17/11/2015

6970

Les terroristes sont des cas. Des cas lâches.

4 commentaires:

  1. Si j'avais l'âge de mes petits-fils je dirais d: "Des cas-cas"

    RépondreSupprimer
  2. Bon, cela n'a rien à voir avec le sujet mais quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur le sens de cette phrase et surtout m'indiquer par quel bout l'attraper ?

    "Il y a donc bien des façons de présenter Le Désespéré, mais toutes je crois ne pourraient qu'être obligées d'évoquer son extraordinaire violence verbale, qui n'est que le pendant d'une tout aussi inconcevable, à notre époque où les hongres sont récompensés par des prix dits littéraires comme s'ils étaient des coursiers de feu, son invention stylistique, que la littérature française n'a peut-être jamais retrouvée à un tel degré de concentration, de précipitation, après Léon Bloy, que chez Louis-Ferdinand Céline."

    ??? Heu ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette phrase est difficilement compréhensible parce qu'à mon sens il manque un mot après "inconcevable".

      Il faudrait par exemple ajouter "caractéristique". Et là la phrase devient compréhensible, à mon sens en tout cas.

      Je ne lis plus Juan Asensio, mais j'ai reconnu son style. (avant même que Google me confirme qu'il était bien l'auteur de la phrase ;-) )

      Supprimer
    2. Au mien (de sens), il en manque plusieurs ! ;-)

      Supprimer