30/06/2014

5536

J'aime connaître et j'aime ne pas connaître.
J'aime ce que je connais et j'aime ce que je ne connais pas.
J'aime le connu et l'inconnu.

Le connu de l'inconnu et l'inconnu du connu.

5535

Ce que voient vos yeux est vivant.

5534

Quand je lis certains mots du Cédric d'il y a 8 ans, je pense de lui, presque avec arrogance : « mais qu'il était jeune et ingénu ! »

Alors, au Cédric qui lira ces mots dans 8 ans, s'il existe, je lui réponds d'avance : « je suis comme je suis et je t'emmerde ».

29/06/2014

5533

Accepter son orgueil est un acte pétri d'humilité.

5532

C'est beau, l'humilité.

Oui, je suis faillible, oui, je fais des erreurs, en effet il m'arrive de me tromper, de ne pas savoir, de ne pas avoir la réponse.

Je le vois, je le dis, je l'accepte.

J'accepte d'être humble.

5531

La peur, il faut la laisser grandir, pour qu'elle puisse marcher toute seule et s'en aller toute seule.

28/06/2014

5530

Le photographe mitraille.
Les photos sont mortes.

La seule image vivante est celle que voient mes yeux.

5529

La mémoire crée les évènements. Dans l'instant il n'y a pas d'évènement, il y a des perceptions de ce qui existe, c'est la mémoire qui crée l'évènement.

5528

Ce que je vis maintenant est la seule chose qui existe vraiment, ma mémoire n'est qu'un écho.
Ce dont je me souviens n'aura jamais la puissance de la vie qui existe maintenant.
C'est ce qui existe maintenant qui m'emporte, me transporte, m'enflamme.

5527

Inutile de graver des mots dans le marbre, les mots sont le marbre.
Les mots sont le marbre où certains tentent de graver ce qu'ils sont.
Mais personne jamais n'y arrivera, car ce qu'on est ne se grave pas.

Nous sommes le vent qui caresse le marbre.

27/06/2014

5526

Le passé, même de quelques minutes, me semble si loin.

5525

Les mots, ça périme pas.

5524

Il n'existe plus que l'instant présent, comme si passé et futur avaient été relégués à un arrière-arrière-arrière plan.

« Hier », « demain », « le temps qui passe », je ne sais plus ce que c'est.

5523

Un anniversaire n'a que l'importance qu'on lui donne.

5522

« J'ai 34 ans aujourd'hui » n'est qu'une pensée.

26/06/2014

5521

Ça n'est jamais : je suis qui je veux être, c'est toujours : je veux être qui je suis.

5520

On ne se choisit pas, on ne se décide pas, on se découvre.

Et quand tout est découvert, le vide est à nu, le néant nous emplit, la plénitude de n'être rien prend toute la place, et le chant de l'oiseau est enfin le chant de l'oiseau et seulement le chant de l'oiseau.

La pensée ne se superpose plus à ce qui est.

Reste la plénitude de ce qui est, sans moi.

Le vide dans le plein. Le plein dans le vide. 

5519

La pensée est une fonction du corps à l'instar de la digestion ou de la respiration.

5518

On peut savoir ce qu'on a pensé et ce qu'on pense maintenant, pas ce qu'on va penser.

25/06/2014

5517

- Cédric, je vais toujours penser cela !
- Tu ne peux pas savoir ce que tu vas penser dans un mois, un an, dix ans.

5516

Si les mormons me baptisent après ma mort, je reviens sur Terre leur botter le cul !

24/06/2014

5515

Ma main est entourée du monde, elle le touche toujours.

5514

Où que j'aille, je suis au cœur du monde, je suis le cœur du monde.

5513

Je vois ma main, je vois une partie du monde.

5512

Ceci est la phrase du jour améliorée.

5511

Ceci est la phrase du jour.

23/06/2014

5510

Tous les êtres humains sont en chantier, même ceux qui se croient finis.

5509

La haine est ce qu'il y a de plus laid, l'indifférence est bien plus belle.

5508

- Cédric, tu m'indiffères.
- C'est beau.

- Cédric, je te hais.
- C'est laid.

5507

Je préfère votre indifférence à votre haine.

5506

C'est quoi le pire ? Comme un cheveu sur la soupe ou comme une soupe sur les cheveux ?

5505

Le silence n'a pas de langue, on lui donne la nôtre mais c'est toujours le trahir.

22/06/2014

5504

L'amour est sans armure car il ne craint rien.

5503

L'être humain veut tout faire parler, même le silence.

