05/12/2015

6999

On ne sait pas tout ce qu'on ne sait pas.

On ne sait même pas tout ce qu'on sait.

Puisqu'on ne « sait », « voit », « pense » qu'une chose à la fois.

2 commentaires:

  1. "On ne sait pas tout ce qu'on ne sait pas." Oui, et c'est fou même !

    "On ne sait même pas tout ce qu'on sait."Et que l'on sait instinctivement, ou ataviquement, et ça aussi c'est fou !

    Plus j'avance dans le temps et plus j'ai le sentiment que tout est relié et qu'il n'y a pas de hasard, ou alors que le hasard est la plus fabuleuse entreprise de science-fiction jamais égalée. Il y a des moments, dans l'existence, qui relèvent de la twilight zone. Par exemple, des personnes qui n'ont en apparence rien de commun et que tout sépare et qui, en réalité, partagent sans le savoir un capital commun. Dire que ces personnes mourront peut-être sans savoir que ce qui les unit est tout aussi important que ce qui les différencie. C'est fou, non ? Cela n'existe que dans les romans, normalement !

    Tenez, moi, par exemple, il y a des endroits où je n'aurais jamais cru, ou voulu, mettre les pieds et pourtant, je le ferai sans doute.

    Il y a aussi, dans les familles, des tas de choses qu'on ne sait pas et, du coup, des tas de jugements erronés qui en découlent. On croit longtemps que tel membre de sa famille est plus profond, plus mystérieux qu'un autre que l'on voit transparent. Et puis, un jour, on découvre que celui, ou celle, que l'on croyait transparent, se révèle en réalité plus complexe, plus mystérieux, infiniment plus riche et intéressant que l'autre.

    Ce sera ma conclusion du jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la vie est folle en général. Le principe même de la vie est fou.

      Supprimer