31/10/2014

6046

L'ego est un Je dangereux qui peut entraîner des blessures.

6045

L'autre est un Je.

6044

Personne ne peut se passer de lui-même, même le suicidé a eu besoin de lui jusqu'à la dernière seconde.

6043

Je ne peux plus me passer de moi.

6042

Toutes les discussions sont des malentendus.

Les accords sont des malentendus, les désaccords aussi.

6041

Ce blog est très addictif, faites gaffe !

6040

Ceux qui m'affirment ne plus jamais remettre les pieds sur ce blog sont en réalité ceux qui ne peuvent plus s'en passer.

30/10/2014

6039

Dans « oui », « non », « je ne sais pas » et « peut-être » sommeillent toutes les questions.

6038

Voir mourir la pensée et naître la réalité.

6037

Aucune phrase n'a besoin d'une autorisation pour apparaître.

6036

Ceux qui ne sont pas contents ou satisfaits de ce que j'écris, prennent les mots trop au sérieux.

29/10/2014

6035

Il ne semble pas que je bouge durant mon sommeil, mais peut-être suis-je un somnambule cataplectique.

6034

Pléonasme sémantique : mon podomètre ne marche pas.

6033

La question est dans la réponse.

6032

La question est la réponse.

Le silence n'est pas la réponse.

Le silence n'est ni question ni réponse.

Le silence est sans questions et sans réponses.

6031

Pas besoin d'être lu, écouté, reconnu, etc., je sais que j'existe.

Pas besoin qu'on me le confirme.

28/10/2014

6030

Où ?

6029

Je suis le seul à voir ce que je vois.

6028

Vous êtes le/la seul/e à voir ce que vous voyez.

6027

Même la pensée « je pense sans cesse » est intermittente.

6026

Si vous avez besoin qu'un con vous écoute, c'est que vous l'êtes vous-même.

6025

Comment reconnaît-on un con ? C'est très simple : il se mêle de votre vie sans que vous lui ayez rien demandé mû par cette idiote prétention de vous connaître mieux que vous-même.

27/10/2014

6024

Quand vous êtes à bout, faites demi-tour.

6023

Je vis pour la première et dernière fois.

6022

Toutes les phrases ont leurs mots à dire.

6021

L'attachement à une nationalité m'est étranger.

26/10/2014

6020

La colère n'impressionne que ceux qui ont quelque chose à prouver.

6019

Quand je lis, je ne suis pas dans l'histoire, je suis dans les mots.

6018

Le vrai bonheur, on l'emmène partout, puisqu'il est à l'intérieur.

6017

Toutes les secondes sont des premières.

Même la dernière seconde sera une première.

25/10/2014

6016

Il n'y a pas de degrés à l'existence, pas de graduations, l'existence est toujours complète et totale.

6015

Je ne vis pas sur Terre pour y changer quoi que ce soit.

J'y suis pour être.

6014

Le photographe tue-t-il l'instant pour en faire un trophée ?

Et plus généralement, nos souvenirs sont-ils les trophées de chasse de nos sens ?

6013

En « free solo », chaque ascension réussie est une tentative de chute avortée.

6012

L'homme est un animal qui pose des questions.

Qu'en pensez-vous ?

6011

Ce n'est jamais le même Cédric qui écrit, chaque phrase est donc différente.

6010

Ce n'est jamais le même Cédric qui écrit, chaque phrase est donc différente.

24/10/2014

6009

L'homme est un animal qui se définit.

6008

Ce blog est vivant car il se transforme sans cesse.

6007

Ce blog ne me survivra pas.

23/10/2014

6006

Le sens de la vie est la vie des sens.

6005

La date de ma mort ? Aussi anecdotique que celle de ma naissance.

6004

Même ce qui est gravé dans le marbre est éphémère.

6003

Chaque phrase est une respiration pour ce blog qui inspire au premier mot et expire au point final de chacune d'elles.

Ce blog est un organisme vivant, qui, comme tout, mourra un jour.

6002

La honte est un sentiment qui ne concerne que ceux qui donnent du crédit aux pensées des autres ou aux siennes.

6001

Celui qui se fout de ce que les autres pensent ou de ce que lui-même pense de lui-même n'aura jamais honte de rien.

22/10/2014

6000

J'ai mis plus de trois ans pour compter jusqu'à 6000.

5999

Est-il pour vous possible de ne pas répondre à cette question ?