5502

La haine ne me touche ni ne me nourrit.

Vous pouvez vous amuser à me haïr mais ce sera sans moi.

21/06/2014

5501

Le passé on le pense, le présent on le vit.

Song N°4





Avoir vécu quelque chose ou penser l'avoir vécu, quelle différence ?

5500

Penser est un acte involontaire et automatique dont le corps se charge, comme de faire battre le cœur, comme de respirer, comme de digérer.

Rien n'est sous le contrôle d'un « moi » qui serait indépendant du corps, pas même rêvasser, pas même réfléchir, pas même émettre un jugement ou une opinion.

Tous mes mots sont dictés par mon corps.

5499

Jésus a dit : « je suis le fils de Dieu. »

Il ne se prenait pas pour de la merde, Jésus.

5498

Ce matin, j'ai vu un type dans le miroir, je lui ai dit bonjour et j'ai voulu lui serrer la main.

5497

Impossible de sortir de maintenant.
Vivre.
Pas le choix.

20/06/2014

5496

Je n'oublie aucune sensation, elles s'impriment toutes dans mon corps.

5495

Les sensations vécues, je les ai toutes encore en moi.

19/06/2014

5494

Puis je referme les yeux et je replonge dans un délire.

5493

Parfois, j'ouvre les yeux et je me dis : ça y est, j'ai encore déliré.

5492

La littérature est la somme des échecs précédents, même chose pour la philosophie.

5491

Le temps est une création de l'esprit humain.

5490

Le temps n'existe pas.
L'existence n'a pas le temps de créer le temps.

18/06/2014

5489

Le brouillard, quand il est là, fait partie de moi, il n'est pas un élément étranger. Je n'ai pas à le combattre, je n'ai pas à me combattre.

5488

Une vérité permanente est un mensonge, toute vérité est ponctuelle.

17/06/2014

5487

Le monde n'existe que maintenant, et encore c'est pas sûr.

5486

Je laisserai personne m'enlever ma tristesse, c'est à moi de la traverser.

5485

Depuis hier soir, je ressens un poids, une tristesse, je ne sais pas pourquoi. Je la laisse être là, je m'offre à elle, je la laisse s'exprimer. Je suis cette tristesse.

16/06/2014

5484

Tout est étrange.

5483

Je n'offre jamais de cadeaux, je n'offre que l'intention, c'est elle qui compte.

5482

Ce qui s'achète ne vaut rien.

15/06/2014

5481

On ne s'écrit pas, on ne fait que se décrire.

5480

Admettons que tout soit écrit, que ma vie soit déjà écrite, ça change quoi ? Ça change rien.

La vie, on la ressent à mesure qu'on la lit, qu'elle soit écrite à l'avance ou pas ne change rien au fait que ce soit la lecture qui lui offre son souffle.

5479

Je ne m'écris pas, je me lis.

14/06/2014

5478

5477 phrases... mouais... il me reste à écrire l'essentiel.

5477

Les autres sont les seuls à pouvoir observer et nous indiquer les idées qu'on a derrière la tête.

13/06/2014

5476

Le jour où je n'aurai plus d'inspiration, vais-je expirer ?

12/06/2014

5475

Les mots sont légers, aussi légers que l'air que je respire.

11/06/2014

5474

Cette phrase est un secret.

5473

Le sage qui montre la lune demande la parole à Dieu.

5472

Je ne retiens rien, je laisse les souvenirs vivre leur vie, poursuivre leur voie.

10/06/2014

5471

Je suis autant le personnage principal de mon film qu'un des personnages secondaires du vôtre.

5470

- Cédric, t'es chiant !
- Non, j'ai juste pas envie de me faire chier. Nuance.

09/06/2014

5469

Je ne me base sur aucun modèle pour créer le monde que je crée.

5468

À chaque seconde, j'explore un monde inconnu.

5467

Vivre, c'est créer un monde.

5466

Je n'ai aucune idée de ce que je peux encore tirer de moi.

08/06/2014

5465

Le monde a mon odeur, car partout où je me trouve, je sens ma présence.

5464

Certains pensent le monde en binaire : « Oui ou non. Pour ou contre. Si c'est pas oui, c'est non. Si c'est pas non, c'est oui. Si c'est pas pour, c'est contre. Si c'est pas contre, c'est pour. »

Quant à moi, dans ma tête, il existe aussi le « Ni, ni », le « Et, et » ainsi que le « Ni, ni, ni... » et le « Et, et, et,... » et ça déconcerte ceux qui pensent le monde en binaire.

