26/04/2014

5258

Je n'ai pas d'ennemis, je n'ai que des amis qui se trompent de cible.

11 commentaires:

  1. «Je n'ai pas d'ennemis, je n'ai que des amis qui se trompent de cible. »

    Des amis qui se trompent de cible...Le cupidon de l'amitié aurait donc dû lancer ses flèches ailleurs si je comprends bien...Qui est aveugle, Cupidon ou vos "amis" ? Dans les deux cas, choisissez-les mieux...mon ami...

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Je ne choisis rien, je fais en fonction des êtres humains que je rencontre dont certains me prennent pour cible... alors que je n'ai que de l'amitié à leur donner.

      Supprimer
  2. « Je ne choisis rien, je fais en fonction des êtres humains... alors que je n'ai que de l'amitié à leur donner. »

    Une forme de putasserie sentimentale quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois bien plus de putasserie dans la méchanceté...

      Supprimer
    2. Depuis quand les purs voient-ils de la méchanceté ?

      Supprimer
    3. Ils la voient comme la cible voit la flèche.

      Supprimer
    4. Voient la flèche ou l'attirent par magnétisme ?

      Supprimer
    5. "La sensibilité de l'innocent qui souffre est comme du crime sensible. Le vrai crime n'est pas sensible. L'innocent qui souffre sait la vérité sur son bourreau. Le bourreau ne la sait pas. Le mal que l'innocent sent en lui-même est dans son bourreau, mais il n'y est pas sensible. L'innocent ne peut connaître le mal que comme souffrance. Ce qui dans le criminel n'est pas sensible, c'est le crime. Ce qui dans l'innocent n'est pas sensible, c'est l'innocence."

      Supprimer
    6. Il y a peut-être un magnétisme naturel entre le méchant et le pur mais celui qui exercerait sciemment ce magnétisme ne serait pas un pur.

      Supprimer
  3. Une putain de vie à ne rien foutre de sa vie à part se faire enculer par des putains d'amis qu'on n'a même pas choisis !

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'ai choisi de ne pas en avoir. Question réglée.

    RépondreSupprimer