13/09/2020

118

Le sens de la vie est celui qu’on lui donne, qu’on lui crée.

Elle n’est d’ailleurs pas limitée à un seul, on peut lui donner mille sens aussi pertinents et légitimes les uns que les autres.

La question du sens de la vie est une question que l’être humain se pose et à laquelle il n’y a que l’être humain qui puisse répondre. La vie, en dehors de l’esprit humain, se passe très bien de la question.

23/08/2020

117

Vous n’êtes pas ce que vous savez, vous ne pouvez savoir ce que vous êtes.

24/07/2020

116

On crée la connaissance en la connaissant. On crée les couleurs en les voyant. On crée l’existence en existant. On crée les pensées en les pensant. On crée l’être en étant.

Chacun d’entre nous est le centre névralgique de la réalité. Sans la conscience du monde, pas de monde. Je peux imaginer que le monde existerait toujours sans Je, parce que Je est là pour imaginer.

La réalité existe parce que j’ai conscience de son existence. Chacun d’entre nous est une fenêtre qui éclaire la réalité, ce qui lui permet d’être vue. Sans fenêtre, pas de vision, pas de réalité vue.

Vous êtes une fenêtre.

18/07/2020

115

Le convaincu a perdu.

13/07/2020

114

La vie est le chemin qui nous permet d’arriver au point d’où on est parti.

11/07/2020

113

Bouchez-vous les oreilles, je vais crier :

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

(Ça fait du bien)

09/07/2020

112

En écrivant cette phrase, je modifie l’univers.

08/07/2020

111

Quand on n’a rien à dire, il vaut mieux se taire, c’est la meilleure chose à faire.
Je ne fais pas toujours la meilleure chose à faire.

07/07/2020

110

« Être original » est un pléonasme. Vous ne pouvez pas ne pas être original. Vous ne pouvez pas ne pas être unique. Même celui qui veut ressembler en tous points à quelqu’un d’autre, le fait à sa façon unique et originale. « Soyez original » est une tautologie au même titre que « Soyez vous-même ». Vous ne pouvez pas ne pas être vous-même.

06/07/2020

109

J’écris comme pour creuser la réalité, ma réalité. Peut-être que quelque chose, une vérité, une phrase, une pensée, quelque part attend mon regard.

05/07/2020

108

Un matin. Le thé dans la main.

04/07/2020

107

Cette phrase est trop longue, elle a dépassé l.e point

03/07/2020

106

« De l’étrangeté d’exister. » voilà qui pourrait être le titre d’un de mes recueils d’aphorismes qui ne paraîtront jamais.

02/07/2020

105

Ce que je suis véritablement n’est jamais assis, allongé, debout ou dans quelque autre position, ce que je suis « flotte » continûment quelle que soit la posture mon corps.

01/07/2020

104

D’après mes calculs, vous êtes en train de lire cette phrase.

30/06/2020

103

Qu’on le veuille ou non, la vie, on a les deux pieds dedans et les deux mains, on y est jusqu’au cou, et même plus, on est entièrement plongé dedans, corps et âme.

29/06/2020

102

Vous êtes ici. Et si vous cherchez ailleurs, vous vous trouverez partout où vous irez. Mais pour l’instant vous êtes ici, votre présence est ici, ce que vous êtes est votre présence ici et bientôt ailleurs, qui se transformera instantanément en ici, dès que vous aurez terminé de lire cette phrase.

28/06/2020

101

Ce que l’on est fondamentalement n’a ni âge, ni genre, ni couleur, ni histoire, ni nationalité, ni aucune autre identité. Ce que l’on est est le tableau blanc qui accueille toutes ces identités, ces mots et ces pensées mais il n’en est pas constitué.

27/06/2020

100

La phrase 100 le jour de mes 40 ans, amusante coïncidence.

26/06/2020

99

Je jongle avec les mots. Mots avec les jongle je. Jongle je avec mots les. Les mots jongle avec je. Avec jongle mots je les.

