31/01/2012

1400

Le plus court moyen d'aller jusqu'à Soi, c'est en zigzaguant.

1399

L'Homme est un animal qui a conscience d'être un animal.

1398

Creuser, ça creuse.

1397

J'ai longtemps pensé que le presse-aïe était un instrument de torture (qu'il est pour l'ail !).

1396

Dans l'espace, l'horizon est une sphère.

1395

Quand s'arrête la passion, commence éventuellement l'Amour.

1394

La neige, c'est de la pluie aux ailes blanches qui s'amuse à planer.

1393

Quand je fais la vaisselle, mon lave-vaisselle me regarde avec des yeux tristes. Sans pitié, je lui réponds alors qu'il est devenu trop vieux et que je fais ça mieux que lui.

1392

Quand on me demande pourquoi je verse la soupe directement de la casserole au bol, je réponds que je me suis toujours méfié des louches.

1391

Ceux qui jettent des papiers, des ordures, dans la rue, la nature ont, les pauvres, simplement envie que leur environnement ressemble à leur cerveau : plein de saletés.

30/01/2012

1390

Debout, l'horizon, on l'a toujours en face de soi, même quand on ne le voit pas.

1389

L'horizon est une ligne qui fait 360 degrés.

1388

Qui ne m'aime pas me suive, je ne crains pas les couteaux dans le dos.

1387

Les couteaux dans le dos, ça fait avancer.

1386

En hommage, j'irai cracher sur la tombe sans nom ni dates de Boris Vian.

1385

Les « spiritbuilders » ont le même souci de l'image d'eux-mêmes que les bodybuilders, cette image qu'ils renvoient aux autres et à eux-mêmes, et qui détermine leur vie et leurs actes.

1384

Pour un ventre plat certain(e)s se mettent à plat ventre.

1383

Pour cesser de s'en prendre plein la gueule, il prit la résolution de marcher à reculons, mais je pronostique qu'il en aura vite plein le dos.

1382

Le sommeil, c'est du dentifrice pour cerveau.

1381

L'essentiel est ce qui est dit, pas qui le dit.

29/01/2012

1380

Écrire, c'est parler avec des formes.

1379

Parler, c'est écrire avec des sons.

1378

Les mots sont les mots quel que soit le sens par lequel ils nous parviennent : ouïe, vue, toucher.

1377

Tant qu'il y aura des amis, il y aura des ennemis.
Je n'ai pas d'amis.

1376

Un e-mail peut être plus précieux que le plus précieux émail.

1375

Les plus gros égos se rencontrent sur le chemin dit du « développement personnel ».
Il n'y a que l'égo qui veuille se développer.

1374

JE veux me développer, JE veux vivre des expériences magiques, JE veux atteindre le nirvana, penchez-vous donc un peu sur ce « JE » avant de prétendre être libre de quoi que ce soit.

1373

Celui qui veut se débarrasser de son égo, ne fait que le renforcer.

1372

Il n'y a que les moutons qui mettent de l' 'o' dans leur vin.

1371

En zappant, j'ai vu des manchots faire du surf, la télé offre parfois des moments poétiques.
Ils me semblent encore plus doués que les dauphins.

28/01/2012

1370

Dieu dit « Fiat lux ! », mais ne comprenant pas le latin, les hommes lui en construisirent une grand luxe, avec de beaux phares, les cons !

1369

Avoir des remords est aussi aberrant que de s'attaquer soi-même en justice.

1368

Agir dans le présent, seule chose à faire.

1367

Ne se mouler le cerveau sur le cerveau de personne.
N'avoir aucun modèle, aucun patron.

1366

On reconnaît le silence au bruit qu'il ne fait pas.

1365

J'ai parfois l'impression d'être ce que je vois, de n'être rien d'autre que ce que je vois.

1364

Souvent en me remémorant des évènements vécus personnellement, j'ai la nette impression que celui qui joue mon rôle dans mon film cérébral n'est pas moi.
Je ne suis pas le souvenir, je suis celui qui se souvient.

1363

Quand il n'y a plus « Moi » , il y a enfin « Soi ».

1362

Il n'existe qu'un seul prophète pour chacun d'entre nous : soi-même.

1361

On héberge déjà dans notre intestin dix fois plus de bactéries que le nombre total de cellules dont est constitué notre corps. Et on veut nous faire avaler des probiotiques ? Le marketing ne passera pas par moi.

27/01/2012

1360

La vie est trop précieuse pour la prendre au sérieux.

1359

L'essentiel est ce qu'on vit, jamais ce qu'on a vu.

1358

Il écrivait sur un coin de table, sur un coin de feuille, un sourire en coin, le canard.

1357

D'un terrain vague, les poussières sont les embruns.

1356

Dormir sur la plage d'un sommeil de plomb, par un soleil du même métal.

1355

Ce qu'on ne découvre pas risque de sentir assez vite le renfermé.

1354

Au plus il se fait tard, au plus il se fait tôt.

1353

Les entendez-vous, vous aussi, crier «  Reviens ! Bouche ! Reviens ! », les chewing-gums collés au sol ?

1352

Certaines vieilles branches sont durs de la feuille !

1351

Remourir chaque jour plus fort sans remords.

26/01/2012

1350

Assis sur la vie, un jour tu perds la chaise.

1349

Aimer le parfum des pensées nouvelles.

1348

Épitaphe d'un procrastinateur : « J'avais pourtant décidé de remettre ma mort à demain ! »

1347

Étonnamment son cas fait tache d'huile.

1346

Pourquoi parler de source quand l'eau ne fait qu'y passer ?

1345

Le langage verbal n'en est qu'un parmi tant d'autres.

1344

Jésus serait le grand favori s'il était au départ du 100 m nage libre des prochains JO !

1343

Il gagnait sa vie en important des babioles.

1342

Un par un, il compte ses neuf œufs.

1341

Dangereux, un avion de ligne qui tente les pointillés...

25/01/2012

1340

Je ne suis pas le fils d'une terre, je suis un fils de la Terre.

1339

Descendre au septième ciel.

1338

Imaginer la sève des arbres constituée du jus de leurs fruits.

1337

Ils n'oseront pas aller jusqu'à Pie C.

1336

Dans certaines régions, l'eau courante ne l'est pas.

1335

Le frêne pousse très lentement.

1334

Personne n'est du même monde.
Donc tout le monde l'est.

1333

L'heure est un leurre attaché à l'hameçon du temps.

1332

Bien que « théine » et « caféine » soient deux termes qui désignent la même molécule, le thé n'est pas du café.

1331

Bien que « Toi » et « Moi » soient deux termes qui désignent la même chose, Toi n'est pas Moi.

24/01/2012

1330

Je suis une caméra qui sent, qui goûte et qui touche.

1329

Coupeur de feu : pompier verbal.

1328

La cerise sur le gâteau paraît bien ridicule quand on mange une tarte aux cerises.

1327

Tuba : tube de l'été.

1326

Adjectif antithétique : léonins !

1325

Cet imberbe a beau s'arracher les cheveux : impossible pour lui de se débarrasser de son poil dans la main et de son cheveu sur la langue.

1324

Il est plus égoïste de vouloir mourir que de vouloir vivre.

1323

L'eau minée râle, fatiguée d'avoir tant voyagé.

1322

Tous les goûts ne sont pas encore dans la nature.

1321

Il dévorait ces lentilles des yeux.

23/01/2012

1320

La vie est un doigt d'honneur fait au néant.

1319

La vie ne pose pas de questions, elle est la réponse.

1318

La seule direction possible est celle du langage.

1317

Troublante coïncidence : les nuages courent aussi vite que le vent.

1316

Fusionner avec l'Autre : de deux ne faire plus qu'une seule solitude.

1315

Le matin a un thé en main.

1314

Quand c'est la fin du nerf, c'est le début d'autre chose.

1313

Toujours le soleil éclipse une partie du ciel.

1312

Je sais des choses que d'autres ne font que croire.

1311

Si le tabac t'abat, le matin m'atteint ?

22/01/2012

1310

Caresser, c'est marcher sur la pointe des mains.

1309

La nuit se fait-elle mal, quand elle tombe ?

1308

Toute sa vie, il a eu le sens des affaires : à sa mort, il a fait payer les places pour assister à son enterrement !

1307

Quelle que soit la taille ou l'épaisseur du mur entre soi et la vérité, elle réussit toujours à s'infiltrer car elle est l'air qu'on respire sans lequel on meurt.

1306

Tous les humains se sentent supérieurs aux autres, surtout ceux qui disent « je ne me sens pas supérieur aux autres » car ils font de cette idée même un signe de leur supériorité.

1305

Un jour, c'est un tour de manège gratuit.

1304

Le silence est le contraire du temps.

1303

Le temps raconte : « les batailles qui à toute heure en moi se mènent m'ont mis les nerfs ! »

1302

Certains instantanés montrent des signes de fatigue !

1301

- Qui ?
- Lui, là-bas, un brin brun qui fait un roux au beurre noisette.

21/01/2012

1300

Les humains n'ont quasi pour seul sujet de conversation que la pluie et le beau temps, et quand ce n'est pas celle du ciel, ils se parlent de leur météo intérieure.

1299

La seule chose qu'il comprend avec certitude c'est qu'il ne comprendra jamais qu'une seule chose avec certitude.

1298

L'argent ne fait pas le bonheur d'un chercheur d'or.

1297

Pour les anciens Grecs, celui qui touchait le Pactole avait surtout les doigts mouillés.

1296

Paris ne s'est pas fait en un jour mais en beaucoup moins que ça, vu que Dieu a créé l'univers en seulement six !

1295

Le para dit : « Ici, c'est l'enfer ! »

1294

Les lentilles sont riches en fibres optiques.

1293

L'absence est une présence.

1292

Celui qui tire trop de plans sur la comète, risque en l'alourdissant ainsi de se la prendre en pleine tête !

1291

Les questions ne disparaissent que lorsqu'on prend conscience qu'elles ne sont pas des réponses.

20/01/2012

1290

Celui qui se sent poursuivi par le sort, ferait mieux de s'arrêter et de lui faire face.

1289

On reconnaît la fumée dans le brouillard à son odeur.

1288

Pour lui, la valeur de couleuvres équivalait à celle de l'or, c'est en tous cas ce qu'on avait réussi à lui faire avaler !

1287

Une nuit claire sans vent est un arroseur à rosée.

1286

L'Amour ? Je me fous de ses histoires, je veux le voir vivre en moi.

1285

Entendre les « Il était une fois » qui débutent chaque instant.

1284

Il se mit en colère quand son médecin lui apprit qu'il était cholérique.

1283

Il faudrait autant de sauveurs de l'humanité que d'êtres humains sur Terre pour que tout le monde soit sauvé, puisqu'on ne peut être au mieux que son propre sauveur.

1282

Les moments sans inspiration sont des moments de création silencieuse.

1281

Écrire, c'est permettre aux voyelles et aux consonnes de se faire l'amour. Je vous laisse imaginer ce que o et e font en « cœur » !

19/01/2012

1280

Le comble de l'échec, c'est de réussir ce qu'on voulait rater.

1279

Fauché en pleine gloire et pourtant si riche.

1278

Sont-ils sérieux ceux qui souhaitent un prompt rétablissement de la peine capitale ?

1277

Des chenilles voyant un char d'assaut débouler en leur direction crient, enthousiastes : « Maman, c'est nous ! »

1276

La poésie tente, la peau hésitante, de toucher.

1275

L'Amour s'insère toujours.

1274

Le plus simple est de chercher midi à 11h59 !

1273

L'Amour, c'est donner de l'espace en soi destiné à recevoir l'Amour de l'Autre.

1272

« Il n'y a que la vérité qui blesse », or rien ne me blesse, ne serais-je donc entouré que de mensonges ?

1271

Les enveloppes ne sont libres de voyager qu'après avoir été affranchies.

