22/01/2014

4749

Se débarrasser de tout ce qui nous accable intérieurement ne sera jamais le fruit d'un effort, mais celui d'une lucidité foudroyante, d'une compréhension immédiate, d'un éclair intérieur sans cause.

2 commentaires:

  1. Sauf à considérer que rien ne nous concerne vraiment de ce qu'il nous arrive de désastreux, je ne vois pas comment on pourrait évacuer le poids des difficultés, mais il est vrai que je suis largement défaitiste et qu'un rien m'accable.
    Et en plus la sensibilité est faite pour cela, nous avertir du froid et du chaud, du léger et du pénible, non ?
    Bien à vous Cédric,
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je voulais avant tout dire par cette phrase, c'est que ce qu'on est, ce qu'on ressent, la façon dont les choses ou les situations nous accablent ou nous atteignent, tout cela ne sera jamais le fruit d'un effort, d'un travail ou d'une méthode.

      Et que si par chance, l'accablement disparait, le poids des difficultés (ce qui ne veut pas dire les difficultés elles-mêmes), c'est par une lucidité foudroyante, un éclair de compréhension sans cause.

      Les difficultés peuvent très bien rester les mêmes, mais le poids s'est envolé...

      La sensibilité reste la même, mais l'accablement a disparu...

      Bien à vous chère Catherine.

      Supprimer