27/10/2016

7404

On ne peut pas voir ce qui voit. On ne peut pas connaître ce qui connaît.

Ce qui voit n'est pas une image, ce qui connaît n'est pas une pensée.

D'où cette recherche incessante pour qui veut voir ce qui voit ou connaître ce qui connaît, autrement dit : voir ou connaître le mystère, quête éternellement insatisfaite car objectif impossible à atteindre.

On ne peut que l'être, ce mystère. Plus aucune recherche, plus aucun manque, plus aucune question alors.

L'esprit ne cherche plus à se mordre la queue, ou plutôt à se mordre la tête.

Quand la recherche s'arrête, le voyant s'allume.

56 commentaires:

  1. Avant j'étais télépathe, ça t'épate ? Enfin, pas sur commande. Disons que j'ai des résultats plutôt exceptionnels au test de Zener. Mais ça c'était avant.
    Maintenant, je fais bouger, se soulever, avancer, se déplier des feuilles de papier, des kleenex et même des pinces-crabe pour les cheveux avec juste l'énergie de mes doigts, sans toucher les objets.

    Que suis-je ?

    RépondreSupprimer
  2. ok mais ca m'étonnerait que le mental soit capable de stopper la recherche...

    Abraxas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, impossible pour le mental de se stopper lui-même.

      Supprimer
    2. Le mental ne peut pas comprendre ce qui le dépasse, ce qui est plus subtile que lui.

      L'Univers est trop subtile, Maya a été construit pour que les hommes ne le comprennent pas, l'Illusion cosmique est parfaite et ne peut être que le produit d'un Esprit parfait qui transcende le mental.

      Incapable d'accepter sa défaite le mental finit par chercher compulsivement créant ainsi de la souffrance existentielle.

      Abrxs

      Supprimer
    3. Dis donc, l'abeille, t'aurais pas un Bescherelle ? Ca pique les yeux ! J'te parle pas du fond...Non, c'est plus la peine...

      Supprimer
  3. Je me demande à quoi me sert de savoir faire des trucs hors du commun (répondre correctement au test de Zener, faire bouger de petits objets) si cela ne me rend pas plus calme et plus concentrée dans la durée ? Parfois, je ressemble à la mer étale, pas une vague pendant des heures, des semaines. Et d'un seul coup, d'un seul,il suffit d'un agacement, pour qu'enfle un tsunami dont je n'aurai su moduler ni la force, ni l'impact dévastateur. Et que dire de ma voix, d'ordinaire voilée,qui remplit soudainement l'espace sans micro et sans amplificateur audio ? Mais d'où puis-je bien la sortir cette voix ?

    Je ne suis pas un monstre, encore que... Le type après qui j'ai hurlé m'a dit : "Vous êtes timbrée ! Vous n'êtes pas normale !" Il n'a pas tort. Je suis timbrée et ô combien sonore et je ne suis effectivement pas dans la norme.

    Pour en revenir à mes particularités, outre que de ne savoir qu'en foutre, je n'en suis pas non plus satisfaite. C'est plus facile pour moi de faire de la télépathie ou de la télékinésie que de réaliser un power point sur une question complexe. Je crois que c'est parce que dans un cas, c'est ludique et que dans l'autre c'est très sérieux. Les enjeux ne sont pas les mêmes. Quand j'étais gosse, je marchais facilement sur les mains parce que mes cousins marchaient sur les mains et que cela me semblait naturel et ludique. Je ne me posais pas de questions. Je faisais. Pourtant, ce n'est ni naturel, ni aisé, dès qu'on intellectualise le mouvement. Dès lors qu'on intellectualise, on rajoute immédiatement de la difficulté, un obstacle, un enjeu, voire une terreur qui rend la chose pénible, si ce n'est impossible à réaliser. On se limite. On n'est jamais assez bon. Jamais à la hauteur de l'exercice.
    Par association d'idée,je me demande si je n'aurai pas plus de facilité à communiquer avec Jean-Claude Van Damme (ortho ?) qu'avec un mec du Conseil d'Etat, par exemple ? Oui parce que je pense qu'il me comprendrait si je lui expliquais qu'il n'est pas plus difficile de chier que de déplacer un objet grâce à son énergie. En fait, c'est un peu le même principe. En revanche, il est beaucoup plus difficile de pondre une thèse de doctorat (du moins, j'ose l'espérer...).

    En réalité, les choses extra-ordinaires sont beaucoup plus accessibles et bien moins compliquées que les choses ordinaires qui demandent de la réflexion et une autre forme de concentration.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je reviens sur l’histoire de la concentration. Il ne s’agit effectivement pas de la concentration déployée pour réaliser un travail intellectuel complexe. Encore que… disons que c’est le même type de concentration que lorsque tu joues d’un instrument de musique. Sauf que si tu es préoccupé, tu n’es pas au maximum de tes capacités. Par analogie, prenons la pratique du piano : imagine que tu décides de passer ta matinée sur le clavier de ton piano, plutôt que sur le clavier de ton ordinateur, alors que ta priorité du jour, ton urgence, est de bosser sur ton ordinateur. Tu vas jouer, certes, mais mal. Tu perds en légèreté, en gaité, en insouciance, en plaisir. Tu n’es pas tranquille, tranquille. Du coup, ton jeu sera médiocre. En télékinésie, si tu perds le côté ludique, si ton esprit est au four et au moulin, alors ton jeu est médiocre, il devient laborieux. Dans laborieux, il y a travail et le travail n’est pas un jeu mais une obligation, un devoir. On ne peut pas faire d’un dimanche un lundi, sauf autorisation (RTT, récup de CET etc…). Imagine que tu appelles ton patron pour lui faire savoir que tu es malade, au lit, fiévreux et qu’en réalité tu profites de ta journée pour te balader au soleil : tu passeras une journée de merde, encore plus fatigante qu’une journée de boulot. Ton esprit n’est pas au repos. Energétiquement, tu perds des forces et tout ce que tu entreprendras sera médiocre. Voilà pour la concentration.

