11/11/2015

6962

Rien de ce qui s'écrit n'a d'importance, ici ou ailleurs, dans les blogs ou les bibles.

20 commentaires:

  1. Ce que vous dites est vrai mais uniquement dans une certaine mesure car il arrive parfois que la seule couleur d'un texte vienne du mot anglais et prenne petit à petit la teinte du vieux français de ce qui était fondamentalement une onomatopée, une embardée rigolote. C'est probablement de là que vient l'embarras lié à l'équivalent en vocabulaire nautique d'un vieux jeu de backgammon qui serait devenu (on ne sait par quel mécanisme) un terme général pour n'importe quelle situation susceptible de jeter le doute et la suspicion sur n'importe quel texte. On est bien d'accord là-dessus. Au revoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, évidemment, nul ne peut contester ces évidences. La question, qui n'en est pas une, est ailleurs, et plus précisément dans le jeu "Qui est-ce?" auquel on a tous au moins joué une fois dans sa vie. Moustache ou pas.

      Supprimer

  2. Bien évidemment, rien ne se dit de fondamental sur les blogs. Pas même ceux qui se veulent érudits et qui n'en traitent pas moins de l' "incontournable"sujet que leur imposent l'actualité et les médias. Ainsi, dernièrement, avons nous eu droit aux mêmes platitudes sur Barthes, Girard - bientôt Glucksman, j'imagine - avec la même désinvolture car :"Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse"...
    Le but n'étant jamais d'apporter un éclairage, à défaut un enthousiasme sincère et communicatif qui donnerait envie de partir à la découverte de l'oeuvre, mais de montrer que l'on fait partie des "sachant" (dans la colle ?) et surtout, oui surtout, que l'on n'est pas en reste ! Désir mimétique ? ;-) Qu'est-ce qu'il doit se marrer, Girard, s'il lit tous ces peigne-culs, à commencer par cet internaute qui, sur le blog de Pierre Jourde, délaye sa suffisance à grands coups de "ras le bol !" (ras le bol de Lacan, de Barthes et de Girard), ras le bol d'une tradition intellectuelle franco-française dans laquelle il s'agirait de mettre un grand coup de pied ( en effet, il y en a certains qui se perdent...), tout en réaffirmant (quel paradoxe ! ;-)) son attachement, ultra-conservateur pour le coup, à une tradition plus contestable encore relative aux prix littéraires décernés par l'Académie française, en se revendiquant de Barbey et de Fumaroli que quatre Républiques et deux siècles séparent...

    Alors, en effet, rien de ce qui s'écrit, ici ou ailleurs, n'a guère d' importance. On change juste de loft ou de star Ac, mais pour le lecteur affligé c'est toujours Koh Lanta !

    Ps : Jouer aurait été beaucoup plus amusant, vous ne croyez pas ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Rien de ce qui s'écrit n'a d'importance, ici ou ailleurs, dans les blogs ou les bibles. "

      Le "ailleurs" comprend tous les livres écrits depuis que l'homme s'est mis à écrire, et donc également les livres de Barthes, Girarg, etc.

      Pareil pour tout ce qui se dit.

      Bref, les mots n'ont aucune importance, qu'ils sortent de la bouche ou des doigts, de qui que ce soit, fût-il Dieu himself.

      Y a-t-il quelque chose d'important pour vous Cédric ? me demanderez-vous. Eh bien, non, puisque tout ce que je pourrais dire ne seraient que des mots...

      Supprimer
    2. Ah non, Cédric, désolée ! Il y a des mots qui ont une importance capitale, comme :

      Noël- Natalis dies- Natale -Natal - Christmas !
      Le jour le plus triste, le plus gai, le plus miraculeux, le plus heureux, le plus émouvant, le plus chargé de larmes, le plus rempli de rires, le plus doux, le plus maternel, le plus mystique, le plus sacré, le plus pur, le plus cocooning, de tous les jours de l'année !

      Sur ce, c'est aujourd'hui que j'entreprends la décoration du sapin, en écoutant (oh mais qu'elle a mauvais goût ! ) des chants de Noël (des traditionnels, des modernes et même Mariah Carrey ! ;-))

      Supprimer
  3. C'est à la fois vrai et faux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "vrai" "faux" deux de ces mots sans importance. ;-)

      Supprimer
  4. Seul ce qui s'efface a des chances d'être éternel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " éternel ", là aussi, n'est qu'un mot.

      Parler, écrire, penser, relèvent du divertissement...

      Supprimer
  5. "Parler, écrire, penser, relèvent du divertissement..."

    Vous aussi, vous avez-lu "Amselle et Gretel sont dans une audi bleue" ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous confondez, y'a pas de (Jean-) Loup dans Hansel et Gretel.

      Supprimer
    2. Y a pas d'audi bleue non plus !

      Supprimer
    3. Il y a plus de choses dans Hansel et Gretel que dans toute la philosophie, à commencer par une maison en pain d'épice.

      Supprimer
    4. Avec une maison en pain d'épice, il y a davantage de risques de cambriolage.

      https://www.youtube.com/watch?v=O7kj5UKY540

      Supprimer
    5. Il n'y a pas de cambriolages au royaume d'Elseneur, tout au plus des meurtres, des suicides et des mecs en collants ! ;-)

      Supprimer
    6. Il n'y a pas de cambriolages parce que leurs maisons ne sont pas en pain d'épice, parce que sinon...

      Supprimer