09/01/2016

7077

- Dieu a dit...
- Non, attendez, je me fous de ce que Dieu a dit ou pas. Et vous pouvez remplacer le mot « Dieu » par « Jésus, Bouddha, etc. » c'est pareil, je m'en fous pareil.

9 commentaires:

  1. Sur l’antenne de télé, plantée sur le toit de la maison d’en face, 5 moineaux se sont posés comme des croches sur une portée. Je n’ai pas eu le temps de les prendre en photo, une pie s’est empressée de les disperser. Si encore, c’était pour jouir de l’espace annexé ! Mais non, sitôt commis ses brutalités, elle s’est envolée ailleurs.

    Il m’arrive parfois de vous comprendre, Cédric. Une pie suffirait à me rendre impie !

    Pour en revenir à la religion et indirectement aux animaux, je me rappelle des vacances que nous avions passées, en famille, dans une maison de forestier. D’aussi loin que je me souvienne, ma tante nous a toujours imposé la présence d’un curé , au sein de la famille. Le tout premier, ce fut l’abbé « machin ». Plutôt marrant, il avait du poil dans les oreilles et des dents de lapin. On aurait dit un animal de compagnie. Il avait la curieuse habitude de débarquer le soir, à l’heure du repas, comme par le plus grand des hasards … ;-) Un autre l’a remplacé, plus jeune, plus taciturne, plus orgueilleux aussi. Une énigme ce type… pas sûr qu’il ait été vraiment fait pour la prêtrise, bien trop bourgeois , trop cultivé aussi pour faire un prêtre ouvrier sincère… Bref ! Je ne sais trop pourquoi celui-ci partait –souvent, pas toujours heureusement ! - en vacances avec nous. Je n’ai jamais pu le blairer et, pourtant, nous partagions une complicité que nous n’aurions jamais dû avoir : il suffisait qu’une imbécillité ou une vulgarité nous excèdent pour qu’invariablement nous nous cherchions du regard. Le reste du temps, c’était la guerre froide, mais cette jouissance là nous rendait alliés, un moment. Un bref moment fugitif et malsain. Alliés dans le mépris de l’autre et l’orgueil … faut l’faire quand même ! Mon excuse : j’avais 15 ans. Lui, plus du double ! Cet été là, dans la maison du garde-forestier, nous étions 10 permanents (la famille), plus le prêtre qui repartait le soir, et un jeune-couple d’amis venus passer le week-end. La jeune épouse avait la phobie des rongeurs. Il a suffi que deux musaraignes s’invitent dans la maison pour qu’elle grimpe sur la table en hurlant et se fasse pipi dessus. Le « bon curé » s’est empressé de secourir de la blondinette (qui, soit dit en passant, n’était ni veuve, ni orpheline… de quoi j’me mêle !!) et, plutôt que de chasser tout simplement les musaraignes vers l’extérieur, il leur a brisé les os à coups de bâton , ce fils de … Jésus- Christ !

    Ce qu’il me reste de cet épisode assez marquant, c’est que ce ne sont pas toujours les représentants officiels d’une religion qui s’en montrent les plus dignes. Loin s’en faut ! Je me souviens aussi de cette époque où j’étais interne dans une institution religieuse. Une des sœurs m’avait chargée d’aller porter un document à l’une de ses coreligionnaires. N’ayant pas trouvé la destinataire, j’étais revenue informer la supérieure que sœur L. n’était pas dans son bureau, ce à quoi il me fut répondu : « Et tu as regardé sous le bureau ? » Un peu interloquée, j’ai ouvert de grands yeux interrogatifs, jusqu’à ce qu’elle ajoute : « Sœur L. est tellement en dessous de tout ! ». Charité chrétienne quand tu nous tiens … ! ;-)

    S’il n’y avait eu ma mère et sa foi d’une autre eau … limpide … je crois bien qu’aujourd’hui je tiendrais le même discours que vous. Fort heureusement, la foi est tout sauf une affaire institutionnelle. c’est une affaire intime, comme l’amour. D’ailleurs, c’est de l’Amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. La nature humaine est ainsi faite... même dans les monastères et cloîtres, il y a des jalousies, des rancœurs, des emportements,... toute la panoplie.


      Si Dieu me parlait directement, peut-être que j'aurais pour ses mots un peu plus d'attention que je n'en ai pour les mots de ceux qui parlent en son nom, à savoir prêtres, curés, soeur, etc.

      Mais il n'ose pas montrer le bout de son nez... :-)

      Supprimer
  2. Fernand Chocapic09/01/2016 18:23

    Et si je remplace Dieu par Jacques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacques a dit quelque chose ?

      Supprimer
    2. Non, il n'a rien dit, il a juste montré son Majeur à Chocapic, le Jacques.

      Supprimer
    3. Vous faites référence à "Jacques de Zébédée" (en plus il avoue !!) ou bien au Jacques Majeur qui se trouve en Suisse et Italie ?

      Supprimer
    4. On ne me montre pas le majeur moi Madame. On me respecte. Il n'y a que vous pour me rudoyer de la sorte !

      Supprimer
    5. C'est un gremlin ! C'est mignon ! ;-)

      Supprimer
    6. Non, là c'est un mogwai, peut-être même Gizmo, mais il peut se transformer en gremlin ! Ne nourrissez pas Chocapic après minuit !!

      Supprimer