    Il y a autre chose : la télékinésie me pose un problème de morale. Parfois, j’ai peur de jouer dans un remake de l’exorciste. J’ai beau savoir que je ne fais rien de mal, que c’est juste une histoire d’énergie, de courant électrique probablement, de magnétisme, je ne m’en interroge pas moins sur la légitimité de cette pratique. Y a t’il des lois naturelles qu’il n’est pas bon d’enfreindre ? D’autant que lorsque la porte est ouverte, la progression est rapide. A ce sujet, je m’autorise cette incise : d’aucuns vous expliquent, sur Internet, qu’il faut des mois, voire des années de concentration, pour parvenir à faire bouger une petite feuille d’aluminium ou une allumette. Tu parles, il faut deux jours ! Et, une fois que tu as pigé le principe, tu peux augmenter la taille et le poids des objets ; cela devient d’une facilité déconcertante. La feuille de papier devient un cendrier en verre (le verre me semble très réceptif). On peut soulever légèrement l’objet. On peut le faire avancer. Pour le papier ou l’alu, ou les kleenex, on peut les faire danser. Heureusement, je ne sais pas les faire léviter et c'est tant mieux ! Le jour où cela m’arrivera (j’espère jamais !), je me précipiterai à l’église, voir mon curé.

    J'en reviens à la morale. Il me semble que ce genre de capacités devrait être limité. Comme je le disais ultérieurement, une fois « la porte ouverte », on progresse vite. La télépathie (enfin, je ne sais pas si on peut considérer le test de Zener comme de la télépathie), c’est moins évident. Ca peut être là, comme ça peut ne pas vouloir se débloquer. Ca dépend des jours. La télékinésie, quand c’est là, c’est là. C’est comme les rollers, une fois que tu as appris à tenir en équilibre dessus, tu sais en faire toute ta vie.

    Par ailleurs, il faudrait que le développement de la capacité soit proportionnel au développement de la bienveillance. Bon, on n'en est pas là mais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout est la mon ami :

      https://www.youtube.com/watch?v=1HNlXlQibuw

      Abrxs

      Supprimer
  5. 7405

    J'ai décidé de laisser a Dieu le soin de régler tous mes problèmes et tous ceux des autres. Maintenant je marche léger.

    Cédric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas mal, j'aime l'idée. Mais je n'aime pas le mot "Dieu", ni le verbe "décider".

      Je ne décide de rien. Je ne décide pas de décider ou non.

      La 7405, si elle s'écrit un jour ne sera donc pas celle-là. ;-)

      Supprimer
  6. "Mais je n'aime pas le mot "Dieu"
    ----------------------------

    Bah ouais, mais en même temps, t'es pas Chateaubriand, mon pote. Le seul génie que tu croiseras dans ta vie, c'est pas celui du christianisme, c'est çui qui vit dans les Alpes.

    RépondreSupprimer
  7. Je plaisantais bien sur...

    Dieu ou le Soi est la même chose. Utiliser le mot Dieu demande une certaine humilité ...c'est le test ultime du sage, comme écrire Nietzsche sans se tromper quand on est Nietzschéen.

    On es soutenu par le Soi en permanence, on ne pourrait même pas se tenir debout sinon. Sans le Soi nous serions une vraie catastrophe déja que c'est pas glorieux, les gens ne se rendent pas compte, ils veulent la liberté, être libre de Dieu mais la liberté est insupportable, elle nous tuerait instantanément.

    Bonne route !

    Abrxs

    RépondreSupprimer
  8. Chacun sa manière d'être, moi j'ai encore quelques voyages en tête, randonner dans les Alpes justement avec mon fils j'espère, aller voir la mer en Grèce on dit que si la Méditarranée a bien un pays c'est la Grèce et l'Inde millénaire et mystique me tente aussi. C'est mon coté Christophe Colomb, un jour au Mexique dans la mer j'ai vue la plage et la jungle comme l'avait vu les premiers explorateurs...il y a des ambiances qui vous marquent et que vous aimerez toujours.

    Je ne suis pas encore un sage parfait comme Ramana Maharashi, sans désirs, immobile en moi même.
    Si le monde apparait c'est qu'il est encore a regarder, j'aspire juste a ce que le Soi règle lui même les problèmes qu'il a crée, je m'occupe de moins en moins des problèmes du monde , je suis juste du coté passager et je compte bien m'y installer le plus confortablement possible pour profiter du paysage.

    Je laisse les chercheurs chercher, j'ai cherché et le peu que j'ai trouvé est suffisant, ce que je ne comprends pas ne dépend pas de moi, mon mental a ses limites.

    Maintenant il faut profiter de la vie.

    Abrxs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais plutôt : laisser la vie profiter de soi. ;-)

      Supprimer
    2. Nous sommes la vie et le moi, les 2 formules sont bonnes.

      Supprimer
  9. Dernière remarque sur la télékinésie,de manière à laisser une trace pour ceux qui s'interrogent sur la question. Voici une réflexion personnelle qui, peut-être, et je l'espère, accompagnera l'autre dans son cheminement, et l'aidera à faire face à la peur, si peur il y a.

    Première chose : Au fil du développement de la capacité, surgissent des interactions : intérieures et extérieures à soi. Les interactions physiques (intérieures) se manifestent par des sensations. Quelque chose s'active dans les zones du cerveau et l'ensemble du corps peut se voir impacter.

    Pour les interactions extérieures et, c'est là qu'intervient la peur, sachez qu'il se peut que vous émettiez de l'énergie sans vous en apercevoir et donc faire bouger un objet indépendamment de votre volonté. Soit parce que vous êtes particulièrement détendu, soit parce que vous refusez encore l'idée d'être aux commandes de votre esprit. Lorsque vous êtes détendu, tout va bien, vous vivez cela de manière ludique. Si, en revanche, vous êtes angoissé : priez et tout rentrera dans l'ordre. Et si vous ne croyez pas en Dieu, j'imagine que cela n'obère en rien une forme de spiritualité qui vous est propre et à laquelle vous pouvez faire appel.

    Si vous me croyez timbrée, affabulatrice, perchée, je le comprendrais. Mais si je vous fait cet effet, remarquez simplement que je ne vous propose ni tutos, ni pratiques malsaines et que je ne suis animée d'aucune volonté prosélyte. Je ne vous propose rien. Je ne vous donne pas mon adresse mail. Je ne vous demande pas d'argent. Je ne vous oriente vers aucun mouvement, secte, appartenance, groupe occulte. Donc, si je vous parais timbrée, sachez qu'il est moins dangereux de me lire, ici, que d'aller vous faire prendre sur le Net où vous aurez de grandes chances de tomber sur des pervers et des escrocs.C'est justement ce que je désire vous éviter, ni plus, ni moins.

    Mon message est le suivant : soyez heureux, soyez gais, optimistes, disciplinés dans votre quotidien, lumineux et enfantins. Soyez non pas des illuminés, mais gardez intacte votre capacité d'émerveillement. Soyez des enfants. Considérez le monde, et les êtres qui le peuplent, comme un prolongement de vous-mêmes. C'est d'ailleurs ce qu'ils sont !

    A quoi sert la télékinésie ? Certainement pas à nourrir l'égocentrisme, la volonté de nuire, la soif de pouvoir. Pas plus que la télépathie ne sert à la manipulation mentale. D'ailleurs, je vous rappelle que l'autre, c'est vous ! Si vous projetez du mauvais, vous vous faites du mal à vous même. Rien ne se perd énergétiquement, vous serez toujours le premier à goûter les fruits de votre production. Voilà pour la mise en garde.

    Venons en au meilleur. Considérez la télékinésie comme une grâce qui vous est faite. Elle vous aide à lutter contre la mésestime de soi. Elle vous aide à comprendre que si vous êtes capable d'interagir sur/avec votre environnement, alors vous êtes capable de réaliser des choses complexes dont vous vous seriez cru incapables auparavant. Elle vous rend plus performant dans votre travail, en vous redonnant confiance en vous-mêmes. La télékinésie est une grâce qui vous est faite car elle vous apprend l'estime de soi et vous aide à vous réaliser. Ce n'est pas un pouvoir, c'est un encouragement à vous traiter mieux, et à vous accomplir.

    Bonne route !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, ça m'étonne que vous fassiez usage de l'anglicisme "Impacter", vous qui aimez à parler le "bon" français. ;-)

      "Le verbe impacter est condamné par l’Académie française[2].
      Il existe des termes français pour éviter cet anglicisme (affecter, influer, etc.) ou des périphrases plus précises comme avoir une incidence, avoir des répercussions ou avoir des conséquences sur."

      https://fr.wiktionary.org/wiki/impacter

      Supprimer
    2. Il n'écoute rien de ce qu'on lui dit. Il est têtu.

      Supprimer
    3. Et si nous considérions qu’en l’occurrence je ne recours pas à l’anglicisme, mais que ce sont nos voisins d’outre-manche qui, exceptionnellement, recourent au latinisme ? Je n’anglicise pas, je néologise sur la base du verbe latin « impigere ». Il s’agit, par conséquent, d’un retour aux sources de notre belle langue française . ;-)

      Cela dit, vous avez raison, le terme « impacter » devrait être remplacé par le verbe « affecter » dès lors qu’il excède le cadre de la stratégie d’entreprise. J’avoue avoir été, comme beaucoup d’autres, conditionnée par mon environnement. Si je présente un power point, je dis un « slide », plutôt qu’une « diapo ». Si je parle de l’intégration des normes juridiques dans le cadre du management, j’utiliserai le terme de « compliance », plutôt que celui de conformité, non par snobisme ou engouement stupide pour les anglicismes mais parce que les théories de la gouvernance sont nées aux Etats-Unis et que les sources les plus complètes, mises à notre disposition, sont rédigées en langue anglaise et souffrent moyennement la traduction littérale. Vient un moment où il faut nécessairement s’adapter, sauf à s’extraire du monde comme Robinson. Et encore, je ne suis pas certaine qu’il existe une île, un archipel, une Terre Adélie, aux confins du monde habité, qui ne soient IMPACTés par la mondialisation des échanges.

      Je ne suis pas contre les anglicismes s’ils me paraissent plus percutants, plus précis, voire plus harmonieux que leur traduction approximative dans une autre langue. Je suis, par exemple, pour l’utilisation du mot « stakeholders », plutôt que pour sa traduction française en « parties prenantes au processus décisionnel », alexandrin ronflant qui assomme l’auditoire.

      Enfin, je rappelle à votre souvenir la figure prestigieuse de cet amoureux de la langue, et surtout de la sienne, qu’est l’immense poète et écrivain Georges Seferis. A une époque, pas si lointaine, où la Grèce sort exsangue de la dictature de Metaxas pour mieux basculer dans la seconde guerre mondiale, sa parole et, partant, son esprit, s’étiolent sous le poids d’une langue hiératique sclérosée et sclérosante. C’est à travers l’exil physique mais aussi linguistique que Seferis, entre autres pionniers, ressuscitera la langue grecque à l’aide de greffons exotiques : le français, notamment. C’est donc en se perdant dans la langue de Paul Valery (je résume !) pour mieux retourner vers la sienne que Seferis fera jaillir cette langue ancienne et nouvelle, populaire mais racée, créative et foisonnante que nous appelons le grec moderne et qui fait danser la langue du peuple (le démotique) sous la plume des poètes. Le grec d’aujourd’hui est une langue hybride, nourrie de gallicismes, de « turquismes », « d’homérismes » qui ont permis l’émergence de chefs-d’œuvre tels que « Exi nychtes stin Acropoli » (Six nuits sur l’Acropole) de Seferis, ou même du merveilleux « Le dithyrambe de la rose » d’Anghelos Sikelianos.

      S’enferrer n’est donc pas nécessairement synonyme d’enracinement. Je crois même que l’exil est un détour quasi nécessaire pour qui veut éprouver la force de ses racines. La langue est une Odyssée, pas une thébaïde en un lieu écarté.

      Par contre, j’avoue qu’il y a pléthore d’expressions que je ne peux pas piffer, à commencer par : « J’te kiffe », « Wesh », « Daron(ne) », « trop pas », « meuf », « j’ai l’seum », « chuis vénère ». Que dire de l’horripilant : « Goûte ! Tu vas voir, c’est une tuerie ! » et le comble du comble c’est « Hashtag, chuis en mode no way ». J’ai failli oublier : « C’est chanmé ! ». Trop, c’est trop, y a des limites à la maltraitance !

