21/11/2015

6978

Les réponses et les questions des autres ne me déterminent pas et je n'en attends rien, même si j'aime parfois m'y intéresser avec plaisir.

8 commentaires:

  1. Je me demande comment la Belgique a pu accueillir autant d'arabes, étant donné que ses anciennes colonies sont essentiellement africaines, et pas nord-africaines ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas des arabes, plutôt des maghrébins, et plus précisément et presque exclusivement des marocains. Il y eut également une importante immigration turque, mais les turcs ne sont pas des arabes non plus.

      J'ai trouvé ce qui suit dans ce site plutôt bien fait : http://www.vivreenbelgique.be/11-vivre-ensemble/histoire-de-l-immigration-en-belgique-au-regard-des-politiques-menees

      " L’appel fait à la main d’oeuvre étrangère dans ces années 1960 n’a pas seulement des raisons économiques, mais bien aussi des motifs explicitement démographiques dans le sillage des rapports Sauvy et Delpérée qui, en 1962, lancent un constat alarmant sur le vieillissement de la population wallonne et préconisent de remplacer la politique d’emploi conjoncturelle menée à l’égard des travailleurs étrangers par une politique d’immigration (ces travailleurs doivent être intégrés avec leur famille). Dès lors, une des conséquences attendue du regroupement familial est de redresser à la fois la courbe de l’économie et celle du taux de natalité du pays. D’emblée donc, et contrairement à la plupart des autres pays européens qui n’accueillent que des isolés, l’immigration maghrébine en Belgique sera familiale, à l’image de ce que l’on connaît également de l’immigration en provenance de la Turquie. La population étrangère augmentera ainsi de 263.000 unités entre 1961 et 1970, principalement par regroupement familial[145]

      Toutefois, la politique familiale liée à l’appel de main d’oeuvre immigrée sert aussi à fixer les immigrés, et partant à combattre ce que le patronat craint le plus: leur mobilité. Ainsi, en raison des salaires moins élevés en Wallonie qu’en Lorraine (France) ou dans la Ruhr (Allemagne), trois zones industrielles proches, le regroupement familial contribue à donner une valeur attractive à la Belgique par rapport aux autres pays recruteurs de main d’oeuvre (qui, eux, ne le pratiquent pas) [146].

      Vue des pays d’origine

      Le Maroc indépendant, de son côté, pratique pendant longtemps une politique que l’on pourrait qualifier d’ "émigrationiste à outrance": on exporte littéralement un maximum de travailleurs. Cette politique permet d’une part de faire rentrer un maximum de devises et d’autre part de contribuer à résorber le chômage, à assurer la paix sociale et, accessoirement, à qualifier professionnellement une main d’oeuvre non formée .... "

      Vous trouverez la suite dans le site dont j'ai donné le lien.

      Concernant les congolais, il est écrit ceci :

      "Et les Congolais? [149]

      Contrairement à d’autres puissances coloniales, jamais la Belgique n’encouragea le recrutement de main d’oeuvre congolaise par les entreprises implantées en Belgique. Plusieurs explications ont été avancées pour expliquer cette position: la faible population du Congo[150], la politique de non-assimilation et le refus de fondre les Congolais dans un moule belge, la volonté de ne pas priver les entreprises coloniales de main d’oeuvre,…

      À partir de l’indépendance du Congo (1960), l’immigration congolaise vers la Belgique s’intensifia progressivement tout en restant cependant un phénomène très marginal du point de vue quantitatif. On compte désormais une proportion très importante d’étudiants. Par contre, entre 1960 et 1965, en dehors des "cadres" [151] (venus dans le cadre de leur formation), on compte très peu de travailleurs immigrés.

      À partir de la seconde moitié des années 1960, des réfugiés (fuyant pour des raisons politiques) et des personnes en recherche d’une situation économique meilleure vont commencer à arriver. "

      Supprimer
    2. Oui, vous avez raison, les maghrébins ne sont pas des arabes : ce sont des suédois ! Ca va, je suis politiquement correcte là ?

      Sur ce, bonne nuit !

      Supprimer
    3. Ça n'est pas une question de "politiquement correct". C'est une question d'histoire des peuples.

      Disons, comme je l'ai lu ici ( http://reseauinternational.net/genetiquement-les-maghrebins-ne-sont-pas-des-arabes/ ) que ce sont des peuples arabisés, par contre je ne pense pas qu'ils soient suédois, vous devez confondre. ;-)

      Je ne sais pas si tout ce que raconte l'auteur de l'article est vrai, mais c'est intéressant :

      " Historiquement et de tout temps, la culture arabe a toujours nettement distingué les Arabes (considérés comme la race supérieure, celle qui doit, de droit divin, détenir pouvoir et richesse) des non Arabes (les sujets de seconde zone, les peuples dominés). Ceux-ci sont appelés ‘Ajam, عجم , c’est-à-dire des non arabes, « des étrangers », comme l’étaient les « barbares » pour les Grecs ou les Romains. Les ‘Ajam regroupaient les Perses, les Roums (Byzantins), les Turcs, les Berbères etc. tous les peuples soumis par les armes, même s’ils se sont islamisés. Se déclarer musulman permettait alors d’échapper à l’impôt (assez lourd) que devait payer tout sujet non musulman. Cet impôt constituait alors le principal revenu relativement stable de l’empire arabe. Donc, même pour ceux qui ont opté pour la culture et la religion arabes, ils restent, aux yeux des Arabes de souche, des « non Arabes ». C’est toujours le cas aujourd’hui : les Arabes du Golfe considèrent toujours les Maghrébins avec une certaine condescendance, ils les traitent comme des «Arabes de seconde catégorie ». Comme, en plus, ce sont eux qui disposent aujourd’hui de la manne des pétrodollars, leur morgue et leur mépris pour les Maghrébins et pour les autres non-arabes sont sans limite. "

      Supprimer
    4. " Rappel historique

      Le Maghreb, initialement peuplé de Berbères, a été envahi par de nombreuses civilisations, qui ont toutes été assimilées à des degrés divers : Phéniciens, Romains, Vandales, Arabes, Espagnols, Turcs et Français. De plus, beaucoup de Maures (Espagnols islamisés) et de Juifs arrivèrent d’Andalousie à la fin du XVe siècle.

      Les premiers Arabes orientaux, venus à partir du VIIe siècle avec les conquêtes musulmanes, ont contribué à l’islamisation du Maghreb. C’est à partir du XIe siècle, avec l’arrivée des tribus hilaliennes (tribus bédouines arabes) chassées d’Égypte, que l’arabisation linguistique et culturelle s’est renforcée. En conséquence, pour pouvoir profiter des gains et des prébendes, qui étaient le lot des conquérants arabes victorieux, il valait mieux se déclarer arabe et musulman, être du côté des vainqueurs et des maîtres. Beaucoup de tribus berbères ont opté pour ce choix : elles renient leur berbérité pour se déclarer arabe (voir Arabisation du Maghreb : qu’en est-il au juste ?). Le même phénomène continue jusqu’à nos jours. "

      Supprimer
  2. mais les turcs ne sont pas des arabes non plus.
    ------------------------------------------
    Ah ça ! Ca risque pas, en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'en est-il des iraniens ? Ils ne se considèrent pas non plus comme arabes, n'est-ce pas ?

      Supprimer
    2. J'm'en fous d'tout ça ! Dans un mois, j'entonnerai l'Adeste Fideles avec les autres membres de ma paroisse et comme d'habitude je m'arrêterai au deuxième couplet parce que je serai submergée par l'émotion. Le reste...
      https://youtu.be/S7qQ8hl_X7s

      Supprimer