31/03/2014

5121

« Cédric » est une invention sans inventeur.

5120

Je ne suis le propriétaire ni de mes pensées, ni de mon corps, ni de mes sensations, ni de mes émotions, ni de ma mémoire, ni de mes sens.

5119

Je ne suis que le témoin de ce qui passe et se passe dans cet organisme appelé « mon corps ».

30/03/2014

5118

Même sensation qu'hier soir : un vide, une absence, comme si je ne m'existais plus.

5117

Impression d'une continuité entre l'extérieur et l'intérieur, c'est le même monde, le même air, plus de « moi » barrière.

5116

Je n'ai pas d'états d'âme, je n'ai que des états de corps.

29/03/2014

5115

J'ai l'impression que le « moi », le « Cédric » au travers duquel j'ai vécu toute ma vie est en train de disparaître.

J'ai la sensation que le monde me traverse sans difficultés, la sensation que ce corps est une coquille vide remplie du monde qui m'entoure.

Et en écrivant ces mots, je n'ai aucune idée de qui écrit.

5114

Chaque être est un bouillon de vie au goût unique.

5113

Vous n'êtes pas autre chose que des pensées.

5112

Le moi est un petit tas de pensées.

5111

Les pensées belles ne sont pas celles inscrites dans le marbre de la mémoire, mais celles nées de la chair vivante du cœur, elles sont éphémères, s'évaporent mais sont renouvelées sans cesse sans efforts.

5110

Aucune pensée ne nous appartient. « Cette pensée m'appartient » n'est qu'une autre pensée qui n'appartient à personne.

28/03/2014

5109

Les pensées mènent une vie totalement libre, indépendante et sans entrave.
« Je dois arrêter de penser à ça » n'est qu'une de ces pensées libres, indépendantes et sans entrave.

5108

Les mots imposent des limites à une vie qui n'en a aucune.

5107

Le mot « moi » est un miroir qui renvoie au « moi » tout ce qu'il croit être.

5106

Ce qui crée le problème, c'est la pensée et seulement la pensée.
Et la pensée ne peut pas résoudre le problème qu'elle a créé elle-même.
Elle ne fait, en y pensant, qu'ajouter du combustible à un feu qu'elle a elle-même allumé.

5105

Tout problème est une pensée. Sans pensée, aucun problème. C'est bien la pensée qui crée le problème. Ceci dit, la pensée n'est pas un problème, elle est juste ce qu'elle est.

Dire "la pensée est un problème" ne ferait qu'ajouter une de ces pensées qui créent un problème.

5104

Le seul problème du chercheur, c'est qu'il cherche.

5103

Je me suis et me devance, mais ne me rencontre jamais.

5102

Il n'existe pas d'histoire personnelle, il n'existe que des pensées.

27/03/2014

5101

Je ne sais pas ce que je vais devenir, mais j'ai envie de le devenir.

5100

Tout chercheur de vérité s'en éloigne.

5099

Vivre n'est pas un métier, c'est du bénévolat.

5098

L'ego est l'ensemble de nos exigences, vouloir tuer l'ego est une exigence de plus.

5097

- Qui suis-je ?
- Tu es la réponse.

5096

- Qui suis-je ?
- Tant qu'il y a cette question, c'est qu'il n'y a pas la réponse ; la réponse n'apparaîtra que lorsque tu ne te poseras plus la question.

5095

La pensée vit sa vie, elle ne me concerne pas, je la laisse exprimer ce qu'elle a envie d'exprimer, je la laisse faire son boulot, je n'interviens pas.

26/03/2014

5094

Je ne m'identifie pas plus à mes pensées qu'à mes ongles.

5093

Penser n'est qu'une des activités du corps, je ne m'identifie pas davantage au mental qu'à la digestion.

5092

Le corps, je le laisse vivre sa vie, il n'est pas à mon service.

5091

L'ego veut tout contrôler, conduire, maîtriser. Il veut de la permanence, alors il rumine en boucle des pensées arrêtées de ce qu'il croit être, se donnant ainsi l'illusion d'une consistance.

5090

Avoir peur n'est pas un choix, ne plus avoir peur non plus.

On ne choisit aucune de ses émotions, ni leur naissance, ni leur durée, on ne choisit rien.

5089

L'ego ne vit que dans les pensées.