      Supprimer
    4. Dernière réflexion personnelle.La dernière, c'est promis (je n'ai pas de blog, moi) et ensuite, je retourne au silence pour un long temps.
      Il s'agit toujours de la télékinésie. Je pense avoir passé le cap de la peur ('fin, j'dis ça ...). Disons que j'ai compris que c'est juste notre sixième sens après l'ouïe, la vue, le toucher, l'odorat, le goût. On l'a tous a des degrés divers. Bref, ça deviendrait banal si chacun s'accordait à en reconnaître l'existence. D'ailleurs, un jour pas si lointain, ça deviendra banal. Terriblement banal.Je le sais. Je le sens. Tant mieux pour les tétraplégiques, ce sera la fin du calvaire. Tant mieux pour les malades incurables, ils s'auto-magnétiseront, voilà tout.

      Mais si nous sommes aux commandes, où donc est Dieu ? Moi, je veux Dieu ! C'est tout ce que je veux dans ma vie. C'est l'amour de ma vie. C'est mon seul grand et unique Amour. Les gens que j'aime, ceux que j'ai aimés, n'en ont jamais été que l'expression, la manifestation. Le reste, je m'en fous, mais d'une force !

      Je suis d'accord pour augmenter ma confiance en moi, via la télékinésie. Mais je ne veux/peux pas avoir confiance qu'en moi seule. Et si les générations futures se mettaient à marcher sur l'eau ? Vous vous rendez compte ! Et si le mystère n'était plus mystérieux ? Que l'idée me traverse est déjà une hérésie en soi.C'est déjà le début de la fin.

      Je veux bien n'importe quoi,mais pas l'Esprit sans Dieu. Moi qui n'ai jamais eu d'ambition, qui n'ai jamais été carriériste, que voulez-vous qu' ça me foute d'avoir un pouvoir sur les choses ? Je ne reconnais de pouvoir qu'à l'amour.

      Et si, au fond, ce qui me semblait, ce matin encore, un cadeau n'était qu'une illusion satanique ? Si c'était ça le but du malin : remplacer notre foi en Dieu, par la foi en nous-mêmes.

      J'avoue que les questions se bousculent dans ma tête. Il serait temps que les curés (rabbins, imams, bonzes, tout sauf les psys, ça va sans dire !) nous éclairent sur ces sujets. D'autant que je sais, intuitivement, qu'il y aura de plus en plus de gens comme moi. Je suis juste un peu en avance. Mais qui suis-je ? Qui sommes-nous donc ? Qui ?! Et quelle est la nature exacte de notre relation à Dieu, à la spiritualité ? Car c'est bien cela,au fond, l'essentiel. Il n'y a pas d'autre question que celle-là.

      Plus j'avance et plus je recule (oui, je sais, je sais ... c'est facile, sauf que j'ai pas du tout envie de rire ! Vu ?!). Le doute m'habite (on va toutes les faire, comme ça, on sera débarrassés !)

      J'ai bien fait de déposer ces mots. Je sens un apaisement. Et déjà une réponse. M'interroger sur mon lien amoureux, c'est encore parler de mon amour. Un lien aussi fort, ça ne peut pas ne pas exister.

      Supprimer
    5. Si demain tout le monde marche sur l'eau c'est que Dieu l'aura voulu donc pas de panique. Dieu est partout , c'est la Création bonne et mauvaise. Ton propre esprit, ta propre personnalité est la volonté de Dieu.
      Qui tu es ? tu es Dieu mais tu as pris la forme d'un homme limité pour cette vie, pour savoir ce que ca fait de n'être qu'un homme, de douter etc...
      C'est facile de trouver Dieu quand il fait beau mais trouver Dieu quand ca va pas est un plus grand défi et c'est la volonté de Dieu.

      Supprimer
  10. Je découvre avec plaisir que la télékinésie existe vraiment, je confirme que j'ai vu un ovni transparent une fois et qu'un pote a moi s'est fait enlevé par des aliens, j'ai aussi du faire fuir une sorcière chez moi que mon fils voyait , ma femme catho a balancé de l'eau bénite et j'ai invoqué la puissance ancestrale du Soi, non pas du crane ancestral...tout cela prouve que le monde est bien mystérieux. Il y a deux choses dont je suis sur c'est que l'univers est incompréhensible et que la souffrance est universelle et que quelqu'un qui ne souffre pas ca n'existe pas.

    Abraxas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, évidemment. A vous lire, Anonymous, je comprends que l'on puisse sincèrement douter des facultés mentales de quelqu'un.
      Finalement, je crois qu'il était bien égoïste de venir se confier ici, Sans doute étais-je moins motivée par l'altruisme que je ne l'ai cru au départ, à cela deux raisons plus ou moins inconscientes :

      - La première de ces raisons est que j'ai tenu à vous embarquer dans une aventure que je n'avais pas envie de vivre seule. Je me suis donc persuadée que nous étions nombreux à disposer de ces capacités.Que certains se reconnaîtraient. Que d'autres, moins en avance, n'en éprouveraient pas moins, intuitivement, l'existence de ce potentiel. J'étais même fermement décidée à exercer cette faculté où que je sois, au vu et su de tous. En public, à la terrasse d'un café, par exemple. Qu'il fallait que les gens assistent à ces manifestations, qu'ils se familiarisent avec elles, pour qu'elles participent de leur normalité (et, égoïstement, pour que moi aussi, je participe de leur normalité). Au regard de la violence des propos que je viens de lire sous la plume d'une personne qui ne m'a pas vu faire, j'en viens à craindre la violence (la terreur peut-être ?) de ceux qui y assisteraient. J'ai moi-même douté de ce que j'ai entendu dans ma propre famille :apparemment, les chiens ne font pas de chats. Pour être plus honnête encore, je dois reconnaître que la télékinésie n'est pas une nouveauté chez moi ( je dérègle parfois les billetteries automatiques des gares, les photocopieuses, les tourniquets qu'on badge). Jusqu'ici, je le "subissais", sous l'effet du stress, sans relier cela à la télékinésie, aujourd'hui je l'active volontairement.