18/01/2012

1270

N'est pas véritablement poète, celui qui ne l'est qu'à seize heures.

1269

Le soir, le soleil va voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

1268

- Il ne faut pas être plus catholique que le pape ! 
- Pas même Jésus ?!?

1267

Dire « Je suis comme saint Thomas », c'est croire en saint Thomas, c'est croire à toute l'histoire.

1266

Est-il aussi absurde de prêcher dans le désert que d'y pêcher ?

1265

Être à cheval sur les principes, c'est chevaucher un âne se prenant pour un mouton.

1264

Mes heures sont tes minutes, papillon !

1263

Néanmoins, il reste la bouche.

1262

Une affirmation ment, songe, erre...

1261

Grâce aux embaumeurs, on finit tous en beauté.

17/01/2012

1260

Si le colis brille, la pie vole.

1259

Apprendre sur le tas de ces erreurs qui nous grandissent.

1258

La Vérité se cache derrière les mots.

1257

Une anglaise passe au chinois sans trop de difficultés, le langage culinaire étant universel !

1256

Un pétomane est toujours incompétent !

1255

L'oreille absolue est au musicien ce que le compas dans l'oeil est au géomètre : pas indispensable.

1254

À trop vouloir tirer les ficelles, certains finissent par trop tirer sur la corde.

1253

Ce qu'il ne faut surtout pas perdre c'est le Ah Ah Ah !

1252

Certains cuisiniers ont le toc de sans cesse la replacer.

1251

Cochon adepte de l'acupuncture : porc épique !

16/01/2012

1250

Une sale ire laisse des traces.

1249

Les mots ne nous survivent pas ; comme ceux qui les créent, ils ne sont pas éternels.
Mais ils renaissent sans cesse dans l'œil de celui qui les lit.

1248

Dans je t'a..., il y a : je t'abrite, je t'admire, je t'accueille, je t'assimile, je t'arrime, je t'arrive, je t'assouplis, je t'affranchis, je t'assouvis, je t'approche, je t'annexe, je t'amplifie, je t'allège, je t'affermis, je t'arrondis...

1247

Son dernier soupir fut un mou rire.

1246

- Le citron, c'est sur !
- C'est certain !

1245

Et dire qu'en Chine, tous les modes d'emploi sont du chinois !

1244

Ceux qui n'ont pas le pied marin ont sur le bateau la main baladeuse.

1243

Menu menu, l'amincissant !

1242

Les papillons de nuit sont-ils jaloux des couleurs de ceux du jour ?

1241

À la question « C'est difficile ? », le boucher qui désossait une épaule, se contenta de hausser les siennes.

15/01/2012

1240

Certains paquebots sont vraiment mal barrés, mettant ainsi leurs passagers dans le même bateau.

1239

Je ne lui offrirai jamais de fleurs, seulement des arbres, des forêts, des jardins, le monde.

1238

Se méfier des touche-à-tout maladroits !

1237

Ne prendre que le dessert évite une addition trop salée.

1236

Nous ne sommes pas seulement dans les mots.
Nous existons avant, pendant et après les mots.

1235

Si ne rien faire, c'est quelque chose, alors le farniente est une activité.

1234

Le plus long mot de la langue française n'est pas « anticonstitutionnellement » mais « Amour » !

1233

Un cupide don est une flèche qui empoisonne la personne ciblée ainsi que l'archer.

1232

Faut-il mettre tous ceux qui ne mettent pas leurs œufs dans le même panier dans le même sac ?

1231

Il n'avait aucune certitude et pourtant deux choses sûres, allez comprendre !

14/01/2012

1230

Ma toux a un chat dans la gorge.

1229

Caresser = prendre son temps.

1228

La phrase n'existe pas dans les mots écrits ou émis, elle attend.
Elle n'existe que dans l'image qu'elle produit dans la tête qui la lit ou l'entend.

1227

La grandeur est en celui qui voit les choses en grand.

1226

On ne définira jamais un être humain en quelques mots, mais seulement en quelques silences.

1225

Allongé sur mon lit, j'ai cette sensation puissante d'avoir la Terre dans le dos.

