02/02/2014

4799

Nul n'est coupable de la douleur qu'il ressent.

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Pas même coupable de la douleur créée par un sentiment de culpabilité.

      Supprimer
  2. Pas coupable, mais parfois responsable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon sens, pas même responsable.

      C'est bien simple : pour moi, le libre arbitre n'existe pas. Nos actes, nos pensées, sont le fruit de mille choses et aucune de ces choses ne s'appelle "libre arbitre". On est ce qu'on ne peut pas s'empêcher d'être.

      Celui qui a mal ne peut pas s'empêcher d'avoir mal, mais ça ne veut pas dire qu'il aura toujours mal, tout peut toujours évoluer. Mais le fait qu'il n'y ait éventuellement évolution vers moins de douleur ou plus de douleur n'est pas dû à un "libre arbitre".

      Ceci dit, celui qui fait du mal à quelqu'un d'autre parce qu'il a mal en lui est évidemment responsable de ses actes et il a à y répondre.

      Celui qui "s'en sort" ne peut simplement pas s'empêcher de s'en sortir, celui qui reste dans sa douleur ne pas s'empêcher de rester dans sa douleur, je ne vois aucun mérite nulle part. Celui qui "s'en sort" n'a pour moi pas plus de mérite que celui qui ne "s'en sort" pas.

      Je sais que c'est un discours radical mais c'est ce que je pense. ;-)

      Supprimer