      - La deuxième raison est la peur. Je suis, depuis quelques jours, loin de mon compagnon (d'ailleurs j'ai hâte de le retrouver ). La nuit j'ai peur de rejoindre ma chambre qui a toujours été un havre de paix. Je recule le moment du coucher jusqu'au petit matin, j'en profite pour travailler intensément sur des choses très rationnelles. Je remarque d'ailleurs que la télékinésie facilite le travail intellectuel. Je n'ai pas tort d'avoir peur car la télékinésie réactive la clairvoyance. J'ai d'ailleurs eu un flash d'une netteté, d'une précision, au moment même où je ne pouvais plus lutter contre le sommeil. Du coup, je me suis relevée pour allumer la lampe et me suis endormie avec la lumière (rassurée).C'est aussi cela qui me fait peur, le retour des flashs incongrus. Je ne veux pas que mon esprit devienne un espace public où l'on s'invite impunément. Notez que c'est peut-être juste une histoire de fréquence, je reçois ce qu'on émet sur mon canal sans qu'il y ait nécessairement volonté de communiquer.

      Pour répondre à Anonymus, je ne suis pas en souffrance et mon quotidien n'a rien de sordide.

      Ps : Je ne suis pas non plus une sorcière, ni une catho superstitieuse.Je suis normale et jouis de toutes mes facultés mentales, sauf que j'en jouis à 120%. C'est peut-être cela que vous prenez pour du délire. Vous savez, mon Q.I. non plus n'est pas dans la norme. Ce qui est fou c'est que, quel qu'en soit le résultat, un test de Q.I. est toujours recevable, alors qu'un test de Zener ne l'est pas. Pourtant, je crains fort que les résultats de l'un ne conditionne les résultats de l'autre. Bonne réflexion !

      Supprimer
    2. Tu m'as mal compris, je ne me moquais pas de toi, j'ai vraiment vu un ovni, plusieurs en fait et chasser une sorcière, rien a voir avec de la superstition, c'est bien réel, j'habite au mexique et la bas il y a même une chappelle pour les exorcismes, plus rien ne me surprend aujourd'hui...les expériences et les capacités extra-ordinaires sont surement plus courantes qu'on ne le croit et je m'étonne que tu ne sois pas plus ouverte en fait...

      La Souffrance dont je parle est a comprendre au sens large, c'est l'Insatisfaction au sens large même si c'est aussi la souffrance bien physique et réelle. C'est le concept de Dukkha dans le bouddhisme, la première vérité du Bouddha si ca t'intéresse. La peur est aussi dukkha pour ton info...

      Supprimer
  11. Personne ne souffre, puisque personne n'existe. ;-)

    Un vieux souvenir, Musclor ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh si les gens souffrent, la souffrance est universelle, c'est même la première vérité du Bouddha, c'est l'Insatisfaction, la Soif, la Faim , elle est consciente et inconsciente , visible et invisible, c'est ce qui te motive a écrire...c'est ce qui te motive a ouvrir ton frigo, a aller bosser etc...

      Abrxs

      Supprimer
    2. J'ai tué Bouddha. ;-)

      Ce qui a pu être dit par le passé, par qui que ce soit, ne m'importe pas.

      La vérité n'existe que maintenant.

      Supprimer
    3. Moi aussi j'emmerde le Bouddha et tout ce qui a été dit...mais l'Insatisfaction est au dela du Bouddha et des hommes.

      La philosophie du maintenant est une révolte contre la philosophie du temps qui passe comme le Soi est une révolte contre Moi et si l'Univers apparait c'est qu'il est insatisfait de ne pas apparaitre.

      C'est sur, parce qu'on est en fait complètement insatisfait du monde on peut fermer les yeux et dire que le monde n'existe pas... mais on est pas sincère avec soi-même.

      Abrxs

      Supprimer
    4. Mouais ... moi je pense qu'abraxas est lui-même en souffrance et qu'il la projette pour qu'on en soit tous éclaboussés.

      Personnellement, je me fous de ce que raconte Bouddhin. Par contre, je vais relire attentivement les Evangiles, ce que je n'ai pas fait depuis ma Confirmation.Je crois que je n'avais saisi qu'une partie du message du Christ.En fait, lorsque Christ dit qu'il est la clef qui permet d'accéder à Dieu, que l'accession au divin passe par la foi en Christ, il semble nous dire que le fils de l'Homme est le medium. Le fils de l'Homme, c'est-à-dire celui qui s'est incarné.Par conséquent, le corps est le medium. En télékinésie aussi, le corps est le medium.
      Il nous dit encore : "Je serai toujours parmi vous". Forcément, puisqu'il nous fait comprendre, à demi mot, comment activer le corps pour fusionner à nouveau avec lui. C'est pourquoi, je suis convaincue que la télékinésie est avant tout une pratique spirituelle qui favorise la transcendance. J'ai beaucoup prié ces derniers temps, vu ce qui m'arrive et se développe en moi, c'est un peu normal. J'ai retrouvé la fusion. La prière en état de réceptivité intense, c'est-à-dire la prière sous "activation", habite le corps tout entier. Elle le remplit énergétiquement. Il ne s'agit plus de débiter des paroles apprises au catéchisme, on vit la parole, elle vous ravit au sens premier du terme.L'énergie inonde le corps.

      Je suis, par essence, ce que l'on peut appeler une contemplative et j'ai un rapport intense à la nature. Je marche souvent, et longuement, au fil de l'eau, j'enlace des arbres, j'en caresse le tronc, puis je me pose dans un lieu idéal et j'entre en contemplation. Je ne prie même pas. Je m'absorbe et c'est tout. Il y a sûrement un rapport étroit entre la pratique de la contemplation, celle de la prière et l'activation de la télékinésie.

      Oui, il y a de la souffrance à vivre le quotidien parfois, mais il y a tellement de bonheur à se sentir vivant. On ne peut être en état permanent de béatitude. Nous ne sommes pas des ravis de la crèche non plus. Mais entre nous, sincèrement, est-ce qu'il n'y a pas des matins où vous vous sentez incroyablement heureux d'exister? Des matins où vous ouvrez vos fenêtres sur la fraîcheur du monde, comme dans cette chanson de Cat Stevens qui est d'ailleurs une prière, " Morning has broken".
      Alors la souffrance, je veux bien ...Mais pas que !

      https://youtu.be/GXWI6ISkzlI

      Supprimer

    5. Auk > Nice song.

      Abr > L'insatisfaction est mentale. L'insatisfaction n'est qu'une pensée.