25/06/2020

98

Le jour où je signerai mes écrits de mon nom complet, c’est que je serai prêt, prêt à défendre jusqu’à mon dernier souffle chaque propos, chaque page, chaque phrase, peut-être ce jour n’arrivera-t-il jamais, mais d’ici (à cet éventuel) là, je continue à m’entraîner, à esquisser, à ébaucher, à cogiter, à brouillonner, à tester la robustesse de mes pensées.

24/06/2020

97

En ce moment même, à 1265860419625123356 km d’ici, il se passe quelque chose.

23/06/2020

96

La plupart des « thérapeutes spirituels », des « enseignants en développement personnel », des « philosophes du bien-être » ou des « praticiens non-duels » sont eux-mêmes dépendants à la drogue mentale qu’ils tentent de vendre et/ou de répandre.

22/06/2020

95

Notre libre arbitre est automatique.

21/06/2020

94

Personne ne sait ce qu’il est possible ou non de savoir.
L'éventuelle limite de nos connaissances est inconnue.

20/06/2020

93

Le seul scientifique qui puisse étudier ce que ça fait d’être vous, c’est vous-même.

19/06/2020

92

L’existence même de l’ordinaire est extraordinaire.

18/06/2020

91

L’être humain n’a pas fini d’écrire, d’exprimer sa pensée par tous les moyens possibles. La conscience d’être conscient est liée au langage. Il en sera ainsi jusqu’au dernier homme.

17/06/2020

90

Cette phrase est figée pour l’éternité, elle peut être lue dans mille ans, cent mille ans, un million d’années, elle n’aura pas bougé.

16/06/2020

89

J’ai vérifié cette phrase, puis revérifié, puis vérifié à nouveau, puis revérifié encore une dernière fois, et malgré toutes ces vérifications, je ne suis toujours pas certain qu’elle soit juste, ne vous y fiez pas trop.

15/06/2020

88

Je vis une seule fois.
J’écris une seule fois.
Traces de vie laissées dans la vie.
Ces mots sont vivants.
En les lisant vous me voyez.
Coucou.

14/06/2020

87

Chaque pensée est une approximation.

13/06/2020

86

Les mots sont le miroir qui permet de se voir.

12/06/2020

85

« Ici » est là où vous le lisez.

11/06/2020

84

J’écris chaque phrase à tâtons. Je n’ai aucun chemin, aucune méthode pour atteindre la phrase suivante. Je tâtonne jusqu’à ce que des mots s’éclairent.

10/06/2020

83

Vivre est un devoir.

09/06/2020

82

La certitude est l’étape précédant le doute.

08/06/2020

81

L’ « illusionnisme » (qui pose que la conscience phénoménale n’existe tout simplement pas) est le pendant philosophique occidental du « Neo-Advaita » issu de la tradition indienne. Pour résoudre le mystère de la dualité corps-esprit, matière-conscience, les « illusionnistes » posent comme inexistante la conscience même d’exister. Exit « l’esprit/la conscience » il n’existe que de la matière, vous n’êtes qu’une illusion. Pour résoudre le mystère de la dualité, certains philosophes sont prêts à tout, allant jusqu’à se nier eux-mêmes. Quant au Neo-Advaita, il nie l’existence de l’ego, du « je personnel », même absurde « vous n’êtes qu’une illusion ».

Faut-il rappeler l’évidence ? Vous existez ! Ce que vous êtes intrinsèquement est cette conscience d’exister personnelle, mystérieusement liée à ce corps unique qui est le vôtre. Il est évident que fondamentalement tout est de même nature, qu’on dise « tout est matière » ou « tout est conscience » revient au même, mais au niveau de l’expérience même de notre existence humaine il y a incontestable dualité « corps/esprit » ou « matière/conscience », pourquoi faudrait-il la gommer, la résoudre, l’effacer ? Oui cette dualité est un mystère, et ce mystère est beau. Le fait de se nier soi-même dans l’espoir de résoudre une question philosophique est le comble de l’absurdité.

07/06/2020

80

La pensée est un monde en soi. Un monde réel immatériel qui se superpose au monde réel matériel. Ces deux mondes cohabitent, s’influencent, se répondent, et parfois même se confondent, quand par exemple une pensée se grave dans le marbre, s’imprime dans un livre ou, comme celle-ci, s’affiche transitoirement sur un écran.