5088

Être amour, c'est être sans peur.

5087

Arrête de te dire que tu es petit et tu verras comme tu es grand.

5086

Il y a toujours bien plus d'ego présent dans le sentiment d'être minuscule que dans celui d'être grand.

5085

En moi, plein de pensées : des belles, des laides, des absurdes, des folles, des drôles, des sérieuses, des concrètes, des sereines, des agitées, des tranquilles, des sexuelles, des sensées, des loufoques, des douces, des vraies, des fausses.
Comment je distingue les vraies des fausses ?
Les vraies sont en communion avec le coeur.

5084

Dans ma tête pas de douane, je laisse toutes les pensées passer sans en contrôler aucune.

25/03/2014

5083

Quand soi n'est plus là, l'amour est découvert, et tout ce qui est a du goût : toutes les émotions, même les désagréables, toutes les pensées, même les illusoires, toutes les sensations, même l'ennui.

5082

Votre amour pour moi n'a qu'une idée en tête : me haïr.

5081

Observez votre haine, elle est sur le point de m'aimer.

5080

Passer de la haine à l'amour puis de l'amour à la haine, c'est n'avoir jamais aimé vraiment.

5079

Aimer n'est souvent qu'un mot de cinq lettres rempli de haine.

5078

Pour voir, il suffit de ne pas savoir.
Pour être, il suffit de ne pas s'avoir.

5077

- Quelle est la différence entre l'homme et l'animal ?
- L'homme se pose parfois cette question, pas l'animal, voilà la seule différence.

24/03/2014

5076

Vous ne ferez jamais l'expérience de ce que je suis, je ne ferai jamais l'expérience de ce que vous êtes et les mots ne transmettront jamais aucune expérience.

5075

Pleurer, c'est arroser son champ de vision.

5074

Ne plus regarder, c'est laisser fleurir le champ de vision.

5073

Être la vision, être l'acte de voir.

5072

J'ai vu quand j'ai arrêté de regarder.

5071

Le moment présent est le plus extraordinaire de tous.

23/03/2014

5070

La vie est un yoyo accroché à un train de montagnes russes.

5069

On ne peut être soi qu'à sa manière.

5068

Même chaise, même fenêtre, même table, même écran, même blog, même chambre, même mains, mots différents.

22/03/2014

5067

Si je vis un jour des états modifiés de conscience, ce sera sans aucune volonté de ma part et sans aucune prise de substances ; et surtout, je n’en ferai absolument pas grand cas, car ils n’auront pour moi jamais rien de plus extraordinaire ou de plus riche que l'état de conscience « de base ».

5066

Rechercher des états de conscience modifiés, c'est ne faire montre que de son immaturité.

5065

La vérité ne sortira jamais de la bouche ou du cerveau de quelqu'un d'autre.
Brulez tout ce que je dis ou écris.

5064

Je ne fais pas de la littérature, de la poésie, de la philosophie, de la spiritualité, de la métaphysique ou que sais-je, je fais du cédric.

5063

Je n'écris pas, je cédrique.

5062

Venir lire ces phrases nous vous mènera jamais nulle part.

5061

Me lire ou vous curer le nez sont deux actions équivalentes.

5060

Chaque mot, chaque phrase, chaque pensée nous rapproche du point de départ.

21/03/2014

5059

De toutes les créatures terrestres, seul l'être humain a cette manie de ne pas être satisfait de ce qu'il est.

5058

Avez-vous déjà entendu un animal émettre le désir de se réincarner en être humain ?

5057

Croire quelqu'un, c'est remettre son cerveau entre les mains d'une autre personne que soi, c'est insulter sa propre intelligence.

5056

Quitte à me prendre la tête, je préfère avoir mon cerveau entre mes mains.

5055

Le monde a besoin de vos yeux pour se regarder.

5054

Quoi que vous regardiez, vous voyez le mystère.
Tout est mystère, à commencer par cette phrase et vos yeux.

5053

La vie est un mystère voilé de mystère.

5052

Les noms d'oiseaux me volent très loin au-dessus.

20/03/2014

5051

La vie écrit son histoire, mais elle ne l'écrit pour personne, elle écrit sans but et sans regard extérieur à satisfaire.

5050

Tout s'écrit toujours comme ça ne peut pas s'écrire autrement. Et rien ni personne ne tient le stylo.

