23/04/2014

5243

Tout me traverse, me transperce, me franchit, me parcourt, me sillonne, me chemine.

Moi, je ne bouge pas.

Quelle que soit ma vitesse, je suis immobile.

11 commentaires:

  1. Vous êtes comme le vent ou comme l'air ou comme le vide, quelle sensibilité ! Moi, quand je n'étais rien je ressentais exactement la même chose, sauf que je bougeais, je dansais le tango avec le néant, puis j'eus soudainement mal aux pieds (des pieds de vent, comme si mort au m'emmenait à ma dernière demeure - cercueil vide évidemment) et je m'arrêtai. Depuis, ça va mieux. Ne vous découragez pas, tant qu'il y a du vent, il y a de l'espoir, une bonne rafale sans parler de cyclone et flouff vous vous mettez soudainement à bouger. Mais prudence tout de même au début, hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Est-ce le corps qui bouge ou est-ce tout le reste qui bouge autour du corps ?

      Les images changent, elles passent par moi, ce n'est pas moi qui passe par elles.

      Supprimer
    2. "Avec ma belle amie quand nous dansons ensemble
      Est ce nous qui dansons ou la terre qui tremble ?"
      Mai mai mai Paris mai, mai mai mai, Paris...
      Nougaro de la part de Catherine

      Supprimer
    3. Est-ce, avec trait d'union, chère Catherine. - DV.

      Supprimer
    4. Merci chère Catherine, c'est une très belle phrase.

      Supprimer
  2. Dans l’immobilité intérieure, ce n'est pas nous qui mouvementons le paysage mais le paysage qui nous mouvemente.

    RépondreSupprimer
  3. Cher monsieur Anonyme, pour votre immobilité intérieure, nous repasserons. Ne venez-vous pas de déposer un commentaire ? Pourquoi ? Parce que ça ne bougeait pas, ah d'accord...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'y puis-je si l'immobilité intérieure est scripturale?

      Supprimer
  4. J'ai un nouveau blog. Il durera ce qu'il durera, c'est à dire pas longtemps. J'ai du mal à supporter le principe de l'exposition en vitrine;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais jeter un oeil sur votre blog, si vous ne savez que faire de cet oeil renvoyez-le-moi !

      Supprimer