12/02/2016

Intermède N°9 :

Conversation sur la route avec un conducteur, après un croisement où j'avais priorité.

Je suis à vélo, je viens de sa droite, je commence à freiner car je vois cette voiture qui ne me donne pas l'impression de vouloir s'arrêter pour me laisser passer, à moins d'un mètre de lui et presque à l'arrêt je vois qu'il se décide finalement à me laisser passer, je le regarde et je me pointe du doigt pour lui signifier que j'avais priorité. À peine quelques mètres plus loin, alors que j'accélère à nouveau, je l'entends crier en ma direction, je me retourne pour voir le phénomène, il a ouvert sa fenêtre, il a la tête qui en dépasse. :

- JE TE LAISSE PASSER ! SI T'ES PAS CONTENT, VIENS, ARRÊTE-TOI ET JE TE PETE LA GUEULE !
- POURQUOI TU T'ENERVES ??? lui crié-je avec un signe d'incompréhension alors que je m'éloigne et qu'il est au ralenti à près d'une vingtaine de mètres.
- PSOLMAEILKGFHQODSFOKQSODKZOJEFO (incompréhensible, alors que je tourne à gauche et que lui continue tout droit.)

Mon réflexe n'a donc pas été de m'arrêter, et j'en suis pleinement satisfait. Il aurait été stupide de ma part d'accorder ne serait-ce qu'une seconde de plus à cet excité imbécile qui n'aurait probablement rien voulu ni pu écouter ou comprendre de ce que je lui aurais dit.

Quant à me battre, jamais je ne me battrai sans raison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire