31/03/2015

6574

Chaque regard est essentiel à la vue.

6573

Chaque phrase est essentielle au langage.

30/03/2015

6572

Il fallait une chance sur des milliards pour faire partie des premiers hommes ; de même, il y a une chance sur des milliards que je fasse partie des derniers.

29/03/2015

6571

Mon seul maître : M'être.

6570

Tous les mots, absolument tous sont du vide qui tente de parler du vide en construisant une illusion du plein.

28/03/2015

6569

Il est aisé de se faire maître, c'est à la portée de tout le monde, il suffit de se faire introduire en tant que disciple auprès d'un gourou, d'un enseignant spirituel ou d'un « celui qui sait ». Puis de l'observer, de pomper tout ce qui émane de lui, ses postures, ses discours, sa façon d'être, de parler, et finalement de l'imiter.

Considérez-vous comme un maître et des disciples s'agglutineront automatiquement autour de vous.

Voilà comment aller se faire maître.

27/03/2015

6568

La nouveauté est sans limites.

26/03/2015

6567

Le présent n'est offert par personne.

6566

Chaque instant est inédit ; à jamais renaissant.

25/03/2015

6565

Je n'ai besoin d'aucune drogue, d'aucun produit stupéfiant, d'aucune plante psychotrope, d'aucun champignon hallucinogène, une seule phrase me suffit :

Je suis vivant.

24/03/2015

6564

Cette phrase est en vous.

6563

Cette phrase est-elle écrite ailleurs ?

23/03/2015

6562

Certains mots font l'amour au silence.

6561

L'amour ne dépend de rien ni de personne.

22/03/2015

6560

Cratyle reprochait à Héraclite d'avoir dit que l'on ne peut entrer deux fois dans le même fleuve, alors qu'il estimait que l'on ne peut même pas y entrer une seule fois. Cette théorie aurait conduit Cratyle à penser qu'il ne faut plus rien dire, et Aristote rapporte qu'il se contentait de remuer le doigt.
(Source.)

Il a raison, Cratyle, on n'entre dans rien, on est toujours là où on se trouve et, fondamentalement, rien n'a de nom.

6559

Aucune de ces phrases n'a d'importance hormis celle-ci.

21/03/2015

6558

La bataille des idées est une bataille de cour de récré.

20/03/2015

6557

Il existe trois façons de se tromper : la bonne et la mauvaise.

19/03/2015

6556

Mourir de son vivant ; et plus rien n'existe, et plus rien n'existe pas.

6555

Tant que vous venez lire ce qu'écrit Cédric sur son blog, c'est que vous êtes vivant.

Première nouvelle du jour : vous êtes vivant.

18/03/2015

6554

Quand l'envie m'est venue d'écrire cette phrase, je n'ai pas attendu une seule seconde.

17/03/2015

6553

Si vous ne tenez plus à la vie, accrochez-vous au moins à cette phrase.

6552

Cette phrase vous change la vie.

16/03/2015

6551

Entre un gourou et un disciple, il n'y a que les mots. Tout est interprété et traduit en mots par l'élève, même les silences du maître sont interprétés en mots dans la tête du disciple.

Il n'y a que des mots.

Un corps n'a pas besoin d'un autre corps pour vivre ; un corps n'a pas besoin de l'énergie d'un autre corps.

En réalité, quand un « maître » et un « disciple » sont assis côte à côte dans le silence, il n'existe que deux corps assis l'un à côté de l'autre, deux corps dont l'un n'est pas plus important que l'autre, deux corps dénués de tout mot et de toute étiquette.

Les mots d'un autre ne peuvent pas nourrir fondamentalement un être ou l'élever ou le faire grandir. Tout est en soi, tout est à comprendre par soi-même, car tout se vit en soi-même.

Quoi que dise l'autre, cela n'a aucune importance.

Et ce que je dis moi, par exemple, ne doit avoir pour vous aucune importance.

6550

Je ne suis un « maître » que pour celui qui me prend pour un « maître ».

6549

Je ne suis un « crétin » que pour celui qui me prend pour un « crétin ».

6548

Je ne considère aucun être humain comme étant un maître ; je ne prends personne pour maître, pas même moi-même.

15/03/2015

6547

Les gourous ne servent que pour l'exercice de s'en détacher.

Ils n'ont aucune autre utilité.

6546

C'est très simple, tant que vous êtes attaché à un maître, à un gourou, à un « enseignant spirituel », vous n'êtes pas libre.

