12/04/2014

5186

Des mots sans tête ni queue pour ceux qui veulent les poursuivre comme on chasse. Des mots sans sens pour ceux qui veulent les comprendre, les prendre, les avoir pour eux ; poursuivre la signification, c'est rater la vérité.

Vouloir comprendre, c'est être sûr d'échouer.

12 commentaires:

  1. Sûr de chou er. Sure!

    RépondreSupprimer
  2. De toute façon, qu'on s'y prenne d'un sens comme de l'autre, on ratera toujours la vérité, qui a un vrai don pour se planquer, loin de nos prétentions à vouloir la saisir.
    Il faut se faire une raison.
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Votre commentaire est-il vrai ? ;-)

      Supprimer
  3. Qui sait ?
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il est vrai, c'est que vous avez trouvé la vérité qui était planquée et que vous ne l'avez pas ratée.

      S'il est faux, c'est qu'elle vous a échappé, et si elle vous a échappé et que vous ne l'avez pas saisie, quel crédit accorder à ces mots de 11:05 ? ;-)

      Supprimer
  4. dire une vérité, n'est pas dire la vérité.
    et d'ailleurs, "chacun sa vérité".
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment pouvez-vous être certaine que je ne dis pas LA vérité ? :-)

      Pensez-vous que la vérité puisse venir d'ailleurs que depuis vous-même ?

      Supprimer
  5. La vérité existe peut-être, mais il me semble qu'elle n'est pas accessible. Que notre perception, nos interprétations, nos illusions déforment tout.
    Vous allez me dire que tout cela est "vrai" : nos perceptions, interprétations, nos illusions, nos mensonges, nos erreurs.
    Je crois qu'on ne parle pas de la même chose.
    Bien à vous,
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question est : comment savoir qu'elle n'est pas accessible ?

      Comment savez-vous qu'elle n'est pas accessible ? En êtes-vous sûre ? Vous écrivez "il me semble", j'en déduis que vous n'en êtes pas sûre.

      Dire "la vérité est inaccessible", n'est-ce pas un préjugé ? une idée préconçue ? une limite que l'esprit s'impose, parce qu'en fait, il n'a peut-être pas envie de la voir, la vérité, redoutant ce qu'il pourrait voir...

      Dire "la vérité est inaccessible" est une bonne façon pour l'esprit de se protéger...

      Personnellement, je ne dis pas "la vérité est inaccessible", pourquoi faudrait-il se dire ça ? Je ne sais pas si elle est accessible ou pas, mais si elle est accessible, j'y accéderai...

      Bien à vous chère Catherine.

      Supprimer
  6. Il y a de petites vérités accessibles : par exemple si je dis que dans votre commentaire 5186 vous donnez la recette du lait grenadine, ce sera faux, et ce sera facile de le démontrer. Mais cela sera sans conséquence.
    Sauf à faire un clin d'oeil à Fernand Chocapic.
    Par contre si j'essaie de décrire les motivations humaines, et à commencer par les miennes, il y a gros à parier que je me tromperai. Je ne serai pas exacte.
    Tant de personnes ont des avis différents sur les choses, les uns objectivement erronés, les autres étant d'assez bonnes approximations. Mais la vérité de la chose en soi, peut-on prétendre l'atteindre ?
    Enfin on a tous de bonnes raisons de se mentir (vous savez que pour moi l'inconscient existe, et qu'il est plus fort que moi). Et je pense même que personne n'y échappe, même les scientifiques les plus rigoureux.
    Bien à vous,
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Par contre si j'essaie de décrire les motivations humaines, et à commencer par les miennes, il y a gros à parier que je me tromperai. Je ne serai pas exacte."

      Et comment pouvez-vous être aussi sûre de ça ? C'est refuser à l'éventualité que ce soit possible de se faire jour, de se déployer, que d'alimenter la pensée que c'est impossible de comprendre ce que nous sommes et ce qui se passe.

      Celui qui au départ d'un projet quelconque dit : je ne vais pas y arriver, encourage l'idée qu'il n'y arrivera pas, ou que c'est impossible qu'il y arrive.

      Je ne dis pas qu'il faille forcément se dire "c'est possible, je vais y arriver", mais pourquoi se dire "c'est impossible, je ne vais pas y arriver". Ces deux pensées n'ont, à mon sens, autant l'une que l'autre, pas lieu d'être.

      "Mais la vérité de la chose en soi, peut-on prétendre l'atteindre ?"

      On peut le prétendre. On peut aussi supposer que cela ne soit pas impossible. Sans être certain que ce soit possible, mais au moins laisser la porte ouverte.

      "(vous savez que pour moi l'inconscient existe, et qu'il est plus fort que moi)"

      Des choses dont nous sommes fait ou qui si font en nous et dont nous n'avons pas conscience, c'est une évidence. Ce à quoi je ne crois pas, c'est à l'existence d'un inconscient qui aurait une vie propre, qui déciderait à notre place, qui voudrait nous influencer, tel un parasite ou un virus qui ne serait pas "soi" et qui voudrait se faire entendre. Ça je n'y crois pas, tout ce dont nous sommes faits, y compris ce dont nous n'avons pas conscience, est soi. Tout est soi.

      Toujours un plaisir de vous lire et de vous écrire.

      Bien à vous.

      Supprimer