27/04/2014

Intermède n°3 : Quelques mots de Lin-tsi

« Gardez-vous seulement de vous laisser égarer par les autres. Tout ce que vous rencontrez au-dehors, comme au-dedans de vous-mêmes, tuez-le. Si vous rencontrez le Bouddha, tuez le Bouddha ! Si vous rencontrez un Maître, tuez le Maître !... C'est là le moyen de vous délivrer, d'échapper à l'esclavage ; c'est là l'évasion, c'est là l'indépendance. 

Je vous le dis : il n'y a pas de Bouddhas, il n'y a pas de Dharma, point de discipline à cultiver, point de fruit à en attendre. Que cherchez-vous donc auprès d'autrui ? Aveugles, qu'est-ce qui vous manque donc ? C'est vous-mêmes qui ne différez en rien du Bouddha et des patriarches ! Mais vous n'avez pas confiance, et vous allez chercher au-dehors.

Tout ce qu'il vous faut, c'est vous comporter le plus ordinairement du monde. Adeptes, il n'y a pas de travail à faire dans le bouddhisme ; le tout est de se tenir dans l'ordinaire, et sans affaires : chier et pisser, se vêtir et manger. Quand vient la fatigue, je dors ; le sot se rit de moi, le sage me connaît... Soyez votre propre maître, où que vous soyez, et sur-le-champ vous serez vrais. Les objets qui viennent à vous ne pourront vous égarer. »

Mots trouvés ici et ici où on peut en lire d'autres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire