09/12/2015

7005

J'écoute ce qui s'écrit en moi, que cela corresponde ou pas à ce qui est écrit dans des livres.

2 commentaires:

  1. Dans les livres, on n'entend que ce qui s'écrit en soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai déjà exprimé cette idée ici, avec d'autres mots :

      " 150. On ne met dans les mots de l'autre que ce qu'y mettent nos yeux."

      et aussi :

      "5833.

      On peut tenter par le langage d'exprimer sa conscience du monde, sa façon de voir le monde, son expérience du monde, mais fondamentalement c'est intransmissible, chaque expérience de vie est unique et intransmissible.

      Les mots sont ce qu'on a inventé de mieux, de plus clair, de plus précis, de plus subtil, pour partager son point de vue sur le monde, sur soi, sur la vie, sur l'homme, mais les mots ne sont pas cette vie.

      Et on traduit toujours les mots de l'autre, on les lit avec nos yeux, on les fait passer au crible de son propre cerveau, tout comme l'autre lit nos mots à sa sauce à lui ; l'expérience même est intransmissible, même avec tous les mots du monde."

      Supprimer