16/06/2017

7499

En apesanteur intérieure, l'espace est empli de l’évanescence de soi.

5 commentaires:

  1. L’Aïd, moi, ça m’dérange pas. Sauf quand vous m’offrez ces gâteaux tout huileux à la fleur d’oranger ou au miel. Faut arrêter de fabriquer des trucs aussi dégueulasses et surtout arrêtez de les offrir ! Si, si, j’vous assure ! Ca fait plaisir à personne ! J’suis à deux doigts du dépôt de plainte, là ! Je m'demande même si j’vais pas faire pratiquer des analyses.

    RépondreSupprimer
  2. @Aukazou. Pensez-vous qu'ils ne savent pas ce qu’ils font ? Ils savent ce qu'ils font et savent ce que les attends. C'est étrange ! Vraiment
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aukazou s’en fout. Aukazou suce des fondants à la menthe, de fabrication française, en regardant tomber la pluie. Ploc, ploc, ploc. Un ramier observe Aukazou. Aukazou observe un ramier. A la droite d’Aukazou, il y a une boîte de Kleenex, de fabrication française. Parfois, elle se mouche. Parfois, elle pleure. Aukazou est une grande consommatrice de Kleenex. Pour autant, Aukazou ressemble à sa famille : sensible à la surface, extrêmement dure sous la croûte. Aukazou s’effondre en écoutant le concerto n°23 de Mozart mais pourrait survivre à une explosion nucléaire. Va comprendre … ! Elle se dit qu’elle est beaucoup plus sehnsucht que loukoum dans le fond, et ça l’étonne. Oui, ça, vraiment, ça l’étonne. Peut-être parce que c’était le chemin le plus évident mais elle, bien sûr, il lui fallait du compliqué. Aukazou est très compliquée. En même temps, Aukazou est très simple. C’est pas facile d’être dans la tête d’Aukazou, moi-même, voyez-vous, je m’y perds. Aukazou voudrait des collants en laine ajourés, vert-épinard, mais pour rester à la maison (elle n’a pas les couilles de porter des collants vert-épinard à l’extérieur) . Elle les porterait volontiers avec des chaussures de ville moka foncé , celles qui ont un si joli talon et qui se ferment à l’aide d’une bride, et un beau manteau chocolat. Enfin, ça c’est dans sa tête parce que, son style, celui qui lui va le mieux, c’est le style marin. Il faut dire que l’avantage du style marin, c’est son côté « je suis en transit ». Voyez, je ne fais que passer. D’ailleurs, je vais rejoindre mon bateau accosté là-bas … loin …loin. En fait, je ne suis déjà plus là. Et hop ! Tu m’vois ! Tu m’vois plus !

      Supprimer
    2. Ca vient juste de me revenir. C’est fou ça ! Le manteau chocolat si élégant. C’est celui que portait ma mère lorsqu’elle se faisait belle pour moi et qu’elle m’attendait sous les marronniers du jardin du Luxembourg, à quelques mètres du lycée. Cela m’émeut. Quand je dis que j’ai la larme facile … Et le 23 c’est son jour de naissance. D’ailleurs, c’est ce mois-ci.

      Je me disais aussi pourquoi est-ce que je veux un manteau marron, ce ne sont pas mes couleurs ça ?!

      Supprimer
  3. Ils savent ce qu'ils font et savent ce qui les attend. Mais pourquoi continuent-ils à faire les mêmes erreurs ?

    RépondreSupprimer