5049

Pensez-vous avoir un libre arbitre ? Si oui, pensez-vous avoir décidé de penser que vous aviez un libre arbitre ?

19/03/2014

5048

On ne décide pas davantage ce qu'on est ou ce qu'on fait que l'arbre d'être un arbre.

5047

La vie est l'histoire que se raconte l'univers pour s'endormir.

5046

Quand on me crache dessus, j'ouvre la bouche, ça me désaltère.

5045

Je me sens détaché des émotions, des mots, je ne me sens pas détaché des autres.

18/03/2014

5044

Je n'attends rien des mots, je les aime mais je n'en attends rien.

5043

Quels que soient les éventuels autres mots dont on usera pour me qualifier, aucun ne me définira jamais, il y a un détachement en moi vis-à-vis de tous ces mots.

5042

Je ne prétends pas qu'aucun mot ne me touche, ne me touchera jamais ou ne m'a jamais touché, que ce soit agréablement ou désagréablement, mais quand certains mots me touchent c'est seulement en surface, fondamentalement, j'en suis détaché, je ne suis pas ces mots qu'on m'adresse.

5041

Dans ma vie, on m'a dit, au moins une fois, que j'étais :

Un homme, un connard, un peureux, un courageux, un crétin, un frère, un fils, un fiston, un gamin, un rabat-joie, un poète, un pingouin, un psychopathe, un parrain, un ami, un pote, un amoureux, un fou, un marrant, un profiteur, un travailleur, un schizophrène, une petite nature, un intello, un fainéant, un ingénieur, un con, un élève, un étudiant, un équipier, un Cédric, un prétentieux, un égoïste, un ramène-sa-science, un discret, un timide, un enfant, un adulte, un adolescent, un cokoteur, un trouillard, un malade, un belge, un intérimaire, un silencieux, un bavard, un original, un imitateur, un débrouillard, un pauv'type, un appliqué, un je-m'en-foutiste, un gentil, un méchant, un manipulateur, un sage, un lâche, un imbécile, un brave, un débile profond.

De quoi parlent tous ces gens ? Je ne suis rien de tout ça, je ne suis pas des mots.

17/03/2014

5040

Chaque mot est tour à tour le premier.
Chaque sensation, chaque émotion, chaque pensée est tour à tour la première.

5039

J'écris comme si c'étaient sans cesse mes derniers mots, sachant qu'un jour ce sera le cas.

5038

L'amour est fondamentalement ce qu'on est, le mal et la haine ne sont qu'en surface.

5037

Le beau jaillit des profondeurs, le laid n'est qu'une couche superficielle.

5036

J'ai ouvert les yeux sur mes yeux fermés, les yeux fermés.

5035

- Cédric, tu fais quoi dans la vie ?
- Je déploie ma pensée sans but. J'exprime l'inexprimé qui a envie d'éclore.

5034

Penser, c'est déjà s'exprimer.

16/03/2014

5033

Taire quelque chose, c'est déjà en parler.

5032

Il n'existe rien de plus puissant, de plus beau, de plus fort, de plus intense que la vérité.

5031

Au lieu de voir la douleur et le noir gâcher la lumière, voir la lumière embellir la douleur et le noir.

5030

Au lieu de voir ce qui gâche, voir ce qui embellit.

- Cédric, cette chose gâche la vue !
- Non, la vue embellit cette chose.

15/03/2014

5029

M'abandonner, me lâcher, me libérer, me laisser, me dépouiller, m'abdiquer.

Interlude vidéo avec morale


Voici ce qui peut arriver quand on veut davantage que ce qu'on a déjà.





5028

Aller bien ou aller mal, ça change quoi au final ? Évidemment, c'est plus agréable d'aller bien, mais l'essentiel c'est d'être vivant, de vivre ce qu'il y a à vivre et de voir mourir ce qui en soi doit mourir.

5027

Désespérer, c'est perdre l'espoir mais gagner la vie.

5026

J'aime me baigner dans les mots, y plonger, boire la tasse, m'y noyer, nager en surface, explorer les abysses, dériver, faire la planche, toucher le fond, être emporté, boire les mots doux ou salés, devenir poisson, ne rien contrôler, m'y abandonner, m'y dissoudre jusqu'à ne plus être que ces mots.