06/06/2020

79

Exister est d’une phénoménale invraisemblance, d’une improbable étrangeté, et pourtant, la plupart d’entre nous vivent la plupart du temps comme si « être » était normal, banal, anodin. Ce hiatus est un mystère en soi.

05/06/2020

78

Par-delà les identités, les mots, les étiquettes, le personnel devient universel et l’universel devient personnel.

Le « je suis », par-delà tout ce qui le réduit, est l’infini même.

04/06/2020

77

Le fait d’exister est stupéfiant, laissez-moi vous le démontrer.

Soit c’est votre corps qui a créé la conscience que vous êtes, vous permettant ainsi de faire l’expérience de l’existence. Dans ce cas, sans votre corps, sans précisément ce corps qui vous donne vie, vous n’auriez jamais existé. Et quelle était la probabilité que votre corps existe ? Cette probabilité était quasi nulle. Car il existe une infinité de corps possibles. Génétiquement d’abord. Chaque spermatozoïde est unique et en moyenne au cours de sa vie un homme en produit plusieurs milliers de milliards. Chaque ovule est unique et chaque femme en possède plusieurs centaines de milliers à la naissance, de ce stock initial seuls 400 à 500 seront sélectionnés et arriveront à maturation pour devenir véritable ovocyte lors de l’ovulation. Votre corps est le fruit de la rencontre improbable du spermatozoïde unique et de l’ovocyte unique qui, s’unissant, ont formé l’embryon unique qui est devenu votre corps. Si cela avait été un autre spermatozoïde (à chaque éjaculation des centaines de millions sont produits) qui avait fécondé l’ovocyte, cela n’aurait pas été votre corps. Et vous n’auriez donc pas existé. Mais cela va au-delà même de l’aspect génétique. Il suffit d’observer les jumeaux monozygotes pour en prendre conscience, ils ont le même patrimoine génétique, ce sont en quelque sorte des clones, or ces deux corps donnent naissance à deux consciences uniques et distinctes. Il y a donc bien une infinité de corps possibles. Une infinité d’êtres humains possibles. Une infinité de consciences humaines possibles liées à chacun de ces corps humains possibles, même si ces corps étaient tous des clones. Le fait que vous existiez était donc d’une absolue et stupéfiante improbabilité.

Mais tout cela n’est valable que dans l’hypothèse où c’est votre corps qui crée votre conscience. De l’autre hypothèse découlent des aspects tout aussi stupéfiants au fait d’exister. En effet, dans cette autre hypothèse, votre conscience n’est pas forcément liée à votre corps. Peut-être auriez-vous pu alors exister dans un autre corps. Peut-être auriez-vous de toute façon expérimenté l’existence même si votre corps tel que vous le connaissez n’avait jamais été conçu. Peut-être un aspect de votre conscience survit-il au corps ou lui préexiste-t-il. Peut-être même avez-vous été une belette dans une autre vie. Mille idées stupéfiantes sont possibles, sur le terrain desquelles les spiritualités et religions du monde entier et de tous temps ne se sont jamais privées de s’aventurer.

Dans les deux cas, exister est tout à la fois surprenant, stupéfiant, aberrant, extraordinaire, extravagant, étonnant, invraisemblable, mystérieux et étrange.

03/06/2020

76

Quand je regarde ce que je suis, je ne vois qu’un regard.

02/06/2020

75

Penser, c’est agencer du sens.

01/06/2020

74

Pourquoi « moi » est-il lié à ce corps-ci et pas à un autre ? Pourquoi celui-ci précisément ? Pourquoi votre « moi », c’est-à-dire la conscience que vous êtes qui lit et comprend cette phrase, émane-t-il de « votre » corps et pas d’un autre ? Si cela n’avait pas été ce corps-ci, aurais-je pu, auriez-vous pu exister dans un autre, ailleurs dans le temps et/ou l’espace ? Notre seule chance d’exister est-elle irrémédiablement liée au corps auquel on se voit assigné ?

La réponse à toutes ces questions est très simple et tient en quatre mots : Je ne sais pas.

31/05/2020

73

Un imprévisible imprévu improvisé à l’improviste, voilà ce qu’est cette phrase.

