17/03/2019

Ces mots nous unissent

Ces mots nous unissent et nous unifient. Ce « nous » est ce que nous sommes en commun, en unité.

En lisant ces mots vous vous lisez vous-même. Nous sommes plus que liés, nous sommes la même chose.

Ce qui nous différencie est un jeu, une couche superficielle d'une variété infinie.

Parfois j'écris depuis moi, parfois j'écris depuis nous, à vous de discerner.

Nous sommes éternels.

J'aime l'endive braisée.

10/03/2019

Je suis ce qui voit

Je suis ce qui voit, je suis ce que je vois, je vois ce que je suis. La vue me voit.

Je vois la vue. Je vis la vision. La vision voit moi. La vie me vit.

C'est tout vu.

Ce qui voit me vit. Je vois « je suis ». Voir voit moi.

Je vois ce qui me voit.

La vie me voit vivre. Je vois la vie me vivre et me voir.

01/03/2019

Vous êtes parfaitement

Vous êtes parfaitement unique. Vous êtes votre propre source intarissable.

Pas même besoin d'y boire, vous êtes l'eau qui désaltère.

Pas même besoin d'y plonger, vous êtes le plongeon.

Pas même besoin.


Rien n'est nécessaire.

13/02/2019

Tous les mots sont sereins

Tous les mots sont sereins, toutes les phrases se relaxent, tous les textes chillent.

Les mots n'ont que faire de l'agitation qui les entourent, ils siestent au soleil.

Le tamia boit l'eau du cours d'eau.

11/02/2019

Combiner quelques lettres

Combiner quelques lettres, former quelques mots, construire deux ou trois phrases.

Pour le plaisir de lirécrire, ce plaisir d'établir un lien éphémère entre mes doigts et vos yeux.

L'oiseau dans le figuier ne se lasse pas d'être observé.

10/02/2019

Chaque sensation


Chaque sensation « moi » est une singularité, une originalité, un mystère insoluble puisqu'il n'est ni une équation ni un problème.

Ce que vous êtes ne vous demande pas votre accord.

La chat est tranquillement posé sur le muret.

09/02/2019

Prendre les mots

Prendre les mots au sérieux, c'est comme calquer sa météo intérieure au temps qu'il fait dehors, c'est comme confier sa vie à la première fourmi qui passe.

Prendre les mots au sérieux, c'est prendre des bulles de savon au sérieux.

Riez de tous ces livres, de tous ces bavardages. Envoyez valser les mots que vous pensez, que vous lisez.

Laissez les mots éclater et voyez comme ce sont autant d'éclats de rire.

08/02/2019

Ne laissez personne


Ne laissez personne vous parler à l'impératif. Fuyez ceux qui le font.

Posez-vous vous-même vos questions et ne laissez personne y répondre à votre place.

Répondez vous-même aux questions que vous posez à d'autres.

Ne lisez les mots de personne. Ne lisez rien. Ne lisez surtout pas cette phrase.

Ne croyez pas un mot de ce qu'on vous dit. Jamais. Nulle part.

07/02/2019

Votre seule vie

Votre seule vie est la vôtre, celle que vous êtes. Ne cherchez pas ailleurs, dans les mots des autres, dans les vies des autres.

Ce que vous êtes est la richesse ultime.

Ne laissez personne vous dire quoi être, quoi voir, quoi penser. Habitez votre propre conscience.

J'habite ce que je suis. Je n'habite pas ailleurs.

28/01/2019

Fermez les yeux

Fermez les yeux et posez-vous la question : « Où suis-je ? »

Rejetez toutes les réponses contenant une chose telles que « je suis sur un lit », « je suis sur une chaise », « je suis dans une chambre », « je suis dans mon corps », « je suis sur la planète Terre »,...

Une fois rejetées toutes les réponses qui vous situent en lien avec une chose, vous apparaîtra la vraie réponse qui est « moi ».

- Où suis-je ?
- Moi.

Vous êtes le lieu où vous êtes.

Vous êtes le « ici ».

De même, la réponse au « Qui suis-je ? » est « ici ». Je suis le ici.

Vous n'êtes rien d'autre que le lieu où vous êtes, quels que soient les objets ou les choses qui vous environnent.

Ce que vous êtes est un lieu unique, personnel et sans limites.

27/01/2019

Exister est pour le moins

Exister est pour le moins croquignolet.

26/01/2019

J'entame en ce jour

J'entame en ce jour solennel la seconde partie de ma vie.

En voici l'idée centrale : célébrer l'existence, la pensée et moi (mais en moi il y a vous, rassurez-vous).

Les mots seront ici de cette célébration le truchement.

Le merle joue avec la feuille.

J'aime les nourritures croustillantes.

10/01/2019

Après un voyage intérieur

Après un voyage intérieur de 100.000 heures, me revoici au point de départ.

Je suis conscience qui écrit, qui se réfléchit, chaque mot est un miroitement.

Il m'a fallu mourir pour savoir qu'il n'existe que l'existence.

Les mots sont une tentative vouée à l'échec à laquelle je ne renonce pas.