      Supprimer
    6. Cédric, la Souffrance n'est pas qu'une pensée dans le sens de la voix dans la tête , si tu te brules tu vas avoir mal pas qu'en pensée. Après tu peux toujours dire que personne ne s'est brulé...je parle de la Souffrance en générale, il existe des tas de formes de souffrance.

      Auk, bon je crois qu'on va arrêter la nous deux, tu ne cherches pas a comprendre, tu veux juste étaler ta science donc oui tu devrais aller a un café pour montrer aux gens ce que tu sais faire avec la télékinésie... si tu relis les évangiles c'est que tu as un manque de confiance en toi et que tu essayes de t'aider, de combler un vide spirituel et donc c'est Dukkha aussi, l'insatisfaction, la Souffrance dont je parle qui est surtout un Courant qui nous porte. Tu te crois maline mais tu ne l'es pas vraiment et les tests de QI ne prouve rien en fait si ce n'est que tu crois au politiquement correct...

      Bonne route a tous

      Abrxs

      Supprimer
  12. "J'ai d'ailleurs eu un flash d'une netteté, d'une précision, au moment même où je ne pouvais plus lutter contre le sommeil"
    J'AI ECRIT CA LE 02/11/2016 à 13H
    Nous sommes le 03/11/2016
    Un incendie de grande ampleur s'est produit cette nuit à Amiens. Mon flash était le suivant : J'ai vu avec une netteté incroyable, un type chauve, 38/40 ans, de taille moyenne, vêtu de vêtements de sécurité incendie. Je ne l'ai pas immédiatement identifié comme un pompier car le haut de ses vêtements était rouge et son pantalon bleu-marine, mais j'ai bien compris qu'il s'agissait d'un uniforme. Il se tenait dans l'encadrement d'une porte, à l'extérieur. Je n'ai pas vu de flammes, ni d'incendie, mais un détail m'a frappé : la lumière était intense et lumineuse, il était complètement exposé aux rayons du soleil.
    J'ai immédiatement zappé l'image, c'est là que je me suis relevée pour allumer la lumière. Il y a longtemps que cela ne m'était arrivé. C'est une chose que je n'aime pas particulièrement. Mais voilà, ça revient !
    La prochaine fois, j'accepterai d'en voir plus. Enfin, je ne sais pas ... C'est quand même une agression mentale.

    A part ça, je serais zinzin et en état de mort cérébrale...paraît-il ! Bah voyez, ça m'dérange même plus. Je me dis simplement qu'avoir de l'esprit ne suffit pas, s'il n'est habité par autre chose, comme un supplément d'âme, par exemple...

    RépondreSupprimer
  13. Au fait, "Seule dans la nuit", c'est bien un film de Terence Young ? Aucun rapport avec le reste, mais puisque rien n'a de rapport avec rien ici ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La télékinésie ne sert a rien et avoir des flashs non plus, c'est même contre productif pour être heureux dans la vie, si j'étais toi je lutterais contre y j'irais enfin a l'essentiel en abandonnant définitivement ton barratin, il y a quelques années j'ai eu un réveil de mon inconscient a travers des rêves très fort, j'étais curieux mais ma santé mentale était en jeu et j'ai lutté contre pour retrouver l'équilibre. Tout ca n'entraine qu'un flux ininterrompu de questions sans réponses de toute facon.
      La seule chose importante est de résoudre la question de la Souffrance et même si je ne suis pas fan du Bouddha je dois lui reconnaitre ca, il a vu qu'il existait des mondes parallèles et qu'on pouvait acquérir des pouvoir mais il a surtout compris que toute ces choses reflétaient encore de la misère, de la souffrance. Il donc vu que les expériences extraordinaires étaient secondaires et que seul la question du Bonheur était importante.

      Abrxs

      Supprimer
    2. Auka, tu joues a te faire peur et seul un être parfaitement éveillé ne se brule pas en jouant avec le feu, ce qui est loin d'être ton cas. Plonger dans l'obscurité n'est pas a la portée de tous et nécessite une certaine préparation, un entrainement spécifique, un mental plus fort que le tigre, plus souple que le serpent et plus malin que le singe, bref un accroissement des forces de la Lumière sans quoi tu risques de t'écraser méchamment comme une merde.
      Spécialiste de l'apnée je veux te certifier que les abysses au sens propre comme au figuré ne sont pas notre environnement naturel et plonger sans sagesse peut t'entrainer sans même que tu t'en rendes compte vers la folie ou la mort.
      La curiosité est un vilain défaut mais tellement humaine...c'est a toi de mettre en pratique l'intelligence dont tu te vantes tant car l'intelligence c'est surtout être capable de résoudre des problèmes très concrets et non pas de simplement énoncer tes faiblesses. Pour vaincre la peur de l'obscurité j'allais courir seul en forêt la nuit avec les sangliers. Hé oui, tout le monde croit que Batman est la nuit mais je suis la nuit !

      Supprimer
    3. Je n'ai pas dit que la télékinésie servait à quelque chose. Pourquoi voulez-vous absolument rentabiliser la télékinésie, ce n'est pas une action en bourse ? C'est curieux comme approche.

      Et pourquoi devrais-je abandonner la télékinésie, je ne suis pas allée la chercher que je sache ? Elle fait partie de moi et ne m'envahit pas.
      Je crois que vous confondez télékinésie, clairvoyance et télépathie avec pratiques occultes. En ce qui me concerne, je n'ai d'autre pratique que ma religion, comme des millions de gens d'ailleurs. En outre, tout rituel occulte est fermement condamné par l'église catholique, la question ne se pose donc pas pour moi.

      Je vous trouve assez agité. Je me permets de vous faire observer que pour quelqu'un qui veut m'enseigner la voie du bonheur, vous n'en renvoyez pas l'image...

      Cela étant dit, je trouve également curieux que la plupart des gens considèrent comme normal de pouvoir saisir, manipuler, fabriquer des objets avec leurs mains, sans s'interroger sur ce qui meut leur corps et en permet le mouvement, à savoir leur cerveau. La télékinésie n'est rien d'autre qu' une main invisible (rien à voir avec Adam Smith ;-)) actionnée par le cerveau.


      Autre chose : vous possédez vous-même cette faculté. Nous avons tous été fabriqués avec elle, elle fait partie du packaging !

      Pour ce qui a trait au bonheur, il me semble que ça se décrète (avec ou sans la télékinésie). C'est l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Mais la télékinésie étant secourable,à savoir productrice de "réalité" et non simple lectrice comme la télépathie ou la clairvoyance, je pense qu'elle procure de la satisfaction.

      Sinon, j'ai comme l'impression que la souffrance est une idée fixe chez vous. Vous devriez cultiver d'autres pensées et user d'un autre lexique car au regard des nombreuses occurrences du mot "souffrance", sous votre plume, je crains qu'il ne laisse guère de place au bonheur. Rappelez-vous : "Au commencement était le Verbe et le Verbe se fit chair".

      Salut !

      Supprimer
  14. Il est 2h21. Je crois n'avoir jamais écrit si tard.
    Je joue un peu les costaudes, et c'est vrai que je suis solide. Je n'ai plus peur de ce qui m'arrive, et cela aussi, c'est vrai. J'ai cru très sincèrement qu'il fallait se réjouir de ce nouvel état, et là encore j'étais parfaitement sincère. Mais ça n'est pas si simple. Rien ne sera plus jamais comme avant : j'ai perdu en innocence et j'ai gagné en tristesse. Je n'arrive plus à croire à la réalité du monde dans lequel je vis, un peu comme si j'avais perçu la faille qui menace de faire s'écrouler l'édifice tout entier.

    Lundi, je reprendrai le travail sans me poser de questions. Réel, ou pas réel, peu me chaut. Il y a dans le fait de partir bosser, de produire des choses concrètes, de revoir les mêmes gens, une cohérence qui me tient encore debout. Mais je doute fortement de la réalité de mon lieu de vie, dont je commence à entrevoir les décors. Je n'y crois plus. Tout à l'heure, je suis allée regarder mon compagnon dormir et, durant une fraction de seconde, je me suis mise à douter de son existence.

    Ce qui m'arrive est difficile à vivre. Il y a deux heures, j'ai pris une sucette, du style Chupamachin, entre les doigts. J'ai imaginé sa tête ronde se liquéfier. A l'endroit exact où j'ai exercé une pression d'énergie telékinésique, un rond blanc et opaque s'est formé,comme si elle avait cristallisé. J'ignore les termes appropriés, mais disons qu'en un point précis elle a changé d'état physique.

    Il n'y a pas que cela : la télékinésie produit ce que l'esprit a pensé. Par exemple, entre plusieurs propositions, tu valides un choix sur un test en ligne. Sauf que tu valides un choix insincère, mais plus recevable, qui celui qui t'est venu en premier à l'esprit. Contre toute attente, l'ordinateur ne validera pas le choix coché par la souris, mais celui auquel tu as pensé en premier.

    Question : Y aurait-il encore du désir, du plaisir, de la satisfaction, du soulagement à tout obtenir ? Et si le pire des cauchemars, la pire des souffrances, était d'êtrd de se voir exaucer au-delà de ses espérances, comme Midas ?

    Il va falloir que j'aille à la rencontre de gens qui pourront m'aider à supporter ce que je sais. Car que je perde ou que je conserve ce don, il est de toute façon trop tard : j'ai perdu l'innocence.
    Ce que je sais, désormais, personne ne pourra plus me le faire oublier. J'aurais préféré ne pas comprendre, ne pas voir les décors, l'illusion. J'y crois plus.

    Faut que je me fasse aider là. Vraiment. Et par plusieurs acteurs : un prêtre, un psychiatre (si, l'heure est grave, j'ai besoin de tout le monde)? un télékinésiste.

    RépondreSupprimer
  15. Je suis allée voir mon curé à la fin de la messe. Pour qu'il me croit, je lui ai dit : "je peux vous montrer si vous voulez", ce à quoi il m'a répondu "Non. Mais cela signifie que vous actionnez le phénomène volontairement". Je lui ai rétorqué que oui et non, mais qu'effectivement j'ai cherché à l'expérimenter de mon propre chef. Alors mon curé m'a expliqué qu'il ne fallait pas que je panique, que Dieu m'accompagne, qu'il est avec moi, mais qu'il fallait que je cesse d'expérimenter cette pratique et que je lutte contre le phénomène. Mon prêtre m'a expliqué que Dieu ne se manifestait jamais à travers des choses extraordinaires, les occurrences de ce type de manifestation divine sont extrêmement rares dans les textes. Dieu se manifeste dans les choses ordinaires. Le démon, au contraire, a pour habitude de se glisser dans les choses extra-ordinaires. Il m'a raconté que Ste Thérèse d'Avila se mettait à léviter, parfois, lorsqu'elle priait mais qu'elle a toujours lutté contre cela. Qu'il fallait renoncer et demeurer vigilant.

    A partir de cette minute, je ne veux plus jamais expérimenter ou m'interroger sur ce type de pratique et, si cela surgissait indépendamment de ma volonté, je rentrerai en prière immédiatement. Je rejette satan et ses pompes et je rejette ses "cadeaux".

    Au passage, je remercie Anonyme. Je m'aperçois qu'il a cherché à m'aider.

    Bon dimanche à tous.

    RépondreSupprimer
  16. Cedric, je me demande s'il est bien nécessaire de garder mes interventions sur le sujet (enfin, si Anonyme est d'accord). J'ai demandé à mon conjoint de supprimer toute trace de cette saloperie de manifestation qu'il avait filmé sur son portable. Je pense que c'est malsain de garder des propos qui sont encore des manifestations de cette saloperie que je ne veux même plus nommer.

    C'est vous qui voyez, mais une désinfection me semble nécessaire. Quelle horreur !

    Mon conjoint m'a dit : "Tu sais, je suis habitué à toi et rien de ce qui vient de toi ne me dégoûte mais si on ne se connaissait pas, ça me ferait peur."

    Je n'aurais jamais dû imposer cela à mon entourage et je prie sincèrement les éventuels lecteurs de ce blog de bien vouloir me pardonner.

    RépondreSupprimer
  17. tu vois je te l'avais dit ...tu dois vouloir abandonner la télékinésie et toutes experiences extraordinaires parce que tu t'en rends bien compte , ton psychisme n'arrive pas a suivre, tu n'es pas assez forte psychologiquement et c'est bien normal, le psychisme est influencable et faible par nature. La seule solution pour toi c'est de revenir sur le plancher des vaches, aux choses et conversations superficielles. Ne pas te poser de questions, marcher en nature avec des amis, éviter d'être seule, regarder des films comiques, faire du shopping etc...sans quoi tu t'enfonceras de plus en plus.

    Abrxs

    RépondreSupprimer
  18. Je vais vous dire ce que je pense, et comme pour chaque mot qui sort de mes doigts, faites-en ce que vous voulez.

    Je ne crains rien, et il n'y a rien à craindre concernant ces éventuels phénomènes (je dis "éventuels" car vous vous doutez bien que je ne crois personne sur parole), "Dieu" (puisque vous aimez ce mot) est partout. S'il est, il est partout.

    Même si des objets se mettaient à léviter autour de moi, sans explications scientifiques, ça ne me ferait ni chaud ni froid. Je n'en ferais pas grand cas. Et si des esprits ou des entités m'apparaissaient en train de léviter autour de moi, je les considérerais comme je considère les vivants, ni plus ni moins.

    Je ne mets pas l'éventuel paranormal sur un autre plan que le normal.

    Le "normal" est pour moi tout aussi mystérieux.

    Comme je l'ai écrit tout en haut : nous sommes le mystère, la "normalité" est un mystère.

    Si vous voulez que j'efface vos commentaires, je le ferai, mais en tout cas je n'y vois rien d'inquiétant, de dangereux ou de néfaste.

    Pour moi, la "télékinésie" qu'elle existe ou non est amusante. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusante ? Amusante comme la fête d'Halloween dont j'ai lu quelque part qu'un prêtre exorciste italien recommandait de ne pas la prendre à la légère car, derrière le déguisement, l'hommage n'en est pas moins rendu au grand cornu. Amusante comme peut l'être le New-Age et toutes ses théories tellement séduisantes, tellement à la mode, comme "la loi de l'attraction"(des millions d'exemplaires vendus). C'est si moderne, si ludique tout cela, à ceci près que cela ressuscite des pratiques qui ne sont ni modernes, ni ludiques mais que le marketing s'est ingénié à dépoussiérer.Le malin est toujours séduisant, il est toujours cool, il est toujours ultra-branché et c'est toujours un chic type, voire un "saint homme". Le malin veut toujours votre bonheur, votre bien être, c'est un remarquable coach comportemental. Il est le porteur de lumière, c'est d'ailleurs son nom. Il voudra toujours faire de vous un surhomme, un dieu en quelque sorte. C'est son credo, c'est aussi la raison de sa chute : s'être considéré comme un dieu.
      D'ailleurs, si l'on y regarde de plus près, la télékinésie devient vite addictive. Il vous faut votre dose quotidienne. Et, que je sache, je ne connais ni drogués heureux, ni shoot qui ne se termine un jour à la morgue.

      Que vous vous interrogiez encore sur la véracité de mes propos m'étonne un peu car ce que je décris, les phases d'interrogation et d'expérimentations par lesquelles je suis passée, ne peut résulter que d'un vécu.

      Gardez ou ne gardez pas, de toute façon ce qui est fait est fait. Je peux m'amender, je n'effacerai pas d'un coup de gomme cette expérience. Et, si je ne crains plus les manifestations volontaires de cette pratique, j'en crains néanmoins les manifestations involontaires qui, je le souhaite sincèrement, finiront par disparaître aussi. Je vais prier pour ça.

      Reste que ce n'est pas facile, je crains de me sentir, pendant quelques temps encore, amputée d'une partie de moi-même (enfin que je pensais venir de moi-même) assez enivrante, car on se sent illimité.

      Je me demande pourquoi vous ne m'avez pas crue. Est-ce parce que c'est Aukazou, la dérangée de service, qui témoigne d'un phénomène qu'elle ne saurait avoir vécu, pas elle quoi, n'importe qui mais pas elle ... ;-) .

      Pas un mot qui ne soit vrai, je le jure sur la Bible.

      Supprimer
    2. Ok avec toi Cédric.

      Aukazou c'est une bonne chose que tu sois allé voir ton curé et tu sais maintenant qui allé voir en cas de problèmes et de doutes.

      Effacez tout si vous voulez...


      Abrxs

      Supprimer
    3. Le Mal existe. Et ceux qui le prenne a la légère seront mis a l'épreuve un jour ou un autre mais en attendant amusons nous !

      https://www.youtube.com/watch?v=So0SLP9HJR4

      Supprimer
  19. Y a deux sortes de gens qui m'insupportent : ceux qu'ont pas d'Bescherelle, et ceux qui ne jurent que par Mac (apple). Les deux font chier les autres mais à un point ... !

    RépondreSupprimer
  20. pauve choutte !

    va falloir t'habituer pourtant , les gens sont superficiels, illettrés et incultes pour la plupart.
    Si tu veux jouer dans la cour des grands va falloir commencer par les oublier.

    Abrxs

    Envoyé de mi iphone.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A propos d'oublier, faudrait pas qu'j'devienne votre unique raison d'exister ! ;-)

      Supprimer
    2. Ne sois pas naive, la femme est un boulet.

      Supprimer
    3. Les gens sont superficiels,
      pas illettrés mais ingnorants et incultes pour la
      plupart.

      Supprimer
    4. ...et l'homme un peccata.

      Supprimer
  21. Pensées tristes du jour :

    A cold and broken hallelujah pour Léonard Cohen et pour Akin Atalay.

    https://youtu.be/y8AWFf7EAc4

    RépondreSupprimer
  22. "Le "normal" est pour moi tout aussi mystérieux."...ton intuition continue de m'étonner.

    RépondreSupprimer