30/05/2020

72

Mon corps m’appartient autant que je lui appartiens.

29/05/2020

71

« Être soi » : si familier, si étrange.

28/05/2020

70

Vivre, c’est être du réel qui s’en nourrit et l’alimente.

27/05/2020

69

Écrire parce qu’il le faut. Il le faut parce que je l’ai décidé. Je l’ai décidé parce que j’existe.

Écrire parce que j’existe.

26/05/2020

68

Nous vivons tous un seul instant, unique toujours changeant, que l’on transporte partout le temps de notre présence au monde. Exister, c’est être cet instant.

25/05/2020

67

Je suis un point donnant l’illusion d’être une ligne.

24/05/2020

66

Ces phrases sont un espace de liberté, de découverte, d’exploration du langage, de la pensée et de ces questions peut-être à jamais sans réponse, à commencer par : « Que sommes-nous ? »

23/05/2020

65

On arrive à soi en descendant de toutes les échelles construites par les autres.

22/05/2020

64

Écrire « 64 » et attendre que la phrase arrive. Et la voici qui, au bout de quelques secondes seulement, se manifeste, fidèle au rendez-vous. Les mots seront toujours là pour exprimer ce qui ne peut s’exprimer, dire ce qui ne peut se dire.

21/05/2020

63

Quand bien même tout aurait déjà été écrit, fait et dit, rien n’empêche de redire et refaire à sa sauce personnelle.

« Vivre une vie » a déjà été fait des milliards de fois, « vivre ma vie » est unique, original, inédit et est à accomplir jusqu’au dernier instant.

20/05/2020

62

Détendez-vous, ces mots sont une phrase-massage. Entrés par vos yeux, ils vous massent de l’intérieur la peau, le crâne, les neurones.

19/05/2020

61

Ces phrases n’ont, comme moi, d’autre véritable but que d’exister. Peu importe le nombre de ceux qui sont au courant de leur existence ou de la mienne.

18/05/2020

60

Il y a tout ce que je sais que je ne sais pas. Mais ce n’est qu’une partie de mon ignorance, car à côté de ça, il y a tout ce que je ne sais même que je ne sais pas.

Autrement dit, l’ignorance dont j’ignore l’existence même.

Une chose que je sais que je ne sais pas est l’ampleur de ce que j’ignore que j’ignore.

17/05/2020

59

J’accepte le défi que je me suis lancé hier. Je ne réfléchis pas, je fonce.

16/05/2020

58

Défi que je me lance : écrire tous les jours quelque chose.

28/04/2020

57

Votre corps a beau n’être qu’un minuscule point posé sur une petite planète orbitant autour d’une petite étoile évoluant dans une galaxie qui n’en est qu’une parmi des milliards et qui compte des milliards d’autres étoiles et planètes, vous êtes chez vous.

Ce que vous êtes est à sa place. La conscience que vous êtes et le corps dont elle émane sont à la maison.

Votre chez vous n’est ni ailleurs ni plus tard, il est ici. Vous êtes votre chez vous.

Matière et conscience sont deux pièces de cette même maison. 


15/04/2020

56

Je suis sur un vaisseau qui sillonne l’espace en mode pilote automatique.

Mais je ne suis pas seul, vous qui me lisez y êtes aussi.

02/04/2020

55

Écrire c’est se montrer, lire c’est voir.

31/03/2020

54

Mousse au chocolat.

24/03/2020

53

Un conseil : Ne suivez aucun de mes conseils.

14/03/2020

52

Chaque instant est unique, inédit, fulgurant, éternel.

12/03/2020

51

Cette phrase est née le 12/03/2020 à 10h35. C’est une fille.

10/03/2020

50

J’écris cette phrase de toutes mes forces.

08/03/2020

49

Chaque mot un geste, chaque phrase un acte.

05/03/2020

48

Toutes les traditions spirituelles sont à jeter.

03/03/2020

47

Mon cerveau et moi sommes très liés.

02/03/2020

46

Mon corps et moi voguons sur le même océan, mais pas dans le même bateau.

01/03/2020

45

La matière et moi avons une relation fusionnelle.

29/02/2020

44

Je ne suis pas de la matière qui parle, je parle à travers la matière.

28/02/2020

43

Tous les soirs, je meurs.
Tous les matins, je ressuscite.

27/02/2020

42

Je n’ai pas d’ego, je suis un ego.

20/02/2020

41

Le formatage est produit par le langage.
Le langage produit la culture.
La culture formate.

Les mots corrompent.

31/01/2020

40

Peut-être vous demandez-vous pourquoi vous existez, pourquoi la vie, pourquoi « moi », comment et pourquoi la conscience, l’existence, pourquoi ici, pourquoi maintenant, je n’ai rien demandé, je n’y comprends rien, que suis-je, pourquoi suis-je, quel est le sens de tout ça ?

Une chose est sûre : vous faites partie du projet.

24/01/2020

39

Je suis le sens de la vie.

La vie est le sens de je suis.

Le sens de la vie est la vie elle-même.

La vie est son sens.

La vie dans tous les sens.

Du sens dans toutes les vies.

Je suis est le sens.

Je suis et le sens.

31/12/2019

38

Je ne suis pas mon corps, je suis la conscience produite par mon corps.

23/12/2019

37

Il est l’heure de lire cette phrase.

24/11/2019

36

Pour prendre de la hauteur, suspendez votre jugement.

15/10/2019

35

L’examen de conscience a commencé, vous avez toute votre vie. Les calculatrices sont autorisées mais inutiles. Loucher sur la feuille de votre voisin ne vous sera d’aucune aide : il n’a pas les mêmes questions. Quand vous aurez terminé, vous ramasserez votre copie et la corrigerez vous-même.

21/09/2019

34

Cette phrase tente de faire le moins de bruit possible, elle se dépose lentement sur les plumes de votre esprit, n’y prêtez aucune attention, ne réagissez pas.

20/08/2019

33

Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. Voilà, vous savez tout ce qu’il y a à savoir. Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. Continuez sur ce rythme-là. Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. Inspirez. Expirez. N’arrêtez jamais cette séquence trop longtemps.

12/08/2019

32

Avançons ensemble. Regardons ensemble. Que se passe-t-il ? Nous voyons des mots. Où se situent-ils ? Ces mots que vous lisez, où sont-ils ? Dans votre esprit ? Dans le mien ? Dans l’écran ? Que sont-ils ? Qu’est-ce qu’un mot ? Prenons un exemple, le mot « Lézard ». Où est le lézard ? Où est-il caché ? On le voit bien pourtant. Vous le voyez le lézard. Vous l’imaginez. Est-il dans le mot ? Est-il sorti du mot ? Va-t-il y rentrer quand vous n’y pensez plus ? Tout se passe dans l’esprit. Votre esprit. C’est parce que vous lisez ces mots et parce que je les ai écrits qu’un lézard existe. Il se promène tranquillement. On le voit bien. Un petit lézard bleu. Bleu ? Non pas bleu. Vous l’imaginez bleu, vous ? Imaginez-le comme vous voulez, c’est devenu votre lézard dorénavant. Nous l’avons créé, les mots l’ont créé. Lézard. Lézard. Lézard. En voilà trois d’un coup. Les mots sont magiques, n’est-ce pas ? Où vont-ils, ces lézards ? Tournent-ils en rond dans nos esprits ? Nous voient-ils comme leurs dieux ?

06/08/2019

31

Cette phrase est la plus sensée de tous les temps, elle signifie clairement ce qu'elle signifie, elle exprime blanc sur noir sans fioritures ce qu'elle grave dans le marbre de l'écran, c'est incontestable : cette phrase dit.

03/08/2019

30

Ne lisez pas cette phrase, elle risque de vous faire bien trop de bien, c'est du pur bonheur, un nectar sublime, le nirvana en mots, c'est l'overdose assurée, alors pour votre bien, ne la lisez pas, cette totale volupté verbale pourrait vous nuire, rien, jamais, n'a été écrit de plus bénéfique, de plus extrême en terme de joie de lire, c'est la phrase la plus délicieuse de tous les temps, l'extase en quelques lignes, ne plongez pas dans ce bain de mots magiques, et si vos yeux, malgré l'avertissement, ont nagé jusqu'ici, délisez-la !

31/07/2019

29

N'ayez pas peur de lire cette phrase, elle est inoffensive, vous ne risquez rien, allez-y, poursuivez, laissez ces mots vous transpercer le cerveau, c'est indolore, laissez-les former dans votre esprit des images, des pensées, laissez-les transformer votre monde mental, irrémédiablement, définitivement, éternellement, ça y est, c'est trop tard, vous ne serez plus jamais la même personne, il ne fallait pas me croire, cette phrase a fait de gros dégâts, elle est le ver dans votre pomme, elle se nourrit de vos neurones, il faut absolument que vous tentiez de l'oublier au plus vite et surtout, ne revenez plus jamais ici, ne lisez pas la 30, ni la 31, ni la 32, ni plus aucune autre, il en va de votre santé mentale, de votre intégrité intérieure, la puissance de ces mots est atomique.

28/07/2019

28

Voici la nouvelle phrase.

12/07/2019

27

Alors allez-y, c'est tout droit, vous êtes sur la bonne voie, continuez, encore, vous y êtes bientôt, encore un petit effort, voilà on y arrive, continuez encore un peu, ça ne devrait plus être très loin, voilà, ça y est, vous êtes arrivé à la fin de la phrase.

01/07/2019

26

Tout est Soi. Rien ne peut être extérieur au Soi. Le « non Soi » ne peut pas exister car s'il existait, ce serait du Soi. Rien ne peut s'extraire du Soi. Rien ne peut le regarder depuis l'extérieur.

Personne ne peut s'extraire de ce qu'il est. Ne pas être est impossible. Regarder l'être depuis le « non-être » est impossible. Il n'existe qu'Être.

Ne pas exister n'existe pas.

24/06/2019

25

La spiritualité n'est ni un chemin ni une quête, c'est ce que vous êtes.

19/06/2019

24

La vérité est dans le détail du détail du détail.

17/06/2019

23

Je suis une infinité.

Mon vrai nom est Cédric Cédric Cédric Cédric Cédric Cédric Cédric Etcédricetera.

Une infinité d'hétéronymes identiques.

14/06/2019

22

Le langage, les mots, les phrases sont des miroirs sriorim sed tnos sesarhp sel, stom sel, egagnal eL.

13/06/2019

21

Être est indépendant de Faire et de Penser. Faire et Penser ne vous rapprocheront jamais ni ne vous éloigneront jamais d'Être.

Faire et Penser fonctionnent en circuit fermé. Être englobe tout et resplendit même dans l'absence de Faire et de Penser.

- Mais alors, Cédric, il faut cesser de faire et cesser de penser ?
- « Il faut » est un Faire, « il faut » est un Penser. Être est partout. Jouez à Faire, jouez à Penser, Être est imperturbé.

12/06/2019

20

Je collectionne les phrases que j'invente.

19

Arrachez vos pensements d'un coup sec.

11/06/2019

18

J'exprime ce que je suis, c'est-à-dire la vie, dans ces mots. Chaque phrase est gonflée d'univers. Vous êtes en train de vous lire. Souriez, aucune phrase n'est à prendre au sérieux. Le langage est un jeu infini.

Tout repenser.

21/04/2019

17

Ces mots ne sont ni construits ni structurés. Je démonte chaque phrase une fois terminée.

Je donne l'impression d'écrire, de parler, de communiquer, mais à la fin de la phrase, l'évidence c'est que je n'ai rien dit.

Je recommence à chaque fois à zéro. J'échafaude une pensée, une idée, un concept, une image puis la déconstruis, la démonte, l'anéantis, dans le calme tranquille d'un jardin apaisé.

19/04/2019

16

Je me suis arrêté à 7524 la première fois, qu'en sera-t-il cette fois-ci ?

14/04/2019

15

Que répondez-vous à cette question ?

12/04/2019

14

Je vois que vous me lisez, combien de temps encore ferez-vous cette erreur ?

01/04/2019

13

Vous croyez-vous être ce que vous pensez ?

10/03/2019

12

Je suis ce qui voit, je suis ce que je vois, je vois ce que je suis. La vue me voit.

Je vois la vue. Je vis la vision. La vision voit moi. La vie me vit.

