09/01/2016

7078

Si Dieu se révélait personnellement à moi, qu'il faisait de moi un élu, le nouvel élu, ma réaction serait très simple et immédiate, mes premiers mots seraient : « Qu'est-ce que tu veux, connard ? »

12 commentaires:

  1. Cher Cédric,
    Plus le doute vous étreint, plus vous semblez vous refuser via un vocabulaire trivial qui va croissant au fil de vos cris réitérés, et plus votre foi se fait jour.
    Et moquer ainsi à répétition Dieu ne serait-il pas la preuve de son omniprésence en vous? Car enfin, consacre-t-on autant de mots à quelwqu'on ou quelque chose qui n'existe pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime jouer cher Nuageneuf.

      Pour moi, Écrire = jouer. ;-)

      Supprimer
    2. Jouer vraiment ? Ça semble important pour vous de tenir votre dieu en respect par de l'irrespect (dieu t'es un connard, t'es une poule mouillée, etc.). Vous y mettez presque un acharnement suspect bien qu'enfantin.

      Supprimer
    3. Oui, c'est un jeu.

      Pensez-vous vraiment que s'il existe, il en a quelque chose à faire de ce que je lui dis ou de ce que je pense de lui ? :-) Il se marre, c'est tout. Les seuls qui pourraient voir dans tous ces mots quelque chose à reprocher, ce sont des hommes...

      Dieu, lui, cette grosse merde, il adore quand je le taquine ! ;-)

      Supprimer
  2. Fernand Chocapic09/01/2016 18:29

    Quelqu'un m'a demandé de vous dire que vous étiez l'élu. Je lui ai répondu : "vous n'avez qu'à aller lui dire vous-même, cher monsieur."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez bien fait cher Chocapic. Quand ce monsieur viendra me voir, je lui dirai qu'il aille chercher son chef, car je ne traite qu'en direct avec l'intéressé.

      Si Dieu existe, c'est vraiment une poule mouillée, il n'ose pas venir me voir...

      Supprimer
    2. J'crois qu'vous comprenez pas bien qui est Dieu. C'est votre meilleur pote ! C'est celui qui reste quand vous sentez "le pâté" et que tous vos amis se sont tous tirés après vous avoir poignardé dans le dos, selon le sens du vent et les intérêts du moment. C'est la personne qui vous aime le plus au monde, c'est un peu votre père, votre mère, votre doudou, votre meilleur ami. Si vous avez besoin de lui, vous n'avez qu'à l'appeler, quoi que vous lui ayez fait il ne se formalise jamais, il est toujours aussi heureux de vous retrouver. On ne traite pas avec Dieu, c'est pas un VRP ! Y a pas de "deal". En même temps, si votre croix est trop lourde, il vous aide à la porter (il a de l'entraînement ! ;-))

      "When the lights are down
      And the stage is bare
      And no more magic's in the air
      There's not a friend in sight to care
      Your tears no one will share
      I'll be your comfort through your pain
      I'll be your shelter in the rain

      When your sad is bad and your bad is worst
      And there's no who to turn to first
      When you've done everything you can
      No one's there to take your hand
      I'll be you comfort through your pain
      I'll be your shelter in the rain

      When you've looked around
      And haven't seen me anywhere
      Though when you were down
      I lifted you up from there
      There isn't a thing you can ask of me
      I won't do
      Just you put your trust in me
      My love will see you through

      When the final candle's flickered out
      "Why me" is all you can think about
      When all your joy has disappeared
      Your future isn't clear
      I'll be you comfort through your pain
      I'll be your shelter in the rain

      When all the odds say there's no chance
      Amidst the final dance
      I'll be you comfort through your pain
      I'll be your shelter in the rain
      I'll be you comfort through your pain
      Yes, I'll be your shelter in the rain, rain
      I'll be your shelter,
      Be your shelter, be your shelter in the rain"

      https://youtu.be/DbGG_jDGORI


      Supprimer
    3. Si c'est mon meilleur pote, alors il peut tout entendre de moi, il ne se formalisera pas comme vous dites.

      Dieu est une grosse merde. Hé Dieu, t'es une grosse merde !! héhé !! ( là où il est, là où il se cache, il sourit, il aime bien quand je le taquine... ;-) )

      Supprimer
    4. Bah, je pense que Job ou Abraham (cf : ligature d'Isaac) ont dû lui dire, parfois, des horreurs. Son propre fils, Jésus, en arrive à lui demander pourquoi il l'a abandonné (Elie, Elie etc...). Moi-même, il m'est arrivé de lui dire que je le trouvais dégueulasse et injuste. C'est toujours comme ça quand le lien est fort, c'est toujours le plus proche qui en prend plein son grade et à qui l'on pardonne le moins...et puis ça passe, le lien se retisse, il en est souvent plus durable. D'ailleurs, le lien a-t-il jamais été détricoté durant les périodes de colère ? Rien n'est moins sûr. Simplement, la relation atteint une autre dimension, elle est moins infantile, moins autocentrée, elle devient réciproque. C'est un peu comme avec les parents, les enfants, les cousins cousines, quand il y a de l'affection, il y a risque d'être affecté. Mais la vie est un risque, l'amour est un risque, l'attachement est un risque. Avant d'apprendre à mettre un pied devant l'autre, il faut d'abord apprendre à se "casser la gueule", dans toutes les acceptions du terme.Tant qu'il y a du contact, voire du "full-contact "... il y a du lien ;-)

      Dieu, ne se formalise pas des insultes. Il connaît nos imperfections.Il s'est fait homme, il connaît la chanson.

      C'est la raison pour laquelle, j'aime l'idée d'un Christ incarné. Un Christ tantôt violent quand il renverse l'étal d'un marchand du temple, un Christ assez marginal quand il refuse pouvoir et richesses (il aurait pu devenir "rabbi"et se ranger, il aurait pu se laisser tenter par le seytan dans le désert). Mais lui, il s'en fout du fric, de la gloire, il préfère les putes et les clodos (ses frères humains). Parce qu'il s'est fait homme (et ce n'est pas un hasard), Dieu nous incite à le chercher non pas au ciel, mais parmi les hommes. Il est dans chaque main qui se tend, dans chaque regard de compassion, dans chaque acte désintéressé. Il est le frère, ou la soeur, qui vient frapper à ta porte et demander du pain, du réconfort, de l'attention, ou qui te donne du pain, du réconfort, de l'attention. Il se tient dans le sourire d'un(e) collègue, d'un(e) passant(e). Il est à l'oeuvre dans le monde et pas dans des sphères inaccessibles et éthérées. Il est aussi et surtout à l'intérieur de soi, il dialogue avec nous de manière ininterrompue, sauf si nous coupons volontairement le son.

      Evidemment, on peut se demander pourquoi il semble parfois sourd à nos imprécations, et pourquoi il laisse se commettre des crimes et des exactions, pourquoi il ne dévoile pas au grand jour que ton chef de service (par exemple) est un sadique, un pervers, une tête de porc, un incompétent (liste non exhaustive) ? Oui, pourquoi ? Sans doute parce que la lumière n'existe pas sans l'obscurité, que la douceur ne s'appréhende que si l'on connaît la brutalité, que l'on ne saurait reconnaître l'odeur de la merde (y compris la sienne propre) que parce qu'on connaît celle de la myrrhe, de l'encens, du benjoin, du santal et des plantes.
      En outre, comment savoir que Dieu a la capacité de nous relever, si nous ne nous sommes salement viandés ? Il fait route avec nous, cela suppose qu'il ne peut se mettre en chemin que si l'on est soi-même en marche. Nous ne sommes pas des handicapés, il n'est pas censé nous porter, ni porter nos fardeaux à notre place, il nous donne un coup de main pour y parvenir. Il ne nous dira jamais : "tu es une grosse merde !", c'est justement parce qu'il estime que nous ne sommes pas des grosses merdes qu'il ne nous mâche pas le boulot. C'est parce qu'il croit en nous, plus que nous n'avons confiance en nous mêmes ou dans les autres. Con-fiance (con = ensemble et "fidere" = croire). C'est aussi dans cette confiance que se tient sa fidélité (encore "fidere").

      Supprimer
    5. Il en est où votre lien avec Chocapic ?

      Supprimer
    6. Grazie per il vostro interesse, ma non ho la risposta. In fatto, nessuno sa la verità, neppure il cielo che ci guarda da lassù ! ;-)

      Supprimer
    7. J'adore le portugais ! ;-)

      Supprimer