14/03/2014

5025

J'ai l'impression d'être du vide, du vide qui écrit.

5024

Plonger en moi, c'est plonger dans le vide.

5023

J'en sais si peu sur moi-même ; parfois, j'en viens même à me demander si j'existe.

5022

Je préfère penser des bêtises par moi-même, que de faire miennes les bêtises de quelqu'un d'autre.

5021

Vous n'êtes pas toujours d'accord avec tout ce que je dis ou écris ? C'est parfait, c'est le signe que vous pensez par vous-même.

5020

Merci d'exister, merci de lire ces mots.

5019

J'attends ce que je n'attends pas.

13/03/2014

5018

La vie est simple, le langage complique tout.

5017

Vous croyez quoi ?

5016

On ne peut recevoir du bien en se donnant du mal.

5015

Arrêter de se donner du mal peut faire du bien.

5014

La douleur est une chose étrange, a-t-elle un message ? que veut-elle me dire ?

5013

J'ai mal mais je n'ai pas mal d'avoir mal. Même la douleur ne me procure aucune émotion.

5012

L'émotion ne me procure aucune émotion.

12/03/2014

5011

Rien ne peut me remplacer, personne ne peut prendre ma place, nul ne peut exister mon existence. Vous ne me trouverez nulle part ailleurs que là où je suis.

5010

Où suis-je ? Pour vous, dans votre tête ; pour moi, dans la mienne.

5009

Si l'argent, c'est du temps, je n'ai pas une minute à moi.

5008

Au fond de mes poches, quelques heures et des poussières.

5007

Recevoir, c'est donner l'espace pour recevoir.

5006

Qui a du mal à donner a du mal à recevoir.

5005

J'ai du mal, est-il à moi ?

5004

Pourquoi n'ai-je pas de cœur ? Pourquoi suis-je aussi froid ?

5003

Je suis sans projets, sans buts, sans expectatives, sans attentes, pourquoi cela ne me tue-t-il pas ? pourquoi ne suis-je pas mort ? pourquoi mon corps continue-t-il de vivre ?

11/03/2014

5002

J'ai 33 ans, je vis sous le même toit que mes parents, je n'ai rien, je ne veux rien, je n'ai rien en moi, aucune émotion, aucun attachement, aucune affection, aucune ambition. Ça rime à quoi ?

5001

Je suis vide. Je ne ressens rien. Je n'ai pas d'affect, pas d'affectivité. Rien ne me touche. Comment ça se fait ? Je ne sais pas ce que je vais faire.

5000

Ce blog est un gâteau aux 5000 bougies.

Celui qui veut tout manger d'un coup risque l'indigestion.

4999

Les pensées qui nous effleurent l'esprit ne sont pas les nôtres.

4998

Conformité et conformisme ne sont qu'illusion, rien n'est conforme à rien, chaque vie est unique, chaque être humain n'est conforme qu'à lui-même.

4997

La vie est une aberration exceptionnelle.

4996

Rien de ce qu'est la vie ne peut se diluer. Au cœur de soi, au plus profond, c'est un feu qui brûle et qui n'est conforme à aucune règle, aucun modèle, aucune bienséance.

4995

Certaines pensées de ce qu'on croit être peuvent s'effacer, mais ce qu'on est fondamentalement ne s'effacera jamais ; même quand le « moi » s'efface, il reste l'explosion de vie que nous sommes tous.

10/03/2014

4994

L'éveil, c'est quand il n'y a plus personne pour dire « je suis éveillé ».

4993

L'éveil est l'évanouissement de « moi ».

4992

La vie est souvent douleur.

09/03/2014

4991

Les pensées se servent de nous pour exister.

4990

À la base, toutes les pensées sont libres ; on les emprisonne en s'y attachant.

4989

J'ai tiré sur le fil de ma première pensée, 4988 autres ont suivi.

4988

Pour me ressembler, il suffit de ne chercher à ressembler à personne d'autre que soi-même.

4987

On peut me voler ce que j'ai mais pas ce que je suis.

08/03/2014

4986

Peu m'importe ce qui va m'arriver.

4985

Je n'essaie pas de me comprendre, je me contente de me vivre tel que je suis.

4984

Mon nom n'a aucune importance, je n'écris pas pour me faire un nom.

4983

Je ne suis pas mon nom.

4982

Refuser ce que je ne suis pas, accepter ce que je suis.

07/03/2014

4981

Je refuse de me mouler, de me modeler, de me calibrer, de me façonner.

4980

Je refuse de déployer autre chose que ce que je suis.

4979

Je ne suis pas la culture, je ne suis pas la tradition ; je suis eau, elles sont huiles.

4978

Les mots révèlent ni plus ni moins que ce qu'on a à dire.

4977

Nous sommes tous faits d'un seul bloc... aux milliers de facettes en perpétuelle évolution.

4976

Les mots sont des vagues soumises à nos marées intérieures.

4975

On pense une chose, puis une autre, puis une autre, puis une autre, rien n'est figé, les mots ne peuvent rien figer, les mots accompagnent nos fluctuations.

06/03/2014

4974

Ne me lancez pas des fleurs, je préfère les orties.

4973

Je vous préviens tout de suite, à la 5000ème, je vais passer à autre chose : la 5001ème.

4972

Lu récemment cette excellente définition du mot admiration extraite du Dictionnaire du Diable d’Ambrose Bierce.

« Admiration : Façon polie de reconnaître une ressemblance entre autrui et soi-même. »

J'ai enfin compris pourquoi je n’admire personne : je n’aime pas me jeter poliment des fleurs.

4971

Je vis à travers moi.

05/03/2014

4970

Tant que vous pensez à moi, c'est que vous êtes vivant.

4969

M'oublier ? Vous pouvez essayer.

4968

N'ayez crainte, vous ne m'oublierez jamais.

4967

Mot-valise

Nuange : vapeur d'eau céleste figurant un chérubin.

4966

Rien de plus injuste que la vie.

04/03/2014

4965

Je suis tellement extraordinaire et grandiose que je suis devenu jaloux et envieux de ce que je suis.

4964

Vous aimez le goût de la mangue ?

4963

La vérité, c'est comme le goût de la mangue, ça ne se transmet pas.

4962

Parler de la vérité n'est pas la vérité.
Parler du goût de la mangue n'est pas le goût de la mangue.

4961

Différer de vivre, c'est ne vivre jamais.

03/03/2014

4960

La vérité est toujours immédiate.

4959

Vivre immédiatement, toujours immédiatement.

4958

Tirer d'abord la flèche, dessiner la cible ensuite.

4957

C'est avec nos neurones miroirs qu'on réfléchit le mieux.

4956

Nettoyer, c'est changer la saleté de place.

4955

Le silence est beau quand il n'est plus pollué de non-dits.

02/03/2014

4954

La vérité ne peut se transmettre, elle ne peut que se vivre.

4953

Chacun de nos cerveaux est un livre unique.

4952

La vérité des autres n'est pas la vérité, la vérité qu'on n'a pas touché soi-même par soi-même pour soi-même n'est pas la vérité.

4951

Pour le corps, il y a l'IRM, la radiographie, l'échographie, la tomographie, le scanner...

Pour l'âme, il y a les mots.

4950

C'est en lisant ses mots qu'on voit à l'intérieur de l'autre.

4949

Vous êtes mon lecteur préféré.

4948

Sans vos yeux, cette phrase n'existerait pas, merci pour elle de l'avoir lue.

4947

C'est vous qui en la lisant avez mis au monde cette phrase.

4946

« Qui suis-je ? » n'est qu'une phrase de trois mots qui n'apportera jamais aucune réponse.

Tant que cette question est présente à l'esprit, elle dévore tout l'espace.

C'est parce que la question existe que la réponse n'existe pas.

Quand la question n'existe plus, le besoin de réponse non plus.

01/03/2014

4945

Cédric n'existe pas. Toutes ses phrases sont écrites par un inconnu qui porte le même nom que lui.

4944

Je n'écris pas, je gomme du noir.

4943

J'ai inventé Dieu le lundi matin à la première heure ; le reste de la semaine, je n'ai rien fait.

4942

On me harcelait de questions, de demandes, de plaintes, de prières, alors j'ai inventé Dieu pour être tranquille.

4941

Si vous avez des questions, posez-les à Dieu, il me les fera suivre.

4940

Cette page noire, je l'entaille, je la perce, je la creuse ; l'éclairage est derrière.

Je n'écris pas, je fais des trous.

Vous lisez de la lumière.