30/06/2017

7508

- J'ai peur d'être moi-même.
- Pourquoi en avoir peur ? tu l'es déjà.
- Mais je n'ose pas être moi-même.
- Tu l'es déjà, il n'y a rien de plus à oser.
- Mais je n'accepte pas qui je suis.
- Que tu l'acceptes ou pas, ça ne change rien, tu es toi-même.
- Mais je voudrais être quelqu'un d'autre.
- C'est que ton idée de toi est fausse. Tu es une machine de vie unique, du jamais vu dans l'univers, un point de vue, une conscience qui jamais plus ne se reproduira, quel que soit ton corps, quels que soient ton esprit, ta pensée, tu es une singularité.

8 commentaires:

  1. En ce qui me concerne, j'accepte très bien ce que je suis et qui je suis. Et même je le revendique ! Ce qui me dérange, en revanche, ce sont les faussaires et toute cette engeance de barbapapas, barbarellas, qui se transforment à volonté selon les ovations de la foule en délire. Chaque jour, d'ailleurs, devient un miroir de jouvence, de beauté et de spiritualité, de nouveaux talents ou de déplorations intimes pour faire pleurer le chaland ...

    La Bruyère reviens ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est vrai, La Bruyère ne nous aurait pas épargnés !
    Comme nous aurions ri, les uns et les autres, de nos petits travers !

    RépondreSupprimer
  3. Certaines personnes ne s'acceptent pas , ils sentent que quelque chose cloche et il y a de la vérité dans ça mais ils n'arrivent pas à aller au dela leur personne, de leur humanité et des problèmes qui caractérisent leur condition humaine.

    Beaucoup de gens acceptent aussi leur personnalité humaine, ils l'acceptent tellement qu'ils ont fini par devenir cette personnalité, ils sont vraiment persuadés d'être Michel ou Duponte et le revendique.

    Plus rares sont ceux qui voient et acceptent leur véritable nature, nature au dela du corps et du mental, et qui se savent être le Soi, la supraconscience créatrice de l'univers.

    Abraxas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aragnagna aragnagna.

      Supprimer
    2. Voulez-vous dire nananananère ?

      Supprimer
  4. L'oeuvre au noir c'est le travail de l'Ombre, c'est la partie la plus importante pour progresser vers la sagesse, sans ce travail sur soi on reste bloqué avec ses problèmes et on peut passer toute sa vie a ruminer...

    Abraxas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les filles j'ai souvent remarqué dès qu'il s'agit de réfléchir elles se tirent en courant par contre pour raconter leurs vies et faire du shopping ce sont les reines...

      Abraxas

      Supprimer