26/01/2016

7122

Le passé et le futur ne sont que des légendes urbaines.

24 commentaires:

  1. Vous contestez le passé et le futur, mais vous ne contestez pas l'"ailleurs".
    Or on ne peut pas plus vérifier l'ailleurs qu'hier et demain.
    Hier et demain ne sont-ils pas l'ailleurs du temps ?

    Sinon, la culture de l'ici et maintenant n'est-elle pas un peu trop proche de soi-même, ne favorise-t-elle pas un certain narcissisme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, celui qui veut aller voir ailleurs pour savoir ce qu'il en est, voire s'il s'y trouve, se retrouve ici. Ici nous suit partout.

      Hier et demain sont un peu comme l'ailleurs en effet, ils ne sont que des pensées.

      Tout est proche de soi-même. Toutes les pensées ont à voir avec soi. Le "narcissisme" ne se présente que dans les pensées, en l'absence de toute pensée, le moi disparait.

      Il n'y a qu'ici et maintenant qu'il peut n'y avoir aucune pensée.

      Supprimer
    2. oui mais ici et maintenant sont tellement minuscules !

      Supprimer
    3. Vous rigolez ? Ils sont infinis, ils n'ont plus de frontière, plus de limite, plus de bord quand ils ne sont plus bornés par le passé, le futur, l'ailleurs, toutes ces pensées...

      Supprimer
    4. l'infini n'est pas une pensée ?

      Supprimer
    5. C'est aussi une pensée.

      Mais ce qui n'est pas pensé ne peut pas être fini. Le non-pensé est infini.

      Supprimer
    6. A Cédric :
      "Ils sont infinis, ils n'ont plus de frontière, plus de limite, plus de bord quand ils ne sont plus bornés par le passé, le futur, l'ailleurs, toutes ces pensées..."
      Pourquoi pas infiniment minuscules ? sans limite dans l'infiniment minuscule

      Supprimer
    7. Pourquoi pas oui. L'infini est partout, vers le minuscule comme vers l'immense. Plus de limites vers quelque dimension ou direction que ce soit.

      L'absence de pensée rend tout totalement ouvert et possible.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quanD, domaine (sans s), où, s'est plu,...

      La forme a son importance, car déjà que je ne comprends pas le fond, ça complique encore la compréhension... ;-)

      Cela dit, même sans fautes, je ne comprends pas. :-)

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je commence à comprendre une part des raisons pour lesquelles je ne comprends pas grand-chose de ce que vous écrivez.

      Vous usez d'expressions, de locutions, qui n'existent pas, ou que vous déformez, volontairement ou non.

      Par exemple, on ne dit pas "perpétuer un sacrifice", mais "perpétrer un sacrifice", et encore même ça, ça ne se dit pas vraiment, et "perpétrer" s'utilise quand il s'agit de crimes ou délits. Et puis je ne l'ai jamais entendu utilisé au présent de l'indicatif. "Je perpètre un crime" j'ai jamais entendu.

      Et puis admettons, que ce sacrifice est une "tradition" que vous "perpétuez", on ne perpétue pas quelque chose "à la compréhension".

      Bref, vous mélangez plein de trucs (mots, expressions, locutions,etc.) pour en faire votre sauce, c'est votre droit évidemment, mais ne vous étonnez pas que je ne comprenne rien. ;-)

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne cherche rien. Je ne me dirige vers aucun but défini. Je suis simplement ouvert à l'avènement de ce qui a lieu.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fernand Chocapic27/01/2016 16:14

      Dialogue entendu dans le train :
      - Quelle différence faites-vous entre le zeugma et la zumba ?
      - La zumba, c'est à dix-sept heures le mardi.

      Supprimer
    2. Merde, j'ai encore loupé la séance d'hier.

      Ça fait deux semaines de suite que j'oublie, jean-pedro va me virer.

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La façon dont je vous vois n'a aucune importance. La façon dont les autres nous voient n'a, en général, aucune importance.

      "con" n'est qu'un mot de trois lettres qui ne signifie rien.

      Supprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer