « À quoi ça sert de vivre ? » « Qu'est-ce que nous sommes ? » il faut y répondre par soi-même, personne ne peut répondre à notre place à ces questions, ou alors les réponses ne seront que des croyances, des idées de seconde main, ou en l'occurrence de « second cerveau ».

J'ai cherché seul, et la réponse est venue toute seule : je suis de la vie, rien d'autre que de la vie, je suis cette énergie, vivre ne sert à rien (puisqu'il n'y a rien à accomplir, et que l'univers ne retiendra rien de nos faits et gestes d'humains), mais mourir encore moins, et puis il est impossible de mourir puisque je ne serai toujours que cette énergie, qu'elle se manifeste à travers moi ou d'autres, ça ne change rien, cette énergie ne meurt pas.

6106

J'ai compris qu'il n'y avait rien à perdre à vivre, rien à perdre à se déployer pleinement tel que l'on est, à s'exprimer pleinement tel qu'on le sent, rien à perdre à s'épanouir, puisque de toute façon même si on se « trompe » rien ne sera retenu de nos faits et gestes d'humains.

Voilà pourquoi j'ose écrire comme j'écris, quel que soit ce qu'on pense de ce que j'écris, je n'ai plus aucune peur des mots de qui que ce soit, plus aucune peur de m'exprimer tel que je le ressens dans l'instant.

Pas même peur d'écrire « l'amour est la vie ». Pas peur que celui qui lit ça se dise « Il est complètement barré ce type ! il se prend pour Jésus ou quoi ! » ou « Comment ose-t-il écrire ça ? ça confirme que les cons ça osent tout et que c'est même à ça qu'on les reconnaît ! », on peut me « traiter » de ce qu'on veut, je m'en fous.

6105

La haine n'est pas un chemin vers l'amour.

La haine ne mène qu'à la haine.

6104

L'amour n'a pas besoin qu'on le défende, par contre, la haine, pour qu'elle survive, a besoin qu'on l'attaque.

12/11/2014

6103

Au-delà de tous ces « jeux de l'ego », de tous ces « je » de construction, il y a l'amour.

L'amour est ce dont nous sommes faits.
L'amour est la vie.

6102

Chacun de vos commentaires transforme ce blog.

6101

Changez une seule phrase de ce blog et vous en aurez un autre.

6100

Ce blog est une boîte aux lettres, une boîte accueillant les 26 lettres un nombre incalculable de fois dans un ordre unique et inédit.

6099

Changez une seule lettre de cette phrase et vous en aurez une autre.

11/11/2014

6098

- Cédric, quand t'arrêteras-tu d'écrire ?
- Quand les poules auront du dentifrice.

6097

Croire en l'amour n'est pas aimer.

Je ne crois pas en l'amour, j'aime.

6096

Le monde tel qu'on le voit est créé par nos yeux.

6095

Le monde dépend de notre regard tout autant que notre regard dépend du monde.

10/11/2014

6094

Tous les squelettes sourient.

6093

Sourire, c'est ne faire que révéler le sourire déjà présent derrière les lèvres et les joues.

6092

Penser contrôler sa pensée est aussi absurde que de penser contrôler la course de la Terre autour du soleil.

09/11/2014

6091

C'est la vie qui décide de s'exprimer à travers soi.
Dire « je veux écrire » ne change rien à la venue ou non de cette inspiration qui elle seule décide de se déployer ou pas.

6090

Le monde dépend de notre regard, pas de nos pensées.

6089

Penser au monde que l'on regarde ou ne pas y penser, ne change rien à ce monde que l'on regarde au moment où on le regarde.

08/11/2014

6088

N'ayez crainte pour ces phrases, elles sont toutes invulnérables.

6087

Qu'on pense quelque chose du monde qu'on regarde ou qu'on n'en pense rien, n'y change rien.

6086

J'écris cette phrase sans rien en penser.

Je lis cette phrase sans rien en penser.

6085

Je suis la seule personne que j'autorise à être insultée sur ce blog.

6084

La relation de cause à effet n'est qu'une illusion. Car la cause n'est « cause » que parce qu'elle est délimitée, définie arbitrairement comme étant « cause » par l'esprit, de même pour l'« effet ». En réalité tout est un unique mouvement sans frontières, sans limites et sans définitions.

Tout est cause de tout, et tout est conséquence de tout. Le binôme « cause-conséquence » n'est toujours qu'une éphémère et illusoire création de l'esprit.

Toutes les causes sont des conséquences, toutes les conséquences sont des causes.

07/11/2014

6083

Qui est d'accord avec moi ?

6082

Si j'ai un blog public, c'est qu'en plus d'avoir envie d'écrire, j'ai envie que ce que j'écris soit lu ou tout du moins potentiellement lu, mais je n'y écris pas pour être lu, la nuance est peut-être subtile mais elle est présente. Pour le dire autrement : même si personne ne me lisait, même si je n'avais aucun lecteur, je continuerais d'écrire parce que j'en ai envie, tant que j'en ai envie.

6081

Je prends du plaisir à l'échange, au partage, à l'idée que les mots que j'écris rencontrent les mots présents dans la tête des autres, s'y entrechoquent ou pas, y sont déviés ou pas, repoussés ou pas, dérangent ou pas.

Cette mécanique de la rencontre des mots est très amusante.

6080

La nature ne connaît ni la justice ni l'injustice.

Cette notion n'est qu'humaine.

06/11/2014

6079

J'écris parce que j'aime ça et pour aucune autre raison, ni celle d'exister, d'être reconnu ou de faire plaisir à des lecteurs, ni pour leur offrir quoi que ce soit, ni pour les aider, aucune intention, aucun but, aucun objectif dans mes mots.

J'écris seulement parce que j'en ai envie.

6078

Je vis parce que je suis de la vie.

6077

Chaque pensée est une voix.

On entend tous des voix en soi.

6076

Chaque pensée est un miracle.

6075

Chacune de mes pensées s'étonne d'exister.

6074

Que vous soyez en accord ou en désaccord avec une pensée que j'exprime, ça ne change rien, ni à votre pensée, ni à la mienne.

6073

Je ne me soucie pas de ce que vous pensez de mes pensées, vous êtes libre de penser tout ce que vous pensez.

05/11/2014

6072

Je suis en train d'écrire ce texte en apnée. Je ne sais pas trop quoi écrire, de toute façon là n'est pas l'importance. L'important, c'est que je l'écris sans respirer. Je ne sais pas si cela a déjà été fait ou non par le passé par quelqu'un d'autre, mais en tout cas, c'est ce que moi je fais en cet instant même. Et là je commence à manquer d'air, je vais devoir m'arrêter là.

6071

La pensée détermine ce qui existe ; sans pensée, pas d'objets distincts.

6070

Le mot ne peut être distingué de la chose.

Le mot définit, délimite, détermine la chose.

Le mot est la chose.

Enlevez le mot, vous enlevez la chose.

6069

Pie

Ceci est une pie.

04/11/2014

6068

À mon sens, les plus beaux voyages ne sont pas ceux qu'on rêve mais celui que nous offre l'instant.

6067

Les autres organismes vivants ne comparent pas comme comparent les hommes.

Les animaux n'ont pas cette manie humaine qui est celle de comparer leur présent à leur passé et à leur idée du futur.

Seuls les hommes, par leur conscience unique, ont cette manie ; manie à l'origine de leurs souffrances.

La douleur est une sensation commune à de nombreuses espèces, la souffrance n'est qu'humaine.

6066

Sachez que c'est un être humain qui vous écrit, un être humain en plein dans sa condition humaine, la même que la vôtre ; un être humain qui se considère comme étant votre frère.

6065

Le présent n'est laid que lorsqu'on le compare.

Ne pas comparer, c'est aimer ce qui est.

6064

- Cédric, quelle est ma voie ?
- La tienne.

6063

Même si un jour la vie disparaît de l'univers, la mort a perdu car la vie a existé.

03/11/2014

6062

La vie, c'est de la mort qui a échoué.

6061

Vous êtes le seul maître à bord de votre vie intérieure.

Ne laissez personne vous faire croire le contraire.

6060

L'aphorisme est un paysage, le roman est sa description.

Je n'ai pas besoin qu'on me décrive ce que je vois.

6059

Quand je la lis, quand je l'écris, quand je la pense, je suis cette phrase.

6058

Si l'amour est le climat, les sentiments sont les saisons.

6057

L'amour est éternel et inconditionnel ; les sentiments vont, partent et reviennent.

02/11/2014

6056

Écrire, c'est jeter des graines au vent.

6055

Aphorisme : roman condensé.

6054

Les phrases courtes ont souvent les idées les plus longues.

6053

L'aphorisme est un éventail de mots fermé que le lecteur peut déployer.

6052

Le lit est là où s'écoule la rivière de nos rêves.

01/11/2014

6051

Autant de regards que d'êtres humains.
Autant d'avis que d'êtres humains.

Des milliards d'avis sur des milliers de choses, et pas de synthèse possible.

6050

Pourquoi « mon avis » serait-il plus judicieux, pertinent, important que celui d'un autre être humain ?

D'où vient cette prétention humaine qui fait penser que « mon avis » serait davantage vrai ou sensé que « ton avis » ?

Tout l'orgueil humain est résumé là : « moi savoir mieux que toi ».

Les plus prétentieux étant ceux qui veulent qu'on partage leur avis, comme certains ont voulu partager la « Bonne Nouvelle ».

6049

Comme dit l'inspecteur Harry : « les avis, c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un. »

Et je n'ai pas besoin que les autres viennent s'occuper du mien, tout comme je n'ai pas besoin de me frotter à celui des autres.

6048

Ne soyez pas de mon avis.

6047

Dialogue : monologues enchevêtrés.