03/05/2014

5297

Quand je ne pense pas, je n'en suis pas moins vivant.

17 commentaires:

  1. Mais vous pensez toujours, puisque pour savoir que vous êtes vivant, le penseur qui a cette pensée doit d'abord apparaître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre les moments où sait que je suis vivant, je ne suis pas moins vivant...

      Supprimer
    2. « Entre les moments où sait que... »

      C'est La Puce qui vous influence, vous cherchez à être moins arrogant vous aussi en escamotant des mots comme « je » entre « où » et « sait » ? ;-)

      Supprimer

    3. Et en plus je fais une faute à "fait" ! ;-)

      Ceci dit, tant que je parlerai/écrirai, je ne cesserai d'être arrogant, impossible d'être "moins arrogant"...quoi qu'on dise... La langage est arrogance, c'est très clair à mes yeux...



      Supprimer
  2. La faute à "fait", je n'en ai pas parlé pour alléger la charge et vous épargner une honte supplémentaire ;-) . Ça c'est arrogant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La "honte" ? C'est quoi "la honte" ?... Je n'y crois pas... je ne crois pas en la honte... ;-)

      La honte n'existe que pour ceux qui y croient... :-)

      Supprimer
  3. Mais que vous êtes donc nihiliste monsieur Cédric, vous ne croyez donc à rien à part l'arrogance ? ;-) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas au nihilisme ! ;-)

      Supprimer
  4. C'est plutôt nihiliste comme affirmation, ça...

    RépondreSupprimer
  5. Cher Maître Cédric,

    Au sortir d'une extase impromptue, je me remémorai vos aphorismes, que je médite sans cesse, et l'envie me prit de revenir vous visiter pour vous souhaiter le bonjour. Une petite marque d'attention pour vous, mais vous savez que je suis une Lady, et que mon éducation à l'anglaise m'a appris à m'enquérir du bien-être des gens qui me sont chers. Alors, vous allez bien ?

    Vous dites ne pas croire au nihilisme, vous dites aussi que toute parole n'est qu'arrogance, mais qu'en est-il de la parole qui doute, non pas de la parole douteuse, si vous me passez cette remarque elle aussi douteuse ;-), mais de la parole qui remet tout en question, qui ne se satisfait jamais d'aucune certitude, qu'elle soit d'affirmation ou de négation, et qui ne tient jamais rien pour acquis, puisque tout change constamment, à commencer par la vie, qui ne cessera ses mascarades que le jour où nous serons morts, là où personne ne jouera plus. L'ère du silence éternel commencera alors, cet espace, ce silence, où l'arrogance n'aura plus aucun droit d'entrée.

    Quelle est votre vision de la chose ? est-il bon de douter, si nous ne pouvons jamais rien affirmer sans pécher par arrogance ? le doute est-il arrogant ? et le doute qui doute de l'arrogance même est-il arrogant lui aussi ?

    Je vous souhaite à vous, ainsi qu'à vos commentateurs/trices, une excellente journée dominicale.

    Mes respects,

    La Puce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même la parole qui doute est arrogance.

      Même le doute est arrogant. Tout le langage est arrogant, dire "je ne sais pas" ou "j'en doute" ou "je doute" c'est faire montre d'arrogance. Oser affirmer "je doute" ou même oser affirmer "je suis nul" ou "je suis une merde" est d'une prétention totale.

      Le langage, c'est toujours de la vanité qui s'étale...

      Bonne journée à vous également, au fait, il fait beau au Québec ?

      Supprimer
    2. C'est pourquoi vous étalez tant ?

      Supprimer
  6. Ah là vous errez mon cher, je suis bien en mission diplomatique secrète au Canada pour le compte d'Elizabeth (soyez discrets), mais "Quebec", n'est-ce pas le nom d'une rue d'un village autochtone du grand Nord canadien, au Yukon si je ne m'abuse ? Enfin, ma résidence temporaire est à Toronto, et à Toronto, je me suis renseignée, personne n'a jamais entendu parler de ce comment vous dites? ah oui, "Quebec" ? Révisez votre géographie, cher Maître, car voilà que maintenant, quand j'étais hier, vous confondez non seulement les pseudos mais aussi les toponymes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait beau à Toronto ?

      Supprimer
    2. Je vous avais pourtant souhaité une bonne journée dominicale, et voyez comment ça tourne ici ! Le niveau baisse, cher, faudra revoir les canalisations...

      Supprimer
  7. Ah je ne sais pas, j'ai quitté hier (quand j'étais maintenant) et je suis présentement sur Tel Aviv pour m'acheter une perruque d'espion, elles sont superbes ici !!

    RépondreSupprimer
  8. Ah j'oubliais de dire que la perruque que je reluque est en poils de chameau, c'est discret les chameaux...;-) , c'est parfait pour une espionne à deux bosses.

    RépondreSupprimer