05/11/2015

6955

Mon corps est au service de mon esprit qui est au service de mon corps.

37 commentaires:

  1. rho je viens de découvrir la page fb de ton blog très bonne idée du coup me suis abonnée comme ça j'ai aussi la version anglaise pas mal pour me faire travailler mon mauvais anglais ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Et si je me faisais un blog pour ne pas envahir le vôtre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites un blog si vous voulez mais pour vous, vous n'envahissez rien ici.

      Supprimer
  3. Oh et puis non ! Je peux venir commenter ici ce qui me passe par la tête ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux venir commenter ici ce qui me passe par la tête ? ... heu... c'est seulement maintenant que vous vous en inquiétez ?

      http://www.dailymotion.com/video/x2if3ug

      Supprimer
    2. Commenter comme vous le voulez, ce que vous voulez, ne vous privez pas, moi je ne me prive pas de censurer les éventuels commentaires de votre part qui ne satisfont pas à la ligne déontologique fixée par moi. ;-)

      Supprimer
    3. Vous glandez au flipper, chocapic ? J'en crois pas mes yeux.

      Supprimer
    4. Je fais comme tous les jeunes de mon âge et je pose la question : Cédric est-il un yéyé ?

      Supprimer
    5. " Sans doute une francisation de l’anglais yeah! yeah! qui permettait de relancer le rythme et de masquer les mots manquants à des jeunes chanteurs qui ne maîtrisaient pas toujours la langue de leurs idoles outre-Manche ou outre-Atlantique.
      Ce terme aurait été popularisé par le sociologue Edgar Morin."

      Arrêtez de faire le malin à citer du Edgar Morin.
      On m'appelle l'idole des jeunes.

      Supprimer
    6. Un jour, je vous raconterai mes débuts à la clarinette. Ce n'était pas triste !

      Supprimer
  4. ... heu... c'est seulement maintenant que vous vous en inquiétez ?
    ----------------------------------------------------------
    Ok ! Je ne peux plus vous supporter, donc j'émigre ailleurs.
    De toute façon, ce n'est pas votre culture qui va me manquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bientôt Aukazou. Vous ne tiendrez pas longtemps loin de ce blog. ;-)

      Supprimer
    2. On parie ?

      Supprimer
    3. Si vous lisez ceci, c'est que vous avez déjà perdu.

      Supprimer
    4. Revenez, Aukazou ! Je ne pouvais pas savoir que vous préfériez Johnny Hallyday. Et puis de toute manière, ce n'est pas beau de bouder. Le saviez-vous ?

      Supprimer
    5. L'idéal est de bouder dans un boudoir ce qui n'est pas à la portée de toutes les bourses.
      On n'est pas au boude ses peines.

      Supprimer
    6. Aukazou est une personne cultivée. Elle a forcément un cosy-corner.

      Supprimer
    7. Dormir dans un cosy corner, c’est bénéficier de la compagnie des livres qui en garnissent souvent les deux pans : comme par osmose, leur contenu vient peupler les rêves.

      Supprimer
    8. Contrairement à vous, je ne suis pas née dans les années cinquante, Chocapic. Je n'ai donc pas de cosy-corner. En revanche, je suis persuadée que vous et votre épouse en avez un trés zouli, avec des motifs floraux coordonnés à votre papier peint à grosses fleufleurs !

      Supprimer
    9. "Les fleurs, c'est la vie" (fleuriste anonyme du 18ème siècle.)

      Supprimer
    10. Petite mise au point : contrairement aux assertions de Chocapic, je ne boude pas. Bouder n’est pas dans mon tempérament . C’est beaucoup plus simple que cela : j’ai atteint mon seuil de tolérance et Chocapic a définitivement chié dans mes bottes, vous aussi d’ailleurs ! Je n’ai plus aucune envie d’échanger avec vous, ni même de vous rentrer dedans. J’entends juste vous dégager de mon paysage et j’espère bien que vous en ferez de même. Inutile, donc, de jouer les rappels quand je claque la porte.

      Supprimer
    11. Le plus simple c'est que vous ne veniez plus lire ce qui s'écrit ici. Mais je doute que vous en soyez capable. ;-)

      Vous n'avez pas tenu plus d'un jour après votre dernier "on parie?" d'avant-hier.

      Vous avez développé une dépendance à la lecture de ce blog et au fait d'y laisser des commentaires. Rien de grave là-dedans. Le seul truc, c'est que ça va être douloureux pour vous si vous voulez vous en séparer du jour au lendemain. Il y aura une phase de manque, comme pour tout drogue.

      Je vous souhaite bon courage durant cette phase, car vous en aurez besoin. :-)

      Si vous voulez que "je" dégage de votre paysage, il suffit que vous supprimiez ce blog de vos marque-pages, si tant est qu'il y soit.

      Revenez quand vous le voulez, vous êtes la bienvenue ici, tout comme Chocapic et tous les habitants de la planète.

      Supprimer
    12. Visiblement, Aukazou traverse une phase un peu dark. Si on peut lui apporter un peu de lumière alors tant mieux. On est aussi là pour ça.

      Supprimer
    13. Vous me parlez d’addictologie, pourquoi pas après tout, on ne parle jamais mieux que de ce que l’on connaît…n’est-ce pas ? Notez que ce n’est pas un reproche. Je constate simplement que vous êtes infoutu de parler d’autres choses que de dépendances (celles des autres), de névroses (encore et toujours celles des autres), d’art de vivre (sous forme de leçons, cela va sans dire), le tout assaisonné de sauce new-age et d’une grosse pincée de psychologie de comptoir. S’il existait une recette, un mode d’emploi, une notice livrée à la naissance pour se démerder avec sa vie, ça s’saurait ! Et ce ne sont pas vos aphorismes qui me serviront de viatique, d’émétique à la rigueur.

