06/01/2016

7072

Certains se plaignent du goût des autres ou qu'on ne partage pas leur avis, mais que veulent-ils, des clones autour d'eux ?

8 commentaires:

  1. A force d'accepter, supporter, tolérer tout et n'importe quoi, on risque de finir cuit, comme la grenouille dans la marmite d'eau froide sous laquelle on met le feu, sans avoir eu le réflexe de s'en extirper à temps.
    Il est bon de réagir de temps en temps. Si on se plaint du goût et de l'avis de l'autre, c'est peut-être parce qu'il cherche à nous les imposer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment quelqu'un pourrait-il imposer un goût ou un avis ?

      Même la violence ne peut rien y faire. Même un "si tu n'es pas de mon avis, je te tue" ne peut pas faire l'affaire. On pourrait faire semblant d'être de l'avis de l'autre, pour éviter de se faire tuer, mais intérieurement, rien n'aurait changé.

      Les avis et les goûts évoluent mais ne peuvent s'imposer.

      Supprimer
  2. Tout le monde est libre, personnel, ininfluencé, ininfluenceur, c'est merveilleux !
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, tout peut influer, influencer, tout évolue, mais votre avis sur ce sujet par exemple, il est le vôtre, et jamais je ne chercherai à vous le modifier... :-)

      J'exprime ce que je pense, c'est tout ce que je me contente de faire, que mon avis vous influence ou non... ;-)

      Supprimer
    2. Si vous admettez qu'on puisse influencer et être influencé (très joli mot d'ailleurs, qui sonne bien), eh bien il y a des influences douces et libertéphiles, et d'autres brutales qui emprisonnent, qui ne laissent que le choix de la révolte ou de la soumission.
      La télé, la radio, les journaux, une mère, une épouse, un chef peuvent abrutir quelqu'un, réduire à peau de chagrin son espace de réflexion et de liberté. Dans ces cas-là, la plainte est déjà un sursaut peut-être salvateur.
      Qu'en pensez-vous ?

      Supprimer
    3. Je pense, et vous le savez déjà, qu'il n'y a de toute façon aucun choix, on fait comme on ne peut s'empêcher de faire, on réagit comme on ne peut s'empêcher de réagir, etc. Que ce soit révolte, insoumission, plainte, ou au contraire soumission et abrutissement, on fait selon l'infinité de choses qui nous constituent et qu'on n'a pas choisi...

      Supprimer
  3. Ils ne sont pas assez eux-mêmes; la souveraineté est indifférence à l'avis d'autrui.

    RépondreSupprimer