C'est tout vu.

Ce qui voit me vit. Je vois « je suis ». Voir voit moi.

Je vois ce qui me voit.

La vie me voit vivre. Je vois la vie me vivre et me voir.

01/03/2019

11

Vous êtes parfaitement unique. Vous êtes votre propre source intarissable.

Pas même besoin d'y boire, vous êtes l'eau qui désaltère.

Pas même besoin d'y plonger, vous êtes le plongeon.

Pas même besoin.


Rien n'est nécessaire.

13/02/2019

10

Tous les mots sont sereins, toutes les phrases se relaxent, tous les textes chillent.

Les mots n'ont que faire de l'agitation qui les entourent, ils siestent au soleil.

Le tamia boit l'eau du cours d'eau.

11/02/2019

9

Combiner quelques lettres, former quelques mots, construire deux ou trois phrases.

Pour le plaisir de lirécrire, ce plaisir d'établir un lien éphémère entre mes doigts et vos yeux.

L'oiseau dans le figuier ne se lasse pas d'être observé.

10/02/2019

8


Chaque sensation « moi » est une singularité, une originalité, un mystère insoluble puisqu'il n'est ni une équation ni un problème.

Ce que vous êtes ne vous demande pas votre accord.

La chat est tranquillement posé sur le muret.

09/02/2019

7

Prendre les mots au sérieux, c'est comme calquer sa météo intérieure au temps qu'il fait dehors, c'est comme confier sa vie à la première fourmi qui passe.

Prendre les mots au sérieux, c'est prendre des bulles de savon au sérieux.

Riez de tous ces livres, de tous ces bavardages. Envoyez valser les mots que vous pensez, que vous lisez.

Laissez les mots éclater et voyez comme ce sont autant d'éclats de rire.

08/02/2019

6


Ne laissez personne vous parler à l'impératif. Fuyez ceux qui le font.

Posez-vous vous-même vos questions et ne laissez personne y répondre à votre place.

Répondez vous-même aux questions que vous posez à d'autres.

Ne lisez les mots de personne. Ne lisez rien. Ne lisez surtout pas cette phrase.

Ne croyez pas un mot de ce qu'on vous dit. Jamais. Nulle part.

07/02/2019

5

Votre seule vie est la vôtre, celle que vous êtes. Ne cherchez pas ailleurs, dans les mots des autres, dans les vies des autres.

Ce que vous êtes est la richesse ultime.

Ne laissez personne vous dire quoi être, quoi voir, quoi penser. Habitez votre propre conscience.

J'habite ce que je suis. Je n'habite pas ailleurs.

28/01/2019

4

Fermez les yeux et posez-vous la question : « Où suis-je ? »

Rejetez toutes les réponses contenant une chose telles que « je suis sur un lit », « je suis sur une chaise », « je suis dans une chambre », « je suis dans mon corps », « je suis sur la planète Terre »,...

Une fois rejetées toutes les réponses qui vous situent en lien avec une chose, vous apparaîtra la vraie réponse qui est « moi ».

- Où suis-je ?
- Moi.

Vous êtes le lieu où vous êtes.

Vous êtes le « ici ».

De même, la réponse au « Qui suis-je ? » est « ici ». Je suis le ici.

Vous n'êtes rien d'autre que le lieu où vous êtes, quels que soient les objets ou les choses qui vous environnent.

Ce que vous êtes est un lieu unique, personnel et sans limites.

27/01/2019

3

Exister est pour le moins croquignolet.

26/01/2019

2

J'entame en ce jour solennel la seconde partie de ma vie.

En voici l'idée centrale : célébrer l'existence, la pensée et moi (mais en moi il y a vous, rassurez-vous).

Les mots seront ici de cette célébration le truchement.

Le merle joue avec la feuille.

J'aime les nourritures croustillantes.

10/01/2019

1

Après un voyage intérieur de 100.000 heures, me revoici au point de départ.

Je suis conscience qui écrit, qui se réfléchit, chaque mot est un miroitement.

Il m'a fallu mourir pour savoir qu'il n'existe que l'existence.

Les mots sont une tentative vouée à l'échec à laquelle je ne renonce pas.