29/01/2016

7129

Vous lirez la fin de cette phrase

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Hier soir, j'ai fait des photos magnifiques. Vous vous en foutez, je le sais bien, mais j'ai envie d'en parler. Donc, j'en parle ! J'ai pris le métro jusqu'à "école militaire ". J'ai marché un peu pour me retrouver face à une Tour Eiffel habillée de lumière et clignotant comme un arbre de noël (1ères photos très réussies), puis je me suis offert un café près du manège et je suis repartie à pied vers la place de la Concorde (photos de la roue, juste sublimes), ensuite j'ai longé les arcades rivoli puis j'ai traversé la cour du Louvre (pas la cour carrée) et je me suis retrouvée face à la pyramide (nouvelles photos, un peu décevantes à cause de l'état d'urgence et des plaques de fer qui surgissent du sol, comme des tranchées, et donnent sur des escaliers sous-terre), un vrai paysage de guerre et des soldats armés jusqu'aux dents... Bon, tant pis ! J'ai donc longé la Seine (nouvelles photos incroyablement belles, magiques même, lumières féériques) direction St Michel. Je ne sais combien d'heures j'ai marché sous le crachin, tout ça après une journée bien remplie, mais je suis rentrée chez moi aux environs de 23h. Bizarrement, plus on marche, moins on est fatigué ! A 3 heures du matin, j'étais encore en pleine forme ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quel degré diriez-vous que vous y êtes pour quelque chose dans ces photos magnifiques ?

      Ces photos sont-elles magnifiques parce que la vue était magnifique ou parce que c'est vous qui les avez prises ?

      Pour combien diriez-vous y être dans le fait que ces photos sont magnifiques ? Beaucoup, très peu, rien ?

      Je n'attends pas forcément de réponses à ces questions, mais j'avais envie de vous les poser.

      Supprimer
    2. La vue était naturellement magnifique, Paris la nuit c'est tellement beau ! Mais comme je suis un peu en état de grâce en ce moment, sans doute reflètent-elles une plénitude, un sentiment d'accomplissement et de liberté, de la force, de la joie et quelque chose de supplémentaire... pas de la revanche, pas du soulagement, pas non plus de la sérénité ... disons quelque chose de vivant, de puissant, et d'indestructible.

      Oui ces photos me ressemblent, elles ressemblent à Paris, et Paris et moi ce soir là ne faisions qu'un.

      Supprimer
    3. Le bar en dessous de chez moi diffuse des standards des années 60, ce qui est relativement exceptionnel. Les rues se remplissent à nouveau, les rires fusent, les gens semblent heureux et cela m'enchante. C'est pas seulement la voix de Benny King ou des Temptations qui me rend heureuse, c'est la vie, le ciel au-dessus de nos têtes (comme dirait l'horloger de Königsberg) et toutes ces étoiles que je ne vois pas mais dont je sais la présence.

      Bien sûr, demain est un autre jour, bien sûr je mourrai aussi ... mais pas ce soir ! Et pour ce soir : Merci mon Dieu !

      Allez bonne soirée !
      https://youtu.be/s3Q80mk7bxE

      Supprimer