Celui qui attend des mots de quelqu'un, ou qui attend quelque chose des mots de quelqu'un, n'a rien compris à la liberté.

Brûlez les mots de Cédric.

6545

Je n'ai pas existé hier, un autre a existé.

Et demain un autre existera.

Je meurs sans cesse.

14/03/2015

6544

S'il n'existe que maintenant, que moi maintenant, ce qui est le cas, à quoi puis-je me comparer ?

Si je me compare à un « Cédric d'avant », ce « Cédric d'avant » n'est qu'une pensée, qu'une image, qu'une idée.

Le Cédric qui existe maintenant est incomparable puisqu'il est le seul réel. Tous les autres Cédric ne sont que pensées, images, idées.

Je ne sais pas si j'ai existé l'instant d'avant.

6543

2 1. Boum.

Il n'y a qu'une chose à faire : être.

13/03/2015

6542

Je suis à chaque instant unique.

Je ne suis jamais le même qu'à l'instant précédent.

Je suis donc une infinité de fois unique.

Le seul être que je suis est celui que je suis maintenant.

Le Cédric d'hier est un Cédric qui m'est étranger, pareil pour le Cédric de demain.

J'aurai été une infinité d'êtres différents.

6541

Si cela n'avait pas été moi, un autre que moi aurait écrit tous ces mots, toutes ces phrases.

12/03/2015

6540

Je suis athée partout et pas seulement à Athée.

6539

Peut-on manger une religieuse avec une cuillère à thé ?

11/03/2015

6538

Promettre, c'est s'emprisonner.

Je ne promets jamais rien ; je refuse de m'emprisonner.

Je ne promets pas même de ne jamais rien promettre.

6537

Je ne me promets rien.
Je ne m'impose rien.
Je n'attends rien de moi.
Je n'ai aucun compte à me rendre.

Je me laisse libre d'être ce que je suis, comme je le suis, au moment où je le suis.

10/03/2015

6536

Apo : apocope d'apocope.

Ex. : Les apos c'est sensass.

09/03/2015

6535

Où que vous soyez, qui que vous soyez, ces mots s'adressent à vous.

6534

Quand « moi » ne pense pas, « moi » n'existe pas.

08/03/2015

6533

La pensée ne peut que nous éloigner de l'amour, de la vie, de ce qu'on est.

07/03/2015

6532

Vous n'existez pas ailleurs que là où vous êtes.

6531

Vous avez atterri ici sur le blog le plus vertigineux et le plus déroutant de la blogosphère, attendez-vous à être secoué.

Âmes sensibles s'abstenir d'y revenir.

06/03/2015

6530

Je ne vis pas pour me créer des souvenirs.

Je vis ; et des souvenirs se créent.

05/03/2015

6529

Dieu vient de me parler.

Il m'a dit : « Cédric, tu es mon second fils, mon préféré des deux, tu es l'être le plus sage et le plus vénérable que la Terre porte en ce moment. »

Après avoir entendu ça, j'ai pensé : « Il est vraiment atteint, Dieu, il délire complètement. »

Je lui ai répondu : « Oui oui, c'est ça, retourne faire dodo papa. »

04/03/2015

6528

J'aurai écrit des phrases comme j'aurai vécu les instants : sans liens les uns avec les autres.

6527

Je ne vis pas une histoire, je vis des phrases.

6526

Les instants que je vis ont l'aspect de mes phrases : brefs.

6525

Les instants sont des phrases, pas d'histoire.

6524

La vie, c'est sans cesse le même instant renouvelé, sans cesse la même phrase réécrite.

03/03/2015

6523

Comprenez-vous pourquoi je vous pose cette question ?

02/03/2015

6522

Ah ! cette manie propre à l'être humain de vouloir être autre chose, différent, mieux, de vouloir ressembler à quelqu'un d'autre que soi, jusqu'à suivre les pas d'un autre, les paroles d'un autre, les préceptes d'un autre. Pauvre petit mouton humain suiveur...

6521

Ne me soyez pas.

01/03/2015

6520

Je suis l'instant matérialisé.

6519

Chacune des phrases publiées sur ce blog est parfaite et parfaitement à sa place, rangée au millimètre près, dans l'ordre des choses de la nature mystérieuse.

6518

Étrange cette mode des dents blanches, c'est pourtant beau le jaune.

Moi, j'ai les dents jaunes, mon sourire est un soleil !