21/10/2014

5998

Peut-on détecter une coquille dans un hapax ?

5997

Au lieu de chercher à sortir de la cage, donnez-lui vos ailes.

5996

Je suis enfermé dans une cage qui vole.

5995

Au lieu de chercher à sortir de la cage, apprenez-lui à voler.

5994

L'idéal encage la réalité.

5993

Ce sont les rêves qui rendent le réel fade.

Sans idéal, le réel révèle ses couleurs et sa magie.

5992

Le rêve réduit, étouffe, restreint, borne, délimite, comprime la réalité.

Le rêve est la cage de la réalité.

Quand les rêves se sont envolés, la réalité peut enfin se déployer.

5991

La vie ? Je ne m'en occupe pas, qu'elle se débrouille toute seule !

5990

Bernard Le Bouyer de Fontenelle, qui vécut 99 ans, 10 mois et 29 jours, a écrit : « Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant. »

Serait-ce ceux qui ne prennent pas la vie trop au sérieux qui vivent le plus vieux ?

20/10/2014

5989

Mon moment préféré quand vous me lisez, c'est quand vous vous dites : « Mais qu'est-ce qu'il raconte ?? »

« Mais pour qui se prend-il ?? » « Mais qu'il est con ! » et « Mais comment ose-t-il écrire ça ! » sont pas mal non plus.

5988

Je vous envoie de l'amour.

Vous êtes prêt/e ?

Attrapez !

N'ayez crainte, c'est léger, et si vous n'avez pas envie d'attraper, ne vous forcez pas, laissez passer, l'amour envoyé fera le tour de la Terre et repassera.

19/10/2014

5987

Où s'arrête « notre corps » ? A-t-il une limite précise ? Puisque tout est un immense bouillon de milliards d'atomes, impossible de distinguer un « atome à soi » de l'atome juste à côté. Rien ne peut les distinguer.

Il n'existe pas de frontière nette.

Même à l'intérieur de « notre corps » il y a une centaine de milliers de milliards de bactéries (dix fois plus que le nombre de cellules composant notre corps), sont-elles également « notre corps » ? En quoi leurs atomes seraient-ils des « atomes distincts » ?

Je ne vois pas de frontière, tout est un immense brassage continu d'atomes.

Ni intérieur, ni extérieur, ni « moi », ni « l'autre », mais un immense bouillon de matière.

5986

Ceux qui n'aiment pas que je les aime, je les aime quand même.

5985

Vous êtes mon être humain préféré.

5984

Espérer la vie, c'est sans cesse la reporter.

5983

Vivre son désespoir, vivre sans espoirs, c'est vivre totalement, contrairement à espérer la vie.

5982

Mes chers amis, voici LA Bonne Nouvelle, la seule, l'unique, l'authentique vraie Bonne Nouvelle :

La Bonne Nouvelle, c'est qu'il n'y a pas de Bonne Nouvelle, pas de prophète, pas de doctrine, pas de cérémonie, pas de texte sacré, pas d'arrière-monde, pas de croyances, pas de vie après la mort. Seulement la vie maintenant, ici et maintenant.

Vous n'avez besoin d'aller nulle part ni de parler à qui que ce soit, le simple fait pour vous d'exister répand la Bonne Nouvelle.

18/10/2014

5981

- Sois toi-même.
- Mais je ne sais pas qui je suis, Cédric !
- Sois cette personne qui ne sait pas qui elle est.

5980

Ce que je dis ne surpassera jamais ce que je suis.

5979

Certains écrivains sont des poulpes qui fuient la réalité dans un nuage d'encre.

17/10/2014

5978

Militer, c'est se limiter.

5977

Je ne m'imite jamais.

5976

Le libre arbitre n'existe pas.

On ne choisit rien.

On ne choisit aucune de ses pensées, ni la pensée « le libre arbitre n'existe pas », ni la pensée opposée : « le libre arbitre existe, je crée tous mes choix ».

5975

« Je crée mes pensées » n'est qu'une pensée qui s'impose sans causes, de même pour « je ne crée pas mes pensées ».

5974

Que vous pensiez ou non que vous créez vos décisions, ça ne change rien à vos décisions.

La question du libre arbitre n'a donc aucune importance.

5973

Voici le cri de la grenouille de bénitier :

« Honteux ! Honteux ! Hooooonnnnnnteuuuuux ! Honteux !... »

16/10/2014

5972

Qui désire voir s'aveugle.

5971

- Où vas-tu, Cédric ?
- Là où je suis.

5970

Dire à quelqu'un « arrête de penser à ça », l'incite à « penser à ça ».

5969

On ne peut arrêter aucune pensée, les pensées qui s'arrêtent, s'arrêtent d'elles-mêmes. « Je vais arrêter de penser » ou « je vais arrêter cette pensée » n'est qu'une pensée de plus.

Et « je veux arrêter de penser à cette chose (quoi que ce soit) » fait penser à cette chose. Par exemple, la pensée « il ne faut pas que je pense à une libellule rouge », renforce la pensée « libellule rouge ».

5968

Parce que vous lisez cette phrase, vous êtes sauvé/e et vous vous ouvrez pour l'éternité les portes du royaume des cieux.

5967

Cédric bénit la personne qui lit cette phrase.

5966

Jésus était le fils de Dieu. Moi, j'en suis le père.

Jésus est donc mon petit-fils.

Ma bénédiction vaut bien plus que celle de Jésus, à qui j'ai tout appris.

5965

Ce blog est l'évangile de Cédric selon Cédric.

15/10/2014

5964

Ne pensez pas à une libellule rouge !

5963

Chaque pensée est un monde, un monde dans le monde.

5962

Chaque émotion est un paysage.

Un paysage différent. Un nouveau paysage.

14/10/2014

5961

Les mots ne disent qu'une seule chose : J'existe.

5960

« Est-ce que j'existe ? » n'est qu'une question.
Répondre « oui » ou « non » ne change rien à la question.
Les questions sont inutiles.
La vie s'en fout, le corps s'en fout.

J'existe.
« J'existe » n'est qu'une affirmation.
Les affirmations sont inutiles.
La vie s'en fout, le corps s'en fout.

Le corps et la vie ne se posent pas de questions, ne s'encombrent pas d'affirmations.
Tous ces mots ne sont issus que de mon esprit, qui s'amuse, se divertit, se met en scène.

Le langage est un immense divertissement inutile.

5959

Les sceptiques sont très souvent considérés comme des microbes par les antisceptiques.

Mais je n'en suis pas sûr.

5958

Accompagner le corps dans son fonctionnement naturel, dans toutes ses humeurs. Accueillir le plaisir quand il s'invite mais ne pas forcer le corps à en produire.

Le plaisir continu est impossible pour le corps. Impossible pour lui de produire du plaisir trop longtemps, si on le force à produire du plaisir en continu, il transforme immanquablement ce plaisir en douleur.

Observer les humeurs, les sensations, les ressentis, et leurs cycles, du plaisir à la douleur en passant par la tranquillité. Ne pas intervenir.

13/10/2014

5957

- Tout est incroyable.
- C'est incroyable.

5956

Je n'essaie pas de changer le monde, je change le monde.

Mon existence change le monde.

Sans mon existence, le monde serait différent de ce qu'il est.

Quels que soit mes actes, mes pensées ou ce que je suis, je change le monde.

Et chacun d'entre vous aussi change le monde.

5955

Je n'essaie pas de changer le monde ni ceux qui essaient de changer le monde.

5954

Je vous aime tel que je suis.

5953

Écrire pour la première fois, à chaque fois.

12/10/2014

5952

La 5951 est une phrase ayant perdu mots, majuscule, ponctuation, lettres, mais ayant gardé toutes ses espaces.

5951

          

5950

C'est celui qui regarde le tableau qui le peint, le dépeint, le repeint.

5949

Vous êtes en train d'écrire cette phrase.

5948

Écrire cette phrase est exactement ce que je voulais faire en cet instant même.

5947

Vous ne débarquez seulement que maintenant sur ce blog et n'avez pas lu les 5946 premières phrases ? Ce n'est pas grave, vous n'avez rien loupé, le plus important est ce qui reste à écrire.

5946

Les plus beaux tableaux d'amour sont peints à deux, même si les visions des deux peintres seront toujours différentes et qu'elles évoluent avec le tableau toujours changeant.

Le tableau est unique, les façons de le regarder ou d'y ajouter des couleurs et des formes, infinies.

5945

Observer des rives hier, depuis l'eau demain.

5944

J'adore les paradoxes.

5943

Je déteste les paradoxes.

11/10/2014

5942

Fini de jouer, je vous dois la vérité : toutes ces phrases n'existent pas, je les ai toutes inventées.

5941

Les mots de la langue mozabite sont-ils tous de genre masculin ?

En est-il de même de la langue moabite, aujourd'hui disparue ?

(Ces questions sont très sérieuses, je ne suis pas du genre à m'amuser de jeux de mots situés sous la ceinture ! j'ai une réputation ! les propos licencieux, la grivoiserie et autre gaudriole n'ont pas leur place sur ce blog !)

10/10/2014

5940

Je viens de faire la connaissance du mot « prosopopée ». Je ne le connaissais jusqu'alors que de vue, car je l'avais déjà croisé à quelques reprises, mais on n'avait encore jamais été réellement présentés. C'est désormais chose faite, on a discuté quelques minutes, ce fut très intéressant, il m'a même parlé de ses origines.

5939

Je vous partage mes pensées.

Je vous les confie, mais vous n'avez pas à en prendre soin, faites-en ce que vous voulez.

5938

Ce que j'apprends fait ma connaissance.

09/10/2014

5937

Si la terre est bleue comme une orange, c'est parce que les étoiles rient comme des tranches de carambole.

5936

Le fait que quelqu'un ne m'apprécie pas n'est pas une raison suffisante pour moi pour ne pas apprécier ce quelqu'un.

5935

- Cédric, je ne t'aime pas.
- Je t'aime quand même.

5934

Ceux qui ne m'aiment pas n'y sont pour rien dans le fait qu'ils ne m'aiment pas, ils ne peuvent simplement pas s'en empêcher, de ne pas m'aimer.

Et ce n'est pas de ma faute non plus, je n'y suis pour rien, dans leur non-amour ; quelque chose chez « Cédric » les dérange, les ennuie, les met en rogne, sans que je n'y puisse quoi que ce soit.

Qu'ils ne m'aiment pas ne m'empêchera jamais d'être moi en toute liberté.

J'accepte de ne pas être aimé de tous.

5933

Les mots, c'est gratuit, on ne me fera pas avaler le contraire.

08/10/2014

5932

Si les mots ne sont pas gratuits, ils ne valent rien.

5931

Payer pour des mots me semble si ridicule ; c'est comme si on me disait qu'il fallait payer pour respirer ou pour ouvrir les yeux et regarder le monde.

5930

Jamais je ne payerai pour écouter les mots de quelqu'un et jamais plus je ne payerai pour lire les mots de quelqu'un.

Si ce n'est pas gratuit, je ne lis pas.

5929

La vie est un chemin pour lequel n'existe aucun raccourci.

07/10/2014

5928

La vie, c'est un détour.

5927

La vie dure une nuit et un jour.

5926

Je m'offre à cette nuit et à ce jour qui m'appellent.

5925

Ce serait amusant de remplacer tous les mots par un autre.

Par exemple, cette phrase précédente donnerait ceci :

Ciel mustang période en giboulées subreptices au précipice pour les catadioptres.

5924

I'm one too = je suis un d'eux.

5923

Ce blog n'a aucune ligne éditoriale.

06/10/2014

5922

Je ne vis pas pour me créer des souvenirs, ni pour en créer dans l'esprit des autres ; je vis pour vivre, point.

5921

Les histoires créées par l'esprit, basées sur des faits réels ou non, les miennes ou les vôtres, n'ont pour moi que très peu d'importance, l'essentiel pour moi, c'est ce qui se passe maintenant, ici ; la mémoire n'est qu'un outil, qu'un moyen, pas une fin.

5920

L'amour n'est ni dans le passé ni dans l'avenir, l'amour est ici et maintenant.

05/10/2014

5919

Ce n'est pas le passé qui crée le présent, c'est le présent qui crée le passé.

5918

Le présent me crée.

5917

Chose est un mot.

5916

« Mot » est-il un mot comme les autres ? se considère-t-il comme les autres ? ou prend-il tous les autres mots de haut ?

Pense-t-il « Moi, je suis LE mot, car je suis le mot qui définit tous les autres. » ?

5915

Je suis exactement qui je suis.

Il n'y a pas un microgramme d'écart, pas une nanoseconde d'écart, pas un nanomètre d'écart, je suis exactement qui je suis.

5914

Je ne suis jamais perdu. Je suis toujours exactement là où je suis.

5913

Je n'ai aucun pouvoir sur ma présence dans votre tête.

04/10/2014

5912

La vie nous a tous élus, même ceux qui ne naîtront jamais.