1224

La vie d'ange est un art, sourit le garagiste, la main posée sur l'aile.

1223

Tous les oiseaux sont en cage, l'atmosphère en est simplement la plus grande.
La liberté n'est pas dans la taille de la cage, mais dans l'aptitude à voler.
Nous sommes nous-mêmes des oiseaux enfermés dans la cage de notre conscience.
Apprendre à devenir colibri pour voler sur place quand l'espace est trop réduit.

1222

Dit-on d'un bucheron qu'il ramène sa fraise des bois ?

1221

Manière efficace de faire cesser l'ennui : le vivre !

13/01/2012

1220

Chercher, c'est être ouvert à ce qui peut nous trouver.

1219

Tourner la page ne l'efface pas.

1218

Ceci n'est pas une phrase.

1217

Les petites phrases font les grands titres.

1216

Monter, tomber, songer, sonder...toutes les lettres de l'alphabet !

1215

À l'entrée des boîtes, c'est le tri-âge.

1214

Il avait une telle largeur d'esprit qu'il était sur la même longueur d'onde que tout le monde !

1213

Souffler n'est pas jouer, sauf quand on s'amuse à former ces petites bulles de savon éphémères.

1212

Je lui cueillerai des étoiles à main nue.

1211

Avoir conscience, comme respirer ou battre du cœur, se fait inconsciemment.

12/01/2012

1210

Privées de lumière, où vont les ombres ?

1209

L'or loge dans certaines montres.

1208

L'or loge dans ce que le temps et l'espace me montrent d'Elle.

1207

La statue de la Liberté est-elle libre ?

1206

Mes peurs sont mes amarres.
Les larguer et enfin voguer,
Vers là où il me faut aller.
Sans craintes, écrire mon histoire.

1205

À l'est de l'est, il y a l'ouest.
Certains y sont complètement !

1204

Intérieur : extérieur d'autre chose.

1203

Les mots sont les lignes du dessin.
Les mots ne font que délimiter les espaces.
Il faut sortir des mots pour voir ce qu'ils ont tracé.

1202

La pêche Melba.
Demain, elle met le haut !

1201

Il suffit de constater l'évolution des bulletins météo pour avoir la preuve que les temps changent.

11/01/2012

1200

Dans le Pacifique, on dit : l'eau, céans, est calme.

1199

On s'offre à ce qu'on lit.

1198

Avoir un fort faible pour quelqu'un, est-ce une force ou une faiblesse ?

1197

On mange la vie et la vie nous mange, dans un cercle immuable.

1196

Ne pas détourner les yeux de ses faiblesses, voilà la plus belle des forces.

1195

Les carreleurs, à force d'être sur les genoux, finissent sur les rotules.

1194

L'aube, c'est le jour qui pénètre la nuit.
Le crépuscule, c'est le jour qui se retire.

1193

Regarder voire scruter tes regards.

1192

Les adeptes du deep water soloing, ont appris à nager pour grimper.

1191

Raisonner sa passion, passionner sa raison, raisonner sa raison et passionner sa passion.
Voilà les quatre éléments.

10/01/2012

1190

L'Amour, c'est quand tout s'emboîte sans que rien ne se déboîte.

1189

A-t-on différentes personnes alitées endormies en soi ?

1188

Les jugements sont tous délébiles !

1187

Certains verres dictent de mauvais jugements.

1186

Il n'y a pas d'âge pour en prendre.

1185

Maman kangourou connait bébé comme sa poche.
Chez l'hippocampe, c'est papa !

1184

Inspirer du désir.
Expirer de l'envie.
Respirer la vie.

1183

Il collectionnait les papillons tirés à quatre épingles.

1182

Ceux qui restent de glace font de leurs larmes des pics.

1181

Pire qu'un soufflet, il a reçu un coup de vent en pleine face !

09/01/2012

1180

C'est au plus bas qu'on peut juger de la grandeur d'un Homme.

1179

La raison est une imagination.

1178

Le silence, c'est quand tout va bien.

1177

Pour couper la poire en deux, certains se coupent les cheveux en quatre.

1176

Clémentines vs mandarines : y'a pas de pépins, les clémentines gagnent haut la main.

1175

Quand on a l'estomac dans les talons, a-t-on le cul par terre ?

1174

Je ne meuble jamais mes conversations ; une chaise, une table et un lit me suffisent.

1173

Ceux qui donnent des leçons aux donneurs de leçons, se mettent dans le même sac.

1172

La passion est une faim jamais rassasiée.

1171

On ne part jamais nulle part, on ne fait que revenir ailleurs.

08/01/2012

1170

« On vous libère. » euphémisme d'un «  Faut dégager, allez ouste ! »

1169

Les noms d'oiseaux sont bien trop volatils pour m'atteindre.

1168

Au menu pour Dracula : salade de tomates cœur de bœuf et cœur de pigeon en entrée, boudin noir en plat principal et en dessert deux belles oranges sanguines.

1167

Gare au train !

1166

L'ombre de la nuit, c'est le jour.

1165

Quand les yeux deviennent des mains et les mains des yeux, les caresses prennent une autre dimension.

1164

Lettre au père Noël = L'avoir automatique.

1163

Le comble de la chute, c'est de se gaufrer en mangeant une crêpe !

1162

Pourtant nés sous de bons, ils ont fini sous de mauvais hospices !

1161

Dans une choucroute, OK pour le chou, mais où est la croûte ?

07/01/2012

1160

Les « si » n'apprendront jamais rien à personne.

1159

L'oiseau réside en son chant et en ses ailes.

1158

Castagnettes : claquettes pour mains.

1157

Les suicidés, trop impatients, résilient bêtement leur contrat de résilience.

1156

Pas que des tribuns dans les tribunes.

1155

Je n'ai rien à vous faire croire.
Je n'écris pas pour divertir ou convaincre.
J'écris pour être moi-même.

1154

La vie, c'est comme une boîte de Pandore, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

1153

Les chinois deviennent fous quand ils leur manquent un grain....de riz !

1152

Traditionnellement, un artiste quitte l'église, lieu de son ultime représentation, sous les applaudissements.
Mais si ce dernier spectacle est un four, sort-il sous les huées de la foule ?

1151

Jamais sous l'empire de l'amour, mais en son empyrée.

06/01/2012

1150

Les mots donnent de la consistance aux choses.

1149

N'est pas courante, l'eau qui coule de source.

1148

Qu'on sache tout ou qu'on ne sache rien,
Une seule chose à faire : Vivre !

1147

Ayant suivi le fil d'Ariane, Thésée s'est perdu dans l'espace.

1146

Chaque Homme qui chute, découvre un moyen de se tenir debout qui ne fonctionne pas.

1145

Certains repèrent de loin la pétillante musique d'une flûte à champagne.

1144

Beaucoup d'aveugles ont deux filles mais rares sont ceux qui ont des jumelles !

1143

La vie est un film dont on ne verra jamais la fin.

1142

Le sens de la vie, c'est vers le meilleur de soi.

1141

Mon corps est la preuve que j'existe.

05/01/2012

1140

Javel est un village très propre !

1139

Ce qui s'enfuit n'est pas essentiel, vouloir s'y accrocher est une perte de temps.

1138

« Oh la vache ! » dit le taureau.

1137

Cercueil : bois mort.

1136

Je ferai de son être la cinquième pierre précieuse.
La plus belle des gemmes, ton corps.

1135

Est-il encore marin d'eau douce, celui qui navigue sur le Niagara ?

1134

Creuser dans tous les sens, même vers le haut.

1133

Le passé n'est qu'une autre forme de présent.
Le passé ne se forme que dans le présent.

1132

Fort heureusement ce fut une pomme et non une pastèque qu'Ève proposa à Adam !
Je n'ose imaginer la taille de la « pastèque  d'Adam » qu'auraient sinon les hommes au travers de la gorge.

1131

Certains s'étonnent qu'on puisse lire plusieurs fois le même livre, ceux-là n'écoutent-ils qu'une seule fois une chanson qu'ils apprécient ?

04/01/2012

1130

Certains élèves, interrogés par leur professeur, à propos du Moyen Âge ou pas, donnent l'impression de subir la question.

1129

Marin Marais, marin d'eau douce ?

1128

Charon en a presque fini avec les charrons.

1127

Sa peau, tour à tour, velours, satin, soie, organdi, dentelle, taffetas,
je sillonnerai de mes doigts chauds, passages et repassages délicats.

1126

Je ferai d'« Elle » la seule merveille du monde.

1125

Tous les chemins mènent à tous les chemins.

1124

Demain est un mirage.
Hier est un virage.
Aujourd'hui est un visage.

1123

Compr à de-mo n'e pa don à to l mon !

1122

L'art de recevoir, non plus, n'est pas donné à tout le monde !

1121

À chaque h aspiré, certains tirent une taffe.

03/01/2012

1120

Les dictionnaires sont les catalogues des matériaux disponibles.
Les phrases sont des ouvrages ; leur ensemble sont des villes, des mondes, des univers.

1119

Quand tout est noir, il suffit d'écrire en blanc pour voir.

1118

Le silence permet la parole comme il permet les notes, comme l'espace permet les mots.

1117

Un destin se joue parfois à une lettre près : au lieu de s'inscrire à un cours de samba, il s'inscrivit par erreur à un cours de sambo ; sa vie ne fut pas la même !

1116

Les plus belles rencontres sont celles qu'on ne cherche pas à faire.
Les plus beaux échanges sont ceux dont on attend rien.

1115

Une avaleuse de sabre ne craint pas l'épée de Damoclès !

1114

Atlas ne porte rien du tout, il fait simplement le poirier !

1113

La Vérité n'est ni dans ce qu'on veut nous transmettre, ni dans ce qu'on veut soi-même transmettre, mais dans l'entre-deux immobile.

1112

Les vœux pieux ne se réalisent qu'en dormant.

1111

L'invasion des Huns eut donc lieu un 3 janvier !

02/01/2012

1110

Les promesses sont faites par ceux qui ne sont pas sûrs de les tenir !
Quant à moi, je ne promets rien, je dis ce que je fais et je fais ce que je dis.

1109

Les marées sont des caresses de la lune.

1108

Le jour où tout ira bien, plus rien n'ira bien.

1107

Si le mieux n'existait pas, le bien serait du mauvais.

1106

Quand c'est le monde à l'envers, certains ont enfin les idées à l'endroit.

1105

« Oxymore sans surprise » est un oxymore.

1104

Vols de métaux, à quand la tour Eiffel ?

1103

Mes voeux sont simples : je vous souhaite sincèrement ce que vous me souhaitez sincèrement !
Ainsi, celui/celle qui, intérieurement, me veut du mal, malgré les bons sentiments de façade, n'osera plus.

1102

Ponctuer, c'est faire grimacer les phrases.

1101

Les requins découpent les eaux.

01/01/2012

1100

Le mieux est l'ami exigeant, perfectionniste et indispensable du bien.

1099

Le médiocre est le cousin imbécile du mauvais.

1098

De la bombe atomique au chuchotement, en passant pas le pétard festif ; au plus un bruit est puissant, au moins il est intelligent.

1097

Un écrivain n'écrit pas !
Il édifie, voit s'écrouler, édifie, voit s'écrouler, édifie, voit...
L'essentiel n'étant pas la beauté du château mais la douceur des vagues.

1096

Dans 'toujours', il y a 'tous jours', même les mauvais, même les premiers, même les derniers.

1095

Répondre à des questions, c'est en éveiller de plus belles.
Les points d'interrogation de plus en plus beaux deviennent.

1094

La vie ? Pas besoin de s'y mettre, pour y être.

1093

Je lui caresserai la peau de mes doigts en forme de mots.

1092

Je ne peux m'en contenter !
Il me faut aller beaucoup moins loin !
Pour me creuser...

1091

La vie est une fameuse épreuve qui ne donne ni vainqueurs ni perdants.