07/06/2014

Interlude N°6 : quelques mots de Louis C.K. à propos du vide, de la tristesse et du bonheur.






Traduction faite par mes soins disponible dans les commentaires.

5463

Personne ne peut mieux m'aimer que moi-même.

5462

J'ai une tendresse particulière pour moi.

5461

Je me pardonne mes erreurs, mes fautes, mes maladresses, mes méprises, mes gaffes, mes bêtises, mes faux-pas, mes faiblesses, mes défauts, mes errances, mes illusions, mes mésinterprétations, mes coquilles, je me pardonne tout.

06/06/2014

5460

Je suis mon seul Dieu.

L'homme est son seul Dieu.

5459

Mon corps est, après mon esprit, ce que j'ai de plus proche.

5458

Mon corps est à portée de doigts.
Mon esprit est à portée de moi.
Moi est intouchable, indéfinissable, à jamais inaccessible.

5457

Nos êtres peuvent contenir les mots, mais les mots ne contiendront jamais l'étendue de nos êtres.

5456

Ceux qui se méprisent se méprennent.

5455

Aucun mot ne définira jamais personne, les mots n'arrivent pas à la cheville de nos êtres.

05/06/2014

5454

Le plus beau que je dois vivre, je vais le vivre.

5453

Le plus beau qui doit s'écrire, s'écrira.

5452

La vie est un bain, parfois l'eau est chaude, parfois l'eau est froide.

5451

Personne ne peut choisir la température de la vie dans laquelle il baigne.

5450

Tant que l'idée d'ego est un problème, c'est qu'il y a un ego.

04/06/2014

5449

Dites-moi que vous n'avez plus d'ego et c'est votre ego qui aura parlé.

5448

Celui qui jalouse quelqu'un d'autre ne perçoit pas grand-chose de la richesse de ce qu'il est.

5447

Être jaloux de la vie des autres, c'est passer à côté de la sienne.

03/06/2014

5446

Il n'y a rien à faire pour être soi, rien à choisir, rien à décider, rien à devenir.

5445

Je suis naturellement moi.

5444

Je suis chez moi partout où je suis, inutile de marquer mon territoire où que ce soit, ma présence est mon territoire.

5443

Si un jour je n'écris plus, c'est que j'aurai tout écrit.

02/06/2014

5442

Ce blog a mon odeur.

5441

J'ai des mots plein les mains, j'ai beau me les laver, sans cesse de nouveaux, ils viennent de mon corps, me sortent par les pores.

5440

Les mots, je ne les prends pas au sérieux, ils se prennent déjà assez au sérieux eux-mêmes.

5439

Les mots sont intrinsèquement plein de vanité et de fatuité, je m'amuse de cette importance qu'ils se donnent à eux-mêmes, je les mets dans des situations inconfortables, je me moque d'eux, je les tourne en dérision, en ridicule, et je les déboulonne de leur grotesque piédestal.

5438

J'aime écrire « Je t'aime ». D'ailleurs, à toi qui me lis, je te l'écris : Je t'aime.

01/06/2014

5437

Les gens qui se fâchent parce que je leur dis que la fumée de leur cigarette me dérange, se prennent pour de la fumée de cigarette.

5436

Réponse à la question précédente :

Non, un gaucher maladroit a deux mains droites.
Ou disons qu'un gaucher qui a deux mains gauches est très adroit.

5435

Peut-on être gaucher et avoir deux mains gauches ?

5434

Les mots sont une chose bien trop sérieuse pour la prendre au sérieux.

5433

Le langage ? En faire des confettis et jouir du spectacle.

5432

Pour moi, le langage est un terrain de jeu. Je joue, j'écris, je parle, je partage, je m'amuse. Mais rien ne vous oblige à faire comme moi, surtout pas moi !

5431

Au feu, le diktat du bonheur !

5430

J'écris comme je veux, pas comme les autres veulent.

5429

Je n'analyse pas constamment mon état, je vis ce que je vis, sans me demander sans cesse comment je suis, comment je vais, etc. C'est comme si la boucle rétroanalytique avait disparu : je vis, mais je ne me regarde pas sans cesse vivre, je ne me réfléchis pas.

5428

Rien n'est prédestiné, rien n'est écrit à l'avance mais tout s'écrit sans cesse comme ça ne peut pas s'empêcher de s'écrire, à l'image de mes phrases, de vos phrases, ici, ailleurs, et partout dans les têtes.

La moindre virgule se doit d'apparaître au moment où elle apparaît.