      J’ai la chance, cette année, de jouir d’un peu plus de temps et de pouvoir revenir à mes amours premières : la littérature, la vraie. Cela fait des lustres que je m’enfile un polar vite fait, entre deux contraintes, et encore en culpabilisant ( le choix du polar n’étant destiné qu’à me rasséréner sur le caractère véniel de l’infraction commise). Je me dis qu’un polar se lit tellement vite que cela ne peut se faire au détriment de l’horloge sociale, même si, je le sais, je me mens forcément. D’autant qu’un polar, c’est parfois de la très grande littérature, puissante, sauvage, sans véritables codes pour la domestiquer.

      Ces derniers temps, c’est différent. Je souffle, je respire, je marche longtemps, je déambule. Je caresse des chiens, j’enlace des arbres, je regarde glisser les kayakistes et onduler les montgolfières et surtout j’écume les bibliothèques et je lis, je lis, je lis, jusqu’à plus soif. Je lis de vrais livres écrits par de vrais auteurs (ne souriez pas, c’est assez rare) et j’en éprouve un immense bonheur ! De votre côté, vous affichez crâneusement, dans votre blogroll, l’un des auteurs que j’affectionne. On pourrait croire, à juste titre, que vous comptez en parler…même pas ! Mais si j’ai le malheur de le faire à votre place, sur votre invitation, c’est pour essuyer les sarcasmes et autres litanies vexatoires de Chocapic qui décrète que je n’ai pas lu l’ouvrage, pire que je ne saurais pas lire. Mais quid de sa propre lecture, de la finesse de son approche, de la subtilité de ses analyses ? Nous n’en saurons probablement rien, parce qu’il n’y a rien à en savoir…

      Je me suis fourvoyée, je le reconnais, mea maxima culpa. J’ai cru, à tort, à cause de la publicité mensongère de votre blogroll – encore que, si j’y avais regardé de plus près, je n’aurais jamais pris pour un cabinet de curiosité ce qui, après avoir poussé quelques portes, s’avère n’être qu’un cabinet d’aisance – qu’on pourrait y partager quelques découvertes, quelques émerveillements. Las, hormis les sécrétions bilieuses d’un cacographe dysgueusique qui trimbale, en guise de déambulateur, un vieux juke-box poussif dégueulant ses « J’vous dérange ? » ( et , si « mémé » n’a pas compris le message, on s’arrangera pour la pousser gentiment dans son « cosy-corner »), je n’ai rien vu qui ressemble à un partage. En revanche, j’ai retenu quelques leçons : entre autres que toute femme qui se pique d’aimer la littérature est toujours une Emma Bovary, que toute femme qui, sans faire montre d’une sensibilité exacerbée, est néanmoins sentimentale, est une Emma Bovary, que toute femme qui fréquente un blog de manière un peu assidue est une Emma Bovary et qu’il est bien légitime de la renvoyer « philosopher » dans son boudoir…à part ça, les temps changent ! ;-)

      Pratiquez bien l’endogamie et lorsque vous aurez totalement fusionné, j’irai vous rendre une petite visite rue des Cordeliers, chez Dupuytren ! En attendant, bonne continuation !

      Supprimer
    14. Chocapoc > Vous avez parlé en seigneur, si j'osais, je dirais en Christ.

      Aukazou > C'est vous qui voyez un problème à fréquenter ce blog, pas moi. ;-)

      Cela ne serait pas plutôt la rue de l’École-de-Médecine ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_de_l'%C3%89cole-de-M%C3%A9decine_%28Paris%29

      " n° 15 : se trouve l'ancien réfectoire du Couvent des Cordeliers, actuel musée Dupuytren. "

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_Dupuytren

      Supprimer
    15. Visiblement, Aukazou traverse une phase un peu dark. Si on peut lui apporter un peu de lumière alors tant mieux. On est aussi là pour ça.
      ------------------------------------------
      Le v'là qui s'prend pour Goethe !
      La lumière, vous l'avez déjà pas à tous les étages, c'est pas pour v'nir me r'faire l'électricité !

      Supprimer
    16. Goethe, l'électricien ? Vous êtes sûre ?
      Une supposition que j'aille le voir à son cabinet et qu'il parvienne à m'installer l'électricité à tous les étages, est-ce que je pourrai aller toucher des filles dénudées ? (ou alors je fais comme vous et je commence par enlacer des arbres)
      Petite précision : quand vous dites dysgueusique, vous pensez à moi ou à Cédric ?

      Supprimer
    17. J'vois pas pourquoi elle penserait à moi, je me déguise jamais.

      Supprimer
    18. Et la fois où vous étiez déguisé en Prince de Lu ?

      http://nihonnokawaiihanashi.superforum.fr/t20p1-l-origine-du-cosplay

      Supprimer
    19. Ça ne compte pas, c'était un pari que j'avais fait avec la petite sirène.

      Supprimer
    20. "Goethe, l'électricien ? Vous êtes sûre ?"
      -----------------------------------

      https://moulinrouge.files.wordpress.com/2008/04/cropped-moulin.jpg

      Supprimer
  5. http://www.asterix.com/asterix-de-a-a-z/les-personnages/perso/g22b.gif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'exprimer par l'envoi d'images, ça compte comme des commentaires ou pas ?

      Tant que vous n'employez pas de mots, c'est comme si vous n'étiez plus ici, comme si vous étiez devenue invisible, c'est cela que vous tentez de nous dire ?

      Supprimer
    2. http://revoirlesmontagnes.com/wp-content/uploads/2014/07/1010618577.jpg

      Supprimer
    3. Bon, on s'amuse ?

      Supprimer