16/09/2016

7380

Je séjourne dans chacune des phrases que j'écris le temps de leur écriture, puis je les quitte, en laissant la porte ouverte.

2 commentaires:

  1. Celui qui laisse la porte ouverte, c'est qu'il a pété

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon d'aérer, mais je ne pète jamais dans mes phrases, je pète